Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 13 octobre 2013
1h 23mn

Marie-Josèphe Jude

Que Marielle Nordmann et Isabelle Moretti me pardonnent, mais on a bien failli avoir une harpiste de plus sur le marché. Mais finalement, quand son frère se lançait, lui, dans la course aux étoiles sur la scène de l’Opéra, elle a finalement choisi de ne pas secouer le grillage, comme disait la regrettée Lily Laskine, et de ne se consacrer qu’à son seul piano que nous allons ouvrir avec elle ce midi - alors montez le son !

A 6 ans, elle en fait déjà six heures par jour ; c’était, dit-elle, "mon seul jeu, mon seul monde à moi". Elle s’y met sérieusement à Nice dans la classe d’Anne Queffélec, tout en fréquentant celle, voisine, de harpe. Puis elle entre à 13 ans au Conservatoire de Paris, travaille avec Aldo Ciccolini, et en ressort trois ans plus tard, prix et bac en poche. Elle s’attarde encore un peu rue de Madrid auprès de Jean-Claude Pennetier, et fait pendant quatre ans chaque mois le voyage à Londres pour suivre l’enseignement de Maria Curcio, passe quand même sa licence de concert en harpe à l’Ecole Normale, et prépare sur un coup de tête en quelques semaines le Concours Clara Haskil dont elle sera finaliste.
Mais elle arrête tout durant trois ans pour se pencher sur l’histoire de l’art, ne se voyant pas lancée dans la carrière, elle qui préfère l’enseignement. Il faudra que ses amis envoient une cassette à la maison de disques phocéenne Lyrinx pour qu’un premier enregistrement sorte, prélude notamment à une très belle intégrale Brahms, et que les propositions de concert affluent.
Mais cette surdouée n’a pas l’ego surdimensionné et elle aime à partager son clavier avec les hommes de sa vie, Jean-François Heisser et aujourd’hui Michel Beroff.
Ajoutons à cela que Maurice Ohana, qu’elle rencontre à 17 ans et qui en fera l’une de ses interprètes favorites, lui donne le goût de la musique d’aujourd’hui, que c’est aussi une excellente cuisinière, et qu’au piano comme dans la vie elle cultive le bonheur - un bonheur que nous allons partager avec elle ce midi en accueillant Marie-Josèphe Jude.

Avec la complicité téléphonique d'Anne Queffélec, pianiste, et de Charles Jude, directeur du Ballet National de Bordeaux et frère de Marie-Josèphe Jude

Programmation musicale

Johannes Brahms
Capriccio en si mineur op. 76 n° 2
Marie-Josèphe Jude, piano
Lyrinx 130

Johannes Brahms
Sonate n° 1 en ut majeur op. 1 : III. Scherzo
Marie-Josèphe Jude, piano
Lyrinx 2213

Maurice Ravel
A la manière de Chabrier
Anne Queffélec, piano
Mirare 189

Wolfgang Amadeus Mozart / arrangement Xavier de Maistre
Sonate pour piano n° 16 en ut majeur K. 545 : I. Allegro
Xavier de Maistre, harpe
Sony Classical 88765439922

Ludwig van Beethoven
Sonate n° 8 en ut mineur op. 13 "Pathétique" : III. Rondo
Marie-Josèphe Jude, piano
Lyrinx 2273

Gabriel Fauré
La Chanson d'Eve : X. Ô mort, poussière d'étoiles
Mireille Delunsch, soprano
Marie-Josèphe Jude, piano
Lyrinx 2257

Johannes Brahms
Danses Hongroises : IV. Poco sostenuto en fa mineur
Marie-Josèphe Jude et Jean-François Heisser, piano à quatre mains
Naïve V 4892

Maurice Ohana présente Marie-Josèphe Jude
Enregistrement France Inter, Le Pont des artistes 3 juin 1989

Maurice Ohana
Douze Etudes d'interprétation, Livre I : I. Cadences libres
Marie-Josèphe Jude, piano
Harmonia Mundi 911569

Alban Berg
Concerto de chambre pour piano, violon et treize instruments à vent
III. Rondo ritmico con introduzione

Marie-Josèphe Jude, piano
François-Marie Drieux, violon
Membres de l'Orchestre Poitou-Charentes, dir. Jean-François Heisser
Mirare 133

Clara Schumann
Soirées musicales : VI. Polonaise
Marie-Josèphe Jude, piano
Lyrinx 2255

Felix Mendelssohn
Prélude n° 4
Marie-Josèphe Jude, piano
Lyrinx 200

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :