Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 17 février 2013
1h 22mn

Felicity Lott

Felicity Lott, soprano

C'est la plus francophile des divas britanniques qui sera à notre table aujourd'hui. Comme l'écrivait Anne Rey dans le Monde, "cette Londonienne a la classe, le port, le chien d'une Edwige Feuillère autrefois, elle est ce qu'elle chante sans avoir à le jouer". Alors laissez-vous tomber sous le charme et poussez le son !

A Cheltenham, sa ville natale, papa joue du piano et du violon en amateur, elle se mettra aux deux, tandis que maman chante Cole Porter ou Irving Berlin entourée d'amis et impose un repas en français chaque semaine. A 2 ans pour son anniversaire, elle réclame à sa grand-mère de pouvoir graver un disque, ce qu'elle fait.
En 1968, on la retrouve entre Annecy et Grenoble, assistante d'anglais dans un lycée où pour meubler le temps libre elle s'inscrit au conservatoire, et entre dans la chorale des JO, ce qui lui permettra de réaliser l'un de ces rêves, voir Jean-Claude Killy de tout près.
Sa prof l'incite à s'accrocher et elle rentre en Angleterre à la Royal Academy. Elle n'a pas la voix pour Verdi ou Puccini, elle n'a rien d'une bête à concours - qu'à cela ne tienne : Mozart, elle débutera en Pamina, Strauss, elle sera notamment la Maréchale de Kleiber, Britten ou Offenbach lui doivent tant, sans compter la mélodie française où elle a gagné toutes ses lettres de noblesse avec Duparc, Fauré, Hahn, Gounod ou encore son cher Poulenc dans la chambre duquel elle a eu le privilège de dormir à Noizay.
Mais elle n'oublie pas pour autant ses origines et fonde au milieu des années 70 avec Ann Murray, Anthony Rolfe Johnson, Richard Jackson et le fidèle Graham Johnson au piano le Songmakers' Almanach, un quatuor dédié aux raretés vocales d'Outre-Manche.
Sachez encore qu'elle a la larme plutôt facile, qu'elle chérit plus que tout son précieux jardin non loin de Glyndebourne, et vous comprendrez que nous allons sortir aujourd'hui la vaisselle des grands jours pour accueillir Dame Felicity Lott !

Avec la complicité téléphonique de Nathalie Dessay, soprano, et de François Le Roux, baryton

Felicity Lott en Maréchale du Chevalier à la Rose, à La Monnaie de Bruxelles

Programmation musicale

Oscar Strauss
Je ne suis pas ce que l'on pense
Felicity Lott, soprano / Graham Johnson, piano
Forlane 16760

Wolfgang Amadeus Mozart
Mi tradi quell'alma ingrata (Don Giovanni, Acte II)
Felicity Lott, soprano
Scottish Chamber Orchestra
Charles Mackerras
Telarc 80420

Irving Berlin
I love a piano
Felicity Lott, sopano / Graham Johnson, piano
Champs Hill Records 003

Reynaldo Hahn
Venezia (Chansons en dialecte vénitien) : VI, La Primavera
Anthony Rolfe Johnson, ténor / Graham Johnson, piano
Helios 55217

Joseph Horovitz
Metamorphoses on a Bedtime Theme
Felicity Lott, soprano / David Wilson-Johnson, baryton
Joseph Horovitz
Decca 425401-2

Jacques Offenbach
Invocation à Vénus (La Belle Hélène, Acte II)
Felicity Lott, soprano
Les Musiciens du Louvre Grenoble
Marc Minkowski
Virgin Classics 5454772

Richard Strauss
Ich danke, Fraülein... Aber der Richtige (Arabella, Acte I)
Felicity Lott et Natalie Dessay, sopranos
Orchestra of the Royal Opera House, Covent Garden
Antonio Pappano
Virgin Classics 5457052

Trad. Tyrol (ajouté à La Fille du Régiment de Gaetano Donizetti)
Schätzli
Felicity Lott, soprano
Orchestre de l'Opéra national de Paris
Marco Armiliato
Bande non commercialisée

Reynaldo Hahn
Rêverie
Felicity Lott, soprano / Graham Johnson, piano
Hyperion 67141

Georges Moustaki
Sarah
Serge Reggiani, chant
Polydor 981004-4

Francis Poulenc
Allô !... Allô !... Mon dieu, faites qu'il redemande (La Voix humaine)
Felicity Lott, soprano
Orchestre de la Suisse Romande
Armin Jordan
Harmonia Mundi 901759

Franz Schubert
Fantaisie en fa mineur pour piano à quatre mains D. 940
Christian Ivaldi et Noël Lee, piano
Arion 268038

Richard Strauss
Scène finale (Capriccio)
Felicity Lott, soprano
Royal Scottish National Orchestra
Neeme Järvi
Chandos 10075

L'équipe de l'émission :
Mots clés :