Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 10 mars 2013
1h 22mn

Bechara El-Khoury

Bechara El-Khoury, compositeur

Ses amis le surnomment affectueusement Epidemaïs, sans doute parce que sa silhouette de beau brun un peu trapu n'est pas sans évoquer celle du marchand phénicien d'Astérix. Mais ses cales à lui sont remplies d'une centaine d'œuvres à ce jour qui, fait rare, emporte l'adhésion du public de par le monde. C'est donc à un véritable mezzé musical à sa façon qu'il nous convie aujourd'hui - alors montez le son !

N'allez surtout pas le confondre avec son exact homonyme qui fut au siècle dernier président de la République libanaise. Non, si lui aussi a vu le jour au pays des cèdres dans une famille où ses oncles et ses tantes sont de célèbres chanteurs populaires, le petit s'avère très précoce, même si ce n'est qu'à douze ans qu'il se met à entamer de sérieuses études musicales à Beyrouth.
Au début des années 70, il est déjà, alors qu'il n'a pas dix-sept ans, maître de chapelle à l'église Saint-Elie d'Antélias où il tient l'orgue et compose de la musique chorale, non sans être aussi l'auteur de trois recueils de poésie. Une veine que l'on retrouve d'ailleurs dans les titres des pièces qu'il écrit par la suite à Paris où il s'est installé après s'être perfectionné auprès de Pierre Petit, de "Aux frontières de nulle part", l'un de ses concertos pour violon, au "Vin des nuages", en passant par ces "Fleuves engloutis" créés par Daniel Harding. Car il aime écrire sur mesure pour ceux qui tous sont devenus ses amis, Kurt Masur, James Conlon, Daniele Gatti, entre autres, pour la baguette, mais aussi Daniel Hope, Sarah Nemtanu, David Guerrier, Abdel Rahman El-Bacha ou Patrick Messina du côté des solistes.
Ajoutez à cela que ce fan des films de Woody Allen, d'Hitchcock ou de John Berry est aussi un amateur compulsif de chocolat, quitte à s'imposer de temps à autre une mono diète d'ananas pour retrouver la ligne, et faites donc vite une place à table pour notre invité du jour, Bechara El-Khoury !

Avec la complicité téléphonique de Richard Dubugnon, compositeur, de Daniel Hope, violoniste, et d'Abdel Rahman El-Bacha, pianiste

Programmation musicale

Bechara El-Khoury
Poème symphonique n° 6 (Espaces-Fragmentations), op. 87
Orchestre National de France
Daniele Gatti
Bande non commercialisée

Frères Rahbani
Shaat Iskandria
Fairuz
EMI 3473112

Trad. Liban, adaptation Mansour Rahbani
Qui pourrait louer assez ta tendresse ? (Messe solennelle selon le rite maronite)
Ensemble Orchestral du Liban
Ghadi Rahbani
Phénix 606

Bechara El-Khoury
Poème nocturne, pour flûte et orchestre op. 80
Vicens Prats, flûte
Orchestre de Paris
Eivind Gullberg-Jensen
Bande non commercialisée

Bechara El-Khoury
Le Chant d'Amour, pour soprano et orchestre, op. 44
Ariane Douguet, soprano
Orchestre Colonne
David Coleman
Bande non commercialisée

Bechara El-Khoury
Symphonie Les Ruines de Beyrouth, op. 37 : II, Misterioso
Orchestre Symphonique National d'Ukraine
Vladimir Sirenko
Naxos 8 557043

Bechara El-Khoury
Les Fleuves engloutis, op. 64
London Symphony Orchestra
Daniel Harding
Naxos 8 570134

Bechara El-Khoury
Danse des aigles, op. 9
Orchestre Colonne
Pierre Dervaux
Naxos 8 557691

Bechara El-Khoury
Concerto pour clarinette et orchestre (Autumn Pictures), op. 78
Patrick Messina, clarinette
Ensemble Orchestral de Paris
Olari Elts
Bande non commercialisée

Bechara El-Khoury
Unfinished Journey, pour violon et orchestre à cordes, op. 77
Daniel Hope, violon
Camerata Salzburg
Daniel Hope
Bande non commercialisée

Bechara El-Khoury
Concerto pour piano et orchestre, op. 36 : I, Drammatico
Abel Rahman El-Bacha, piano
Orchestre Colonne
Pierre Dervaux
Forlane 216762

L'équipe de l'émission :
Mots clés :