Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 30 décembre 2012
1h 22mn

Hélios Azoulay

Hélios Azoulay, compositeur, clarinettiste, Directeur musical de l'Ensemble de Musique Incidentale

Gardez un œil sur le poste ce midi, car notre invité n'est pas seulement un des plus grands imposteurs musicaux de son temps, mais aussi un des plus diaboliques spécialistes de l'attentat sonore. Bref, sans perdre de vue ni la belle-mère ni le micro-onde, soyez très prudent aujourd'hui avant de monter le son !

Rien que sa biographie officielle est déjà un mystère. Clarinettiste de formation, il prétend s'être fait virer du Conservatoire, et pourtant il a bel et bien étudié à Nice et l'instrument et la musicologie. D'ailleurs n'a-t-il pas enseigné par la suite l'histoire de l'art et celle de la musique à l'université d'Evry Val d'Essonne, un poste qu'il a quitté désormais, pensant, comme Valéry, que le diplôme est l'ennemi mortel de la culture ?
S'inspirant des ready made de Duchamp, il compose son porte-bouteilles et invente rien de moins que la musique incidentale, une musique divertissante faite pour vous ennuyer et derrière laquelle, c'est lui qui l'affirme, se cache la pire des musiques de notre époque, fondant le seul et unique ensemble dédié à ce genre. Dans la foulée, en digne héritier d'Erik Satie, il crée une nouvelle forme, le poncif ; c'est donc bel et bien lui le véritable auteur des "Quatre Saisons" de Vivaldi, de l'air du Toréador dans "Carmen" ou de l'intégrale Mozart en une minute.
Capable de se produire dans une vitrine des Galeries Lafayette, il est aussi l'improbable luthier du clairon suprême, constitué de deux demi-clarinettes jouées simultanément. Modeste avec cela, n'a-t-il pas déclaré : "sans le vouloir mes quatuors à cordes sont d'une singulière beauté" ? Il écrit aussi, signant "Tout est musique", ouvrage où Beethoven enfin n'est plus le centre du monde, ou encore "Scandales", recensement de quelques-uns des plus chauds, de "Pelléas" au "Sacre", sans compter ses propres sabotages, dont celui du "Giulio Cesare" de Haendel de Marc Minkowski au Palais Garnier.
Quoi qu'il en soit, gardez donc la boîte à soufflet à portée de main avant d'accueillir à notre table aujourd'hui Hélios Azoulay !

Avec la complicité téléphonique de Frédérik Brandi, membre des "Insupportables", adeptes de la performance artistico-terroriste de bon aloi, et de la comédienne Nathalie Duong, alias "Fanny Ardant"

Programmation musicale

Igor Stravinsky
Le Sacre du Printemps
Boston Symphony Orchestra
Pierre Monteux
WHRA 6022

Hélios Azoulay
L'air du Toréador de Carmen, poncif pour chant et piano
Bande non commercialisée

Hélios Azoulay
Les Quatre Saisons de Vivaldi, poncif pour quintette à cordes
Bande non commercialisée

George Antheil
Sonate Sauvage : I, A la nègre
Guy Livingston, piano
Wergo 6661 2

Louis Armstrong
Heebie Jeebies (scat)
Louis Armstrong And His Hot Five
Anthology of Scat Singing MJCD 801

Hélios Azoulay
Introduction à La Théorie du combat, pour suprême clairon
Bande non commercialisée

Georg Friedrich Haendel
Priva son d'ogni conforto (Giulio Cesare, Acte I)
Charlotte Hellekant
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski
Archiv Produktion 474 210 2

Georg Friedrich Haendel
Svegliatevi nel core (Giulio Cesare, Acte I)
Marianne Rorholm
Concerto Köln
René Jacobs
Harmonia Mundi 901385/7

André Jolivet
Concerto pour piano : III, Allegro frenetico
Lucette Descaves, piano
Orchestre du Théâtre des Champs-Elysées
Ernest Bour
EMI 5 85237 2

Hélios Azoulay
L'Intégrale Mozart, poncif
Bande non commercialisée

Erik Satie
Parade
Philharmonia Orchestra
Igor Markévitch
Testament 1060

Edgard Varèse
Déserts
Orchestre national
Hermann Scherchen
INA Mémoire vive 075

Anton Bruckner
Symphonie n° 3 en ré mineur : IV, Allegro
Royal Concertgebouw Orchestra
Mariss Jansons
RCO 09002

Claude Debussy
Mes longs cheveux descendent (Pelléas et Mélisande, Acte III)
Mary Garden / Claude Debussy
EMI 7 61038 2

Darius Milhaud
Suite symphonique n° 2 d'après Protée, op. 57 : Ouverture
San Francisco Symphony Orchestra
Pierre Monteux
Cascavelle 3036

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :