Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 6 janvier 2013
1h 22mn

Annick Massis

Annick Massis, soprano

C'est l'un des secrets lyriques les mieux gardés : la France possède depuis quelques années déjà l'une des plus grandes sopranos de son temps, une héritière des Cinti-Damoreau, de celles qui ne cédaient pas un pouce devant les tenantes du chant italien, et ce n'est pas moi qui le dis mais l'ami André Tubeuf - mais c'est plutôt au Met de New York, à l'Opéra de Vienne ou à la Scala de Milan qu'il faut aller pour l'applaudir. Alors, préparez-vous à un festin de bel canto et pour une fois, baissez le son !

Fille d'une chanteuse qui taquine l'opérette et d'un choriste de Radio France qui font tout pour la détourner d'un métier qu'ils jugent trop difficile, elle étudie l'histoire et l'anglais, tout en se passionnant en douce pour les grands concertos pour violon et pour les voix d'une Callas, d'une Nilsson ou d'une Sutherland. Mais pour l'heure elle est instit, faisant découvrir à ses élèves la musique avec "L'Enfant et les sortilèges", jusqu'à ce que son compagnon d'alors la persuade de se jeter à l'eau.
Ce sera un stage à Saint-Céré avec Denise Dupleix qui l'envoie chez Isabel Garcisanz, laquelle lui apprendra tout en moins de quatre ans, puis elle rencontre un baryton vendeur d'ambulance qui la présente au fondateur du Festival d'Aix, Gabriel Dussurget, et ce dernier la fait immédiatement débuter avec Bernard Thomas.
Une messe plus tard, à vingt-huit ans ce sont des débuts fulgurants, de la comtesse Adèle du "Comte Ory" à la Folie de "Platée", puis les plus grands rôles pyrotechniques du bel canto, de "Lucia" à "La Sonnambula" bien sûr, mais aussi beaucoup de pages moins connues signées Rossini, Bellini ou Donizetti, sans oublier son cher Mozart et les grandes pages de Meyerbeer ou Halévy.
Pour le reste, vous ne saurez rien d'elle ou presque, si ce n'est qu'elle aime évidemment l'Italie et les chiens. Alors, faites vite de votre table une standing ovation à notre invitée du jour, la soprano Annick Massis !

Avec la complicité téléphonique de Dominique Meyer, directeur du Wiener Staatsoper

Les débuts à l'opéra d'Annick Massis : Lucia di Lammermoor, au Festival des Termes de Caracalla

Annick Massis toujours en Lucia, mais plus incandescente encore

Programmation musicale

Gioacchino Rossini
Tace la tromba altera, spira tranquillità (Matilde di Shabran, Acte II, n° 13)
Annick Massis, soprano
Prague Chamber Choir / Orquesta Sinfonica de Galicia
Riccardo Frizza
Decca 475 7688

Maurice Ravel
Oui, c'est Elle, ta Princesse enchantée (L'Enfant et les sortilèges)
Annick Massis, soprano
Berliner Philharmoniker
Simon Rattle
EMI 2 64197 2

Max Bruch
Concerto pour violon n° 1 en sol mineur op. 26 : III, Finale. Allegro energico - Presto
Anne-Sophie Mutter, violon
Berliner Philharmoniker
Herbert von Karajan
Deutsche Grammophon 400 031-2

Gioacchino Rossini
En proie à la tristesse (Le Comte Ory, Acte I, scène 4)
Annick Massis, soprano
Orchestre de la Suisse italienne
Enrique Mazzola
Forlane 16807

Jean-Philippe Rameau
Rossignols amoureux (Hippolyte et Aricie, Acte V, scène 8)
Annick Massis, soprano
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski
Archiv Produktion 445 853 2

Wolfgang Amadeus Mozart
Fra i pensier più funesti di morte (Lucio Silla, Acte III)
Annick Massis, soprano
Orchestre du Théâtre La Fenice
Thomas Netopil
Dynamic CDS 524/1-2

Spike Jones
Spotlight Revue
Spike Jones and His City Slickers, et le chien Lassie
Rhino Records R2 71157

Gaetano Donizetti
Le smanie io sento in petto (Elvida)
Annick Massis, soprano
London Philharmonic Orchestra
Antonello Allemandi
Opera Rara 29

Charles Gounod
Air du poison (Roméo et Juliette)
Annick Massis, soprano
Bande non commercialisée

Giacomo Meyerbeer
Incerto palpito (Margherita d'Anjou, Acte II, version révisée)
Annick Massis, soprano
Geoffrey Mitchell Choir / The London Philharmonic Orchestra
David Parry
Opera Rara 25

Jacques Fromental Halévy
Air d'Eudoxie (La Juive)
Annick Massis, soprano
Orchestre de l'Opéra de Paris
Daniel Oren
INA

L'équipe de l'émission :
Mots clés :