Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 10 février 2013
1h 22mn

Patrick Messina

Patrick Messina, clarinettiste

Patrick Messina
Patrick Messina

Mozart, Concerto et Quintette pour clarinette, par Patrick Messina (Radio France)

Mais si, vous le connaissez, vous l'avez déjà vu dans les rangs du National, coincé entre bassons et flûtes, protégé de la cuivraille par un méchant plexiglas. Mais lorsqu'il se met à jouer, c'est "la clarinette enchantée" comme disait de lui Yehudi Menuhin. C'est donc avec l'instrument préféré de Mozart que nous allons déjeuner aujourd'hui et sans façon, à la sicilienne, alors montez le son !

C'est à Nice qu'il voit le jour, première génération d'émigrés italiens. Papa étant clarinettiste amateur, on met aussitôt les frangins au biniou. Celui qui nous intéresse commence donc ses études au Conservatoire de la Baie des anges, puis monte à Paris où ce surdoué obtient ses prix dans les classes de Guy Deplus et de Michel Arrignon, non sans être déjà clarinette solo de l'Orchestre Français des jeunes.
A dix-huit ans il sort, diplômes en poche et s'inscrit... au Cours Florent pour assouvir son autre passion, le théâtre. Il y restera deux ans jusqu'à ce que Yehudi Menuhin le persuade de reprendre son instrument et l'expédie aux Etats-Unis. Ce sera Cleveland d'abord avec Christoph von Dohnanyi, puis le Met de New York où il rencontre sa future femme du côté des premiers violons.
Six ans plus tard, il retraverse l'Atlantique, Kurt Masur vient d'arriver à la tête du National et un poste de clarinette solo se libère ; un siège qu'il ne quittera plus, jouant sous les baguettes de Seiji Ozawa, de Bernard Haitink, de Daniele Gatti et de Riccardo Muti qui le choisit pour graver sa version du Concerto de Mozart. Non sans oublier quelques escapades en musique de chambre, avec notamment son complice Daniel Hope.
Sachez encore que s'il révère Benny Goodman et Michel Portal, il n'a jamais écouté un disque de clarinette classique de sa vie. Il préfère s'inspirer du jazz et par-dessus tout du saxophone. Il n'est pas impossible non plus qu'il nous pousse une petite chanson napolitaine au cours du repas... Alors faites vite place à notre invité du jour, Patrick Messina !

Avec la complicité téléphonique de Bechara El-Khoury, compositeur, et de Bruno Messina, enseignant-chercheur en ethnomusicologie et histoire de la musique, directeur artistique du Festival Berlioz

Bartok : "Verbunkos" (Danse de recrutement), premier des trois Contrastes, avec le violon de Yehudi Menuhin

Programmation musicale

Wolfgang Amadeus Mozart
Concerto pour clarinette en la majeur K. 622 : II, Adagio
Patrick Messina, clarinette
Orchestre National de France
Riccardo Muti
Radio France 009

Trad. Sicile (arrangement Yvan Cassar)
A lu mircatu
Roberto Alagna, ténor
Yvan Cassar
Deutsche Grammophon 4801302

Piotr Ilitch Tchaïkovski
Symphonie n° 5 en mi mineur op. 64 : I, Adagio - Allegro con anima
Orchestre National de France
Kurt Masur
Naïve V 5040

Serge Prokofiev
Ouverture sur des thèmes juifs pour clarinette, quatuor à cordes et piano
Patrick Messina, clarinette, et al.
INA

Carmine Coppola
Le Mariage de Connie (Le Parrain, film de Francis Ford Coppola)
Carlo Savina
Silva Screen FilmCD032

Michael Brecker
I Can See Your Dreams
Michael Brecker, saxophone ténor
Verve 549 705 2

Robert Schumann
Fantasiestück pour clarinette et piano op. 73 n° 1
Patrick Messina, clarinette / Franz Michel, piano
INA

Bechara El-Khoury
Concerto pour clarinette (Autumn Pictures) : Cadence et Finale
Patrick Messina, clarinette
Ensemble Orchestral de Paris
INA

Wolfgang Amadeus Mozart
Quintette pour clarinette et cordes en la majeur K. 581 : IV, Allegretto con variazioni
Patrick Messina, clarinette / Philharmonia Quartett Berlin
Radio France 009

L'équipe de l'émission :
Mots clés :