Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 23 juin 2013
1h 22mn

François Le Roux

François Leroux, baryton

Autant vous le dire tout de suite, le client d’aujourd’hui ne va pas être facile. Il a beau avoir un répertoire lyrique qui va de Monteverdi à Thierry Lancino, avoir chanté tout ou presque les rôles de "Pelléas", à part peut-être Geneviève, et être le plus fin des mélodistes français... on a beau éplucher son dossier, il reste plus que discret sur lui-même en dehors de la scène. Bref, nous allons devoir le cuisiner ce midi - alors montez le son !

Un de ses premiers chocs musicaux, il le recevra à l’âge de 7 ou 8 ans avec un 45 tours de la Suite française de Francis Poulenc. Pas étonnant donc qu’il soit maintenant depuis quinze ans le directeur musical de l’Académie éponyme à Tours, tout en ayant ses petites entrées dans la maison de Noisay, ce qui lui permettra de réaliser le rêve de sa copine Felicity Lott : dormir une nuit dans la chambre du compositeur.

C’est d’ailleurs à Tours qu’il commencera ses études de médecine après que ses parents eurent quitté Madagascar, mais lui rêve de devenir comédien tout en chantant dans le Chœur Jean de Ockeghem, sans voir encore que les deux passions pourraient être communes.

Un ancien professeur de français l’aiguille vers la classe de François Loup qui, au bout d’un an, lui confie déjà ses élèves débutants, le fait entrer dans les chœurs de l’Opéra de Tours et, grâce à des parents compréhensifs, le fait monter à Paris à l’Opéra Studio. A l’Opéra Comique, il découvrira "Pelléas" avec Jacques Jansen et s’ennuiera à périr, lui qui chantera par la suite si souvent le rôle-titre, avant d’endosser celui de Golaud et qui sait demain d’Arkel.

Il ne s’en vante guère, mais il fut voici vingt ans la voix de Gaston dans "La Belle et la Bête" de Disney, mais surtout ce polyglotte surdoué est passionné de lied, capable d’aller exhumer un ami de Strauss, Clemens von Frankenstein, rien que pour le nom, et de mélodie française, créant notamment avec ses amis Jeff Cohen et Alexandre Tharaud une magnifique série à la Bibliothèque Nationale de France.

Bref, ressortez vos Baudelaire et autres Verlaine, et venez à table en compagnie de François Le Roux !

Avec la complicité téléphonique de Jeff Cohen, pianiste.

Programmation musicale

Francis Poulenc, Mazurka FP 145
François Le Roux, baryton / Pascal Rogé, piano
[Decca 460328-2]

André Campra, Tancrède, Acte III : Voici de l'Enchanteur la fatale retraite
François Le Roux, baryton
La Grande Ecurie et la Chambre du Roy, direction Jean-Claude Malgoire
[Erato Musifrance 245001-2]

Gabriel Fauré, Les Roses d'Ispahan
François Le Roux, baryton
Orchestre Symphonique de Monte-Carlo, direction John Nelson
[EMI 5550552]

Claude Debussy, Pelléas et Mélisande, Acte II : Vous ne savez pas où je vous ai menée ?
François Le Roux, baryton / Maria Ewing, soprano
Wiener Philharmoniker, direction Claudio Abbado
[Deutsche Grammophon 435 344-2]

Claude Debussy, Pelléas et Mélisande, Acte IV : Pelléas part ce soir
François Le Roux, baryton / Magdalena Kozena, mezzo / Jérôme Varnier, basse
Orchestre de Chambre Gustav Mahler, direction Marc Minkowski

Jacques Offenbach, La Grande-Duchesse de Gérolstein, Acte I : A cheval sur la discipline
François Le Roux, baryton / Yann Beuron et Alain Gabriel, ténors
Choeur des Musiciens du Louvre / Les Musiciens du Louvre Grenoble, direction Marc Minkowski
[Virgin Classics 5457342]

Reynaldo Hahn, Ciboulette, Acte I : Toi ! Vous !
Colette Alliot-Lugaz, soprano / François Le Roux et José Van Dam, barytons
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction Cyril Diederich
[EMI 7498732]

Henri Duparc, L'Invitation au voyage
François Le Roux, baryton / Jeff Cohen, piano
[REM 11049]

Joseph Kosma, Les Feuilles mortes
François Le Roux, baryton
Orchestre Philharmonique de Nice, direction Vincent Monteil
[REM 311336]

Harrison Birtwistle, Gawain, Acte II : I left this place
François Le Roux, baryton
The Orchestra of the Royal Opera House, direction Elgar Howarth
[Collins 70412]

Charles Martin Loeffler, A une femme
François Le Roux, baryton / Philippe Coutelen, violon / Jeff Cohen, piano
[Gilles Perny Productions 009]

Robert Schumann, Dichterliebe, op. 48 : Ich grolle nicht
François Le Roux, baryton / David Selig, piano
[REM 311298]

Emmanuel Chabrier, L'Etoile, Acte I : Aussitôt que l'aurore
François Le Roux, baryton / Ghyslaine Raphanel, soprano
Orchestre de l'Opéra de Lyon, direction John Eliot Gardiner
[EMI 7478898]

Ailleurs sur le web

Les invités :
L'équipe de l'émission :
émission précédente
dimanche 16 juin 2013