Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 24 février 2013
1h 22mn

Dominique Merlet

Dominique Merlet, pianiste

Dominique Merlet
Dominique Merlet

Dominique Merlet en pleine transmission de passion

Prononcez son nom devant un parterre de pianistes et vous verrez leur visage s'illuminer : la plupart d'entre eux ont été ses élèves, et les autres admirent l'immense interprète qu'il a toujours été. Quant à son épouse c'est paraît-il un véritable cordon bleu - vous comprendrez qu'il y aura aujourd'hui 75 bougies sur notre table, alors montez le son !

Sa mère était pianiste amateur, son grand-père, confident épistolaire de Roger-Ducasse qui surnommait Marguerite Long "Pâquerette", et avec lequel il travaillera avant de fréquenter les classes de Nadia Boulanger ou de Jean Doyen. Mais à neuf ans c'est l'orgue qui le passionne, bien plus que le piano - il sera d'ailleurs plus de trente ans titulaire de la tribune de Notre-Dame des Blancs Manteaux à Paris, et aura le privilège de jouer à dix-huit ans pour les noces de Grace et de Rainier dans la Cathédrale de Monaco.
La même année, sortant du Conservatoire de Paris, il se présente au Concours de Genève et remporte le premier prix ex aequo avec Martha Argerich, devant Maurizio Pollini qui n'arrivera qu'en deuxième position. Mais il doit aussitôt ranger ses lauriers sous l'uniforme pour deux années de service militaire qui handicaperont beaucoup sa carrière promise de soliste.
Qu'à cela ne tienne, il joue quand même et avec les meilleurs parmi les chefs, ses enregistrements sont tous des références, et il enseigne, sa passion, à Paris puis à Genève, sans jamais annuler l'un de ses cours pour honorer un concert.
Sachez encore qu'adolescent il chantait Schütz et Palestrina, qu'en bon Bordelais de souche il prise les grands crus comme le Meursault Perrières dont il possède quelques flacons, qu'il est passionné d'art roman et de peinture contemporaine, ou qu'il est un déchiffreur hors pair, capable de lire à vue un Klavierstück de Stockhausen pour donner envie à un élève de le travailler... et faites vite place à notre table à un vrai maître, Dominique Merlet !

Avec la complicité téléphonique de Philippe Cassard et Cédric Pescia, pianistes, et de Claire Merlet, altiste

Programmation musicale

Frédéric Chopin
Variations en la majeur, op. posth (Souvenir de Paganini)
Dominique Merlet, piano
Bayard Musique

Roger-Ducasse
Arabesques... n° 2
Dominique Merlet, piano
Mandala 5011

Jean-Sébastien Bach
Choral orné Herr Jesu Christ, dich zu uns wend BWV 709
Dominique Merlet, orgue
Mandala 5099

François Couperin
Les Ombres errantes (Quatrième Livre de pièces de clavecin, Vingt-Cinquième Ordre)
Cédric Pescia, piano
Claves 50 2719

Claude Debussy
Pour le piano : Prélude
Dominique Merlet, piano
Mandala 4826

Ludwig van Beethoven
Sonate pour piano et violon n° 7, op. 30 n° 2, en ut mineur : IV, Finale Allegro-Presto
Dominique Merlet, piano / Gérard Poulet, violon
Mandala 4954/7

Bela Bartok
Divertimento Sz 113
Claire Merlet, alto
Ensemble orchestral Harmonia Nova
Didier Bouture
Koch Schwann 3 1360 2

Raymond Devos
Les Chansons que je ne chante pas
Raymond Devos, voix et guitare
Mercury 542359-2

Claude Debussy
L'Archet
Natalie Dessay, soprano /¨Philippe Cassard, piano
Virgin Classics 7307682

Maurice Ravel
Sonatine : III, Animé
Dominique Merlet, piano
Mandala 4807/08

L'équipe de l'émission :
Mots clés :
émission précédente
dimanche 17 février 2013