Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 8 septembre 2013
1h 23mn

Emmanuelle Haïm

Bienvenue au Diable Beauvert. A notre table, aujourd'hui, une femme qui au pupitre, chevelure flamboyante, dirige les plus belles voix d'aujourd'hui, quand la sienne, joliment éraillée, lui ouvrirait toutes grandes les portes de la chanson italienne. Alors, dressez les oreilles et montez le son !

Ne l'appelez pas chef, et encore moins maestro, comme seuls les Américains l'ont osé quand elle fut la première à être invitée à diriger l'Orchestre de l'Opéra de Chicago. Non, elle n'est pas du genre à mener son monde à la baguette, c'est à mains nues qu'elle sculpte le son, car comme elle l'a expliqué à sa petite fille, Louise, seules les fées font des merveilles avec leur baguette.
Pianiste et organiste de formation, elle se tourne vers le clavecin qu'elle étudie auprès de Kenneth Gilbert, glane moult prix et enseigne l'art vocal au Centre de Musique Baroque de Versailles et au Conservatoire de Paris, lorsqu'au tournant du siècle ses Haendel au Glyndebourne Touring Opera ont un succès si retentissant qu'ils décident de sa vocation : la direction, pour laquelle elle fonde voici dix ans son propre ensemble à l'enseigne du Concert d'Astrée.
Et qu'importe si ses débuts avec l'Orchestre de l'Opéra de Paris, voici deux ans, furent plus qu'houleux : elle est revenue en fin de saison à l'affiche du Palais Garnier, cette fois avec ses propres troupes, au demeurant en résidence depuis un bail à l'Opéra de Lille.
Et puis, que voulez-vous, les chanteurs, eux, l'adorent, qui tous ou presque étaient présents pour son concert anniversaire à Paris, de Natalie Dessay, sa soeur en musique, à Rolando Villazon, qui pour elle serait prêt à chanter du heavy metal, en passant par la pétillante Patricia Petibon ou le virtuosissime Philippe Jaroussky.
Que vous dire d'autre, si ce n'est que ce sont les oiseaux qui la tirent de son sommeil à l'aube, ceux de son portable, alors qu'elle a déjà bossé une bonne partie de la nuit juchée dans son grenier, qu'avant d'entrer en scène elle court dans les couloirs, qu'elle privilégie au concert le noir sans bijoux, et que, si, elle chante bien elle aussi, mais seulement en espagnol, la seule langue à remettre en larynx en place.
Bon, vous en savez assez désormais pour faire une place à notre table à notre invitée du jour, Emmanuelle Haïm.

Avec la complicité téléphonique de Stéphanie-Marie Degand, violoniste, et de Caroline Sonrier, directrice de l'Opéra de Lille

Programmation musicale

Jean-Philippe Rameau
Dardanus, Acte V, scène 3 : Chaconne
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 5099995650227

Philip Glass
Einstein on the Beach : Knee Play V
The Philip Glass Ensemble, dir. Michael Riesman
CBS M4K 38875

Jean-Sébastien Bach
Magnificat en ré majeur BWV 243 : I, Magnificat anima mea Dominum
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 094639524129

Georg Friedrich Haendel
Theodora, Acte III, scène 5 : How strange their ends
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 5099995650227

Georg Friedrich Haendel
Le Messie, Deuxième Partie, scène 7 : Hallelujah
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 5099995650227

Georg Friedrich Haendel
Giulio Cesare, Acte II, scène 8 : Se pietà di me non senti
Natalie Dessay, soprano
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 907872 2

Georg Friedrich Haendel
Tamerlano, Acte I, scène 6 : Ciel e terra armi di sdegno
Rolando Villazon, ténor
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 5099995650227

Jean-Philippe Rameau
Platée, Acte II, scène 5 : Formons les plus brillants concerts... Aux langueurs d'Apollon
Patricia Petibon, soprano
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 5099995650227

Jean-Philippe Rameau
Hippolyte et Aricie, Acte IV, scène 4 : Quelle plainte en ces lieux m'appelle ?
Anne Sofie von Otter, mezzo-soprano
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 5099995650227

Georg Friedrich Haendel
Il Delirio Amoroso : Un pensiero voli in ciel
Magali Léger, soprano / Stéphanie-Marie Degand, violon
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 5099995650227

Henry Purcell
King Arthur, Acte III, scène 2 : What Power art thou
Christophe Purves, basse
Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm
Virgin Classics 5099995650227

Jean-Sébastien Bach
Cantate BWV 51 : I, Jauchzet Gott in allen Landen
Natalie Dessay, soprano
Virgin Classics 519314 2

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :