Entretien
Dimanche 8 décembre 2013
1h 23mn

Emmanuel Krivine

Bienvenue au Diable Beauvert. Il se définit lui-même comme un petit facho qui se serait civilisé, et ses quinze ans d’analyse n’y sont certainement pas pour rien. Aujourd’hui il a appris à aimer, cite toujours Hannah Arendt, Adorno ou Heidegger au détour de la conversation, et n’a rien perdu de son humour aux flèches parfois corrosives - lui qui à la question "Où aimeriez-vous vivre ?", répondait "Pas trop loin de chez moi !"... Alors rejoignez-nous vite et montez le son !

Dans la famille russo-polonaise, tout le monde est plus ou moins musicien amateur, à commencer par sa mère qui prenait des leçons de piano avec la sœur de Vladimir Jankélévitch, mais sans doute par atavisme ou parce que Mlle Mercier donnait ses leçons un étage en dessous dans l’immeuble de Grenoble, on le met au violon, lui qui rêvait d’être organiste.
Puis ce sera le Conservatoire de Paris, les leçons de Szeryng et de Menuhin, et les concours glanés de Bruxelles à Naples, en passant par Gênes ou Londres. Mais depuis l’âge de 17 ans il est pris aussi par le démon de la direction, un art où il se perfectionne auprès de Karl Böhm.En 1975 il porte le Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio France sur les fonts baptismaux, et six ans plus tard un accident de voiture ayant mis fin, peut-être inconsciemment dit-il, à sa carrière de violoniste, il se consacre définitivement au pupitre.
A la fin des années 80, il prend les rênes de l’Orchestre National de Lyon où, tandis que sur l’autre rive du Rhône John Eliot Gardiner fonde l’Orchestre de l’Opéra, il impose, non sans grincements de dents, une audition à tous les musiciens. Dix ans plus tard, lorsqu’il décide de reprendre sa carrière de chef itinérant, l’un des délégués syndicaux lui fera cadeau d’un livre précieux.
Depuis, il a dirigé les plus grandes phalanges de la planète avant de se fixer en 2006 au Luxembourg - et de fonder deux ans auparavant, à l’instigation de son épouse violoniste elle aussi, la Chambre Philharmonique, un ensemble sur instruments d’époque où tous, chef compris, partagent le même cachet.
Sachez enfin qu’il n’a rien perdu de sa fougue, capable de virer une ministre de la Culture de sa loge, d’ignorer la main de François Mitterrand pour son amitié envers René Bousquet, ou de refuser d’aller aux Chorégies d’Orange à cause du Front National.
Et comme il est aussi un véritable amateur de grands vins, prenez vite place à notre table en compagnie aujourd’hui d’Emmanuel Krivine !

Avec la complicité téléphonique d'Anne Maury, violoniste, et de Georges Lavaudant, metteur en scène

Programme musical

Ludwig van Beethoven
Symphonie n° 4 en si bémol majeur op. 60 : III. Allegro vivace
La Chambre Philharmonique, dir. Emmanuel Krivine
Naïve V 5258

Claude Debussy
Sonate pour violon et piano en sol mineur : III. Final
Emmanuel Krivine, violon
Christian Ivaldi, piano
L'Escargot 381

Jean Sibelius
Concerto pour violon en ré mineur op. 47 : III. Allegro
Vadim Repin, violon
London Symphony Orchestra, dir. Emmanuel Krivine
Erato 0927 49553 2

Hector Berlioz
Symphonie Fantastique op. 14 : IV. Marche au supplice
Orchestre Français des Jeunes, dir. Emmanuel Krivine
Découverte Classica vol. 10

Maurice Ravel
Shéhérazade : III. L'Indifférent
Karine Deshayes, mezzo-soprano
Orchestre Philharmonique du Luxembourg, dir. Emmanuel Krivine
Zig Zag Territoires 311

Wolfgang Amadeus Mozart
Cosi fan tutte : Ouverture
Sinfonia Varsovia, dir. Emmanuel Krivine
Denon 75372

Modeste Moussorgski
Tableaux d'une exposition : XIV. La Grande Porte de Kiev
Orchestre Philharmonique du Luxembourg, dir. Emmanuel Krivine
Zig Zag Territoires 329

Claude Debussy
Images pour orchestre : III. Iberia. Le Matin d'un jour de fête
Orchestre Philharmonique du Luxembourg, dir. Emmanuel Krivine
Timpani 1C1165

Camille Saint-Saëns
Concerto pour violoncelle en la mineur op. 33 : II. Allegretto con moto
Anne Gastinel, violoncelle
Orchestre National de Lyon, dir. Emmanuel Krivine
Auvidis Valois 4754

Robert Schumann
Manfred op. 115 : Ouverture
Orchestre Philharmonique de Radio France, dir. Emmanuel Krivine
Enregistrement France Inter 17 octobre 2007, diffusion 28 octobre 2007

Ailleurs sur le web

Les invités :
L'équipe de l'émission :
Mots clés :