Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 7 avril 2013
1h 22mn

Gabriel Yared

Gabriel Yared, compositeur

Il se trouve que l'âge venant et les tempes grisonnantes, j'ai beaucoup d'amis compositeurs. Mais un seul d'entre eux possède un Oscar sur sa cheminée. Alors c'est sur grand écran hollywoodien que se déroulera notre déjeuner, même si lui ne va jamais au cinéma, car trop myope. Et qu'importent les foudres du CSA, pour cet amateur de grands crus, débouchez donc un bon bourgogne et montez le son !

A 12 ans, c'est un petit bonhomme malheureux qui, entre cortisone et sucreries, pèse 112 kilos. Mais la musique est toute sa vie au Liban. Sur son insistance, il commence l'accordéon à 5 ans, mais quelques mois plus tard son professeur jette l'éponge, tout comme celui qui quelque temps plus tard lui enseigne le piano et ne voit pour lui aucun avenir musical.
Qu'à cela ne tienne, élevé chez les jésuites, il profite à 14 ans du décès de l'organiste de l'Université Saint-Joseph pour prendre sa place à la tribune et déchiffre à tour de bras. D'ailleurs chacune de ses journées commence toujours par la lecture d'une cantate de Bach. Compositeur déjà, il restera autodidacte, même s'il suivra plus tard à Paris en auditeur libre les cours de Dutilleux ou d'Ohana. Mais après sa classe de philo, ses parents exigent qu'il fasse son droit. A la fin de la deuxième année universitaire, il part voir un oncle au Brésil pour deux semaines ; il y restera dix-huit mois, jouant chaque soir dans une boîte d'Ipanema ce qu'il a écrit dans la journée, et remportant même avec l'une de ses chansons un premier prix au Concours de Rio.
Voulant revenir à Beyrouth embrasser ses parents, il fait escale à Paris et s'y installe, écrivant, orchestrant deux à trois chansons par jour pour Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Enrico Macias, Gilbert Bécaud, Michel Jonasz ou Françoise Hardy qui le présente à un certain Jean-Luc Godard, lequel s'apprête à tourner "Sauve qui peut (la vie)". Le reste, vous l'avez dans l'oreille pour l'avoir vu au cinéma, de "37°2" à "L'Amant", en passant par "Camille Claudel", le talentueux "Monsieur Ripley" et bien sûr "Le Patient anglais".
Bref, c'est avec beaucoup d'appétit que nous accueillons aujourd'hui à notre table Gabriel Yared !

Avec la complicité téléphonique de Françoise Hardy, chanteuse, et de Bechara El-Khoury, compositeur

Gabriel Yared, Toc Toc Toqué

Programmation musicale

Gabriel Yared
Le Patient anglais
Naïve K 1645/1

Gabriel Yared
Beyond Therapy
Bande non commercialisée

Gabriel Yared
37°2 le matin
Naïve K 1645/2

Gabriel Yared
J'ai vu Paris
Charles Aznavour, voix
EMI 8371742

Gabriel Yared
Chanson sur toi et nous
Françoise Hardy, voix
Pathé Marconi 7465742

Gabriel Yared
Sauve qui peut (la vie)
Naïve K 1645/2

Gabriel Yared
Le Journal (TF1)
Vogue 628501

Gabriel Yared
La Lune dans le caniveau
Naïve K 1645/2

Gabriel Yared
L'Amant
Naïve K 1645/2

Gabriel Yared
Monsieur Ripley
Naïve K 1645/2

Gabriel Yared
Clavigo (ballet)
Orchestre de l'Opéra national de Paris
Bande non commercialisée

Gabriel Yared
Camille Claudel
Naïve K 1645/2

L'équipe de l'émission :
Mots clés :