Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 24 novembre 2013
1h 23mn

Marina Chiche

Bienvenue au Diable Beauvert. Oh, je vous vois déjà venir, un poil jaloux, sur le mode : ça y est voilà qu’il a levé une petite blonde aux yeux clairs avé l’assent du vieux port, bref la parfaite cagole de L’Estaque, quoi ! Bref, pour vous punir, j’ai bien envie de faire ce déjeuner en chinois car elle le parle aussi. Alors tenez-vous à carreau et montez le son !

Fille de médecin - elle hésitera d’ailleurs un temps entre l’archet et le stéthoscope, mais le Gagliano de 1762 lui va finalement bien mieux que la blouse blanche -, elle commence le violon à 3 ans en décrochant du mur le crincrin de l’arrière-grand-père. Puis ce sera vite le Conservatoire phocéen avec un disciple d’Oïstrakh, et Paris d’où elle ressort à 15 ans son prix en poche et un Bac S.
Du coup, elle a le temps de découvrir la musique de son temps auprès de Pierre-Laurent Aimard ou de György Kurtag, de passer sa licence d’allemand, ou de se perfectionner avec Joseph Silverstein, Ida Haendel ou Boris Belkin, et de filer à Berlin dans la classe de Boris Kushnir. Révélation de l’Adami, des Victoires de la musique ou des Flâneries de Reims avec un récital en solo et un Brahms enregistré avec Vahan Mardirossian, elle enseigne déjà à 25 ans au Conservatoire de Caen et à Sciences Po, ou encore à Taipei où elle perfectionne son mandarin.
Bon, c’est vrai depuis deux/trois ans on avait un peu perdu sa trace en France. Elle était repartie outre-Rhin, vivre et jouer avec le Philharmonique de Berlin, enseigner à la Musik Hochschule de Trossingen ou devenir Konzertmeisterin à la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême.
En même temps elle n’a rien perdu de ses fous rires communicatifs, ni de sa passion irrépressible pour le foot : onze petits gars rien que pour elle, à condition bien sûr qu’ils soient tous de l’OM.
Alors venez vite déguster ce midi notre bouillabaisse en compagnie de Marina Chiche !

Avec la complicité téléphonique de Jean-Jacques Rampal, luthier, et de Jacques Vendroux, journaliste sportif

Programme musical

Camille Saint-Saëns
Rondo capriccioso en la mineur op. 28
Marina Chiche, violon
Orchestre de la Garde Républicaine, dir. François Boulanger
Document personnel de l'artiste

Jean-Sébastien Bach
Partita pour violon seul n° 2 en ré mineur BWV 1004
III. Sarabande

Marina Chiche, violon
Document personnel de l'artiste

Johannes Brahms
Trio avec piano n° 2 en ut majeur op. 87
IV. Finale

Marina Chiche, violon
Béatrice Reibel, violoncelle
Juliana Steinbach, piano
Enregistrement France Musique 3 avril 2004 / Diffusion 27 avril 2004 (Concert déclic)

Piotr Ilitch Tchaïkovski
Concerto pour violon en ré majeur op. 35
I. Allegro moderato (cadence et conclusion)

Marina Chiche, violon
Orchestre de Picardie, dir. Semyon Bychkov
Enregistrement France Musique 7 juillet 2004 / Diffusion 6 août 2004 (Flâneries musicales de Reims)

Ludwig van Beethoven
Symphonie n° 1 en ut majeur op. 21
IV. Finale : Adagio - Allegro molto e vivace

Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, dir. Paavo Järvi
RCA 88697 33835 2

George & Ira Gershwin
Violets For Your Furs
Stacey Kent, chant
Candid 79775

Fritz Kreisler
Récitatif et Scherzo Caprice op. 6
Marina Chiche, violon
Enregistrement France Musique 3 avril 2004 / Diffusion 27 avril 2004 (Concert déclic)

Karol Szymanowski
Tarentelle
Marina Chiche, violon
Milana Chernyavskaya, piano
Document personnel de l'artiste

Claude Debussy
Sonate pour violon et piano en sol mineur
III. Finale

Marina Chiche, violon
Florent Boffard, piano
Enregistrement France Musique 15 octobre 2013 (Un mardi idéal)

Richard Rodgers & Lorenz Hart
Bewitched Bothered and Bewildered
Ella Fitzgerald, chant
London 455644 2

Ailleurs sur le web

Les invités :
L'équipe de l'émission :
Mots clés :