Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 2 mars 2014
1h 23mn

Marc Monnet

Bienvenue au Diable Beauvert, où nous recevons aujourd'hui un homme qui se définit lui-même comme un compositeur de musique - contemporaine, ajoute-t-il, par opposition à populaire, quand bien même ses oeuvres, elles, le sont souvent devenues - et qui préfère se réfugier derrière Paul Valéry : "Ce qu'il y a de plus important, l'art même des Muses, est indépendant des aventures, du genre de vie, des incidents, et de tout ce qui peut figurer dans une biographie".

Coïncidence, il est né le même jour exactement que Tristan Murail, mais sans doute pas sous le même ciel astral, tant leurs ouvrages diffèrent, lui qui, homme à femmes, se réclame de l'érotisme en musique. Compositeur de la différence, son premier choc sera très jeune Le Sacre du Printemps ; puis ce sera le Conservatoire de Paris et la Musikhochschule de Cologne où il sera l'un des rares élèves de Mauricio Kagel, un maître dont sans devenir l'un des épigones, il partagera le goût pour les formations insolites et les titres plus ou moins farfelus.
Prix de Rome - avoir vécu à l'étranger aux frais de l'Etat français mériterait une enquête, commente-t-il -, il bouscule la vénérable Villa en évitant que lors des concerts les pensionnaires ne se retrouvent qu'entre eux, comme il le fera plus tard, musicien dans la cité, pour Musica à Strasbourg, à La Filature de Mulhouse, à L'Hippodrome de Douai ou encore à la Cité de la Musique à Paris, non sans avoir créé au passage sa propre compagnie de théâtre musical, à l'enseigne de Caput Mortuum.
Et depuis une demi-douzaine d'années, il a pris les rênes du Printemps des Arts de Monte-Carlo, qui fête cette édition ses 30 ans, lui qui déteste tant les anniversaires. Là encore, il a quelque peu dynamité les codes de la principauté, en lâchant des trompes de chasse dans la rue, ou en emmenant ses spectateurs à l'aveugle pour un concert-surprise ; et cette année encore, entre Haydn et Scriabine, il a convié poètes et clowns que ce grand enfant aime tant - alors, vite, convions à notre table Marc Monnet !

Avec la complicité téléphonique de François-Frédéric Guy, pianiste

Programme musical

Marc Monnet
Bibilolo
IV. Pantalon

Les Percussions de Strasbourg
Accord 472 077 2

Igor Stravinsky
Le Sacre du Printemps, Première Partie : L'Adoration de la Terre
V. Jeux des cités rivales
VI. Cortège du sage
VII. Danse de la Terre

Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, dir. Yakov Kreizberg
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo OPMC 001/3

Mauricio Kagel
Acustica
Mauricio Kagel, réalisation sonore
Document du Printemps des Arts de Monte-Carlo (Actes Sud)

Marc Monnet
Eros Machina, pour bande magnétique, guitare électrique et guitare électrique basse
Ensemble Accroche-Note
Disques Montaigne 782008

Marc Monnet
Premier Regard : III. Valse à trois temps, pour accordéon et électronique
Pascal Contet, accordéon
Thierry Coduys, réalisation sonore
Signature 11012

Alexandre Scriabine
Sonate n° 1 en fa mineur op. 6
IV. Funèbre

Geoffroy Couteau, piano
Intrada Classic 054

Ludwig van Beethoven
Sonate n° 14 en ut dièse mineur op. 27 n° 2 "Quasi una fantasia" / "Clair de lune"
I. Adagio sostenuto

François-Frédéric Guy, piano
Zig Zag Territoires 111101/1

Marc Monnet
Bosse, crâne rasé, nez crochu, pour deux pianos, ensemble instrumental et dispositif électronique en temps réel
III. Mouvement n° 2

Dimitri Vassilakis et Géraldine Dutroncy, pianos
Ensemble Court-Circuit, dir. Pierre-André Valade
Gilbert Nouno et Alexis Baskind, réalisation sonore
Zig Zag Territoire 100403.1

Marc Monnet
Pièces rompues : III. Wa-Wa, pour quatre cors et quatre trombones
Ensemble Ars Nova, dir. Philippe Nahon
Disques Montaigne 782072

Marc Monnet
Chansons imprévues, pour voix, clarinette et contrebasse (sur des textes de Valère Novarina)
III. Réparateur

Ensemble Accroche-Note
François Kubler, voix
Armand Angster, clarinette
Jean-Paul Céléa, contrebasse
Disques Montaigne 782008

Olivier Messiaen
Huit Préludes : V. Les Sons impalpables du rêve
Marie Vermeulin, piano
Paraty 612118

Marc Monnet
Mouvement, imprévus, et... pour orchestre, violon et autres machins
Klaus Steffes-Holländer, violon
Orchestre Symphonique de la SWR, dir. François-Xavier Roth
Enregistrement France Musique, Strasbourg, Festival Musica, 20 septembre 2013 (diffusion 30 septembre 2013)

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :
Mots clés :