Entretien
Dimanche 25 mai 2014
1h 23mn

Jean-Jacques Kantorow

Bienvenue au Diable Beauvert ! Peut-être parce que l’on se connaît depuis des lustres, on ne voit pas le temps passer. Aujourd’hui, il a domestiqué depuis longtemps sa légendaire crinière, et le voilà presque septuagénaire. Désormais il consacre bien plus de temps à la direction d’orchestre qu’à son violon, mais il a repris son instrument pour accompagner, au disque comme au concert, les premiers pas de son fiston dans la carrière - lequel m’a tout l’air de faire partie du club des surdoués. Alors venez vite à notre table familiale et montez le son !

Jean-Jacques Kantorow
Jean-Jacques Kantorow

D’origine russe, c’est à Cannes qu’il voit le jour et fait ses premières gammes au Conservatoire de Nice. Puis ce sera celui de Paris dans la classe de René Benedetti. Côté bête à concours, il remporte une dizaine de premiers prix, dont le Carl Flesh à Londres, le Paganini de Gênes, celui de Genève et le Sibélius. A son palmarès aussi, le Concours de musique de chambre de Colmar, avec le trio qu’il forme avec ses vieux complices Jacques Rouvier et Philippe Muller.
Dès lors, ce sera plus de cent concerts par an aux quatre coins du monde, avant que la vie ne le ramène en France. Un temps violon solo de l’Orchestre de Paris ou enseignant, sa carrière s’oriente naturellement vers la direction, s’associant notamment avec l’Orchestre d’Auvergne, le Tapiola Sinfonietta, l’Ensemble Orchestral de Paris, ou plus récemment l’Orchestre Symphonique d’Orléans.
Avec une discographie riche de plus de 160 titres, la plupart d’entre eux primés, il confesse avoir fait le tour du répertoire et a décidé de troquer définitivement l’archet contre la baguette - mais l’a ressaisi pour son pianiste de fils, Alexandre, encore à 17 ans au Conservatoire de Paris mais déjà très demandé, pour un programme de musique française peu fréquentée.
Mais c’est Papa seul qui partagera aujourd’hui notre déjeuner, Jean-Jacques Kantorow.

Avec la complicité téléphonique de Jacques Rouvier et d'Alexandre Kantorow, pianistes

Programme musical

Gabriel Fauré
Sonate pour violon et piano n° 1 en la majeur op. 13
IV. Allegro quasi presto

Jean-Jacques Kantorow, violon
Alexandre Kantorow, piano
NoMadMusic 001

Jean-Sébastien Bach
Partita pour violon n° 2 en ré mineur BWV 1004
V. Ciaccona

Jean-Jacques Kantorow, violon
Denon 90C37 7405/7

Johannes Brahms
Sextuor à cordes n° 1 en si bémol majeur op. 18
II. Andante ma moderato

Jean-Jacques Kantorow et Lynn Blakeslee, violons
Bruno Pasquier et Vladimir Mendelssohn, altos
Truls Mork et Manfred Stilz, violoncelles
Lyrinx 088

Maurice Ravel
Trio avec piano en la mineur
IV. Final : Animé

Jacques Rouvier, piano
Jean-Jacques Kantorow, violon
Philippe Müller, violoncelle
Denon 72508

Claude Debussy
Sonate pour violon et piano en sol mineur
II. Intermède : Fantasque et léger

Jean-Jacques Kantorow, violon
Jacques Rouvier, piano
Denon 72718

Wolfgang Amadeus Mozart
Concerto pour flûte n° 2 en ré majeur K. 314
III. Allegro

Alain Marion, flûte
Orchestre d'Auvergne, dir. Jean-Jacques Kantorow
Fnac Music 592093

Einojuhani Rautavaara
Pelimannit pour orchestre à cordes op. 1
III. Klockar Samuel Dikström. Con bravura
IV. Pirun polska. Con malinconia
V. Hypyt. Burlesco

Tapiola Sinfonietta, dir. Jean-Jacques Kantorow
BIS 910

Carl Maria von Weber
Concerto pour clarinette n° 1 en fa mineur op. 73
III. Rondo : Allegretto

Martin Fröst, clarinette
Tapiola Sinfonietta, dir. Jean-Jacques Kantorow
BIS 1523

André Gedalge
Sonate pour violon et piano n° 1 en sol majeur op. 12
IV. Presto con brio

Jean-Jacques Kantorow, violon
Alexandre Kantorow, piano
NoMadMusic 001

Ailleurs sur le web

Les invités :
L'équipe de l'émission :
Mots clés :
émission précédente
dimanche 18 mai 2014