Au diable Beauvert
Entretien
Dimanche 14 avril 2013
1h 22mn

Anna Caterina Antonacci

Anna Caterina Antonacci, soprano

A notre table aujourd'hui une diva, non pas l'une de celles que nous fabriquent de temps à autre les maisons de disques, non, une authentique diva, chez qui la beauté de la voix le dispute à celle de la silhouette - mais en même temps une femme toute simple qui, une fois le rideau tombé, rentre chez elle à pied ou en métro. Alors le temps pour moi de lui préparer quelques cappellacci au potiron, je vous invite à monter le son !

A Ferrare sa ville natale, son père l'amène plus souvent à l'opéra qu'au cinéma, et le premier d'entre eux auquel elle assistera, signe du destin, ce sera "Carmen". Elle chante déjà dans un chœur d'enfant fort célèbre dans la péninsule pour ses apparitions télévisées, mais à 9 ans elle ne rêve que de piano, voire de composition. Son premier concert où ses mains ne trouvent plus les notes sur le clavier mettra fin à ses ambitions de concertiste. Une décennie plus tard, elle entre dans les chœurs du Teatro Communale de Bologne et chante ses premières répliques, oui, mais sous les baguettes de Muti ou d'Abbado. La première à croire en elle sera Elvira Ramella, la grande professeure de Milan, et elle remporte rien de moins que les concours Callas et Pavarotti - mais au tournant du siècle cette bûcheuse invétérée, mécontente de sa voix, reprend tout à Ferrare puis à Paris... et la chrysalide mezzo devient ce rare papillon Falcon.
Petite, la fillette ne rêvait que d'histoires sanglantes, de trahisons, de meurtres et de passions destructrices, et elle finira par les incarner ces femmes fatales ou cruelles, ces Agrippine, Poppée et autre Médée, cette Cassandre dans laquelle les Parisiens la découvriront au Châtelet dans "Les Troyens". Mais elle peut être aussi fragile, comme tout récemment dans "La Voix Humaine" à Favart, ou rigolote en Alice Ford dans "Falstaff".
Si réservée à la ville, elle s'éclate sur scène, à condition que le public soit là, et si, elle qui toute jeune rêvait aussi d'être actrice, l'est autant aujourd'hui sur scène, c'est grâce à sa pratique assidue de la gymnastique et à sa passion du tango qu'elle ne danse qu'avec les talons adéquats. Bref, laissez-moi vous convier ce midi à ce pas de deux avec Anna Caterina Antonacci !

Avec la complicité téléphonique de Juliette Deschamps, metteuse en scène, et d'André Tubeuf, critique musical

Programmation musicale

Francesco Paolo Tosti
Marechiare (canto napoletano)
Anna Caterina Antonacci, mezzo / Donald Suzen, piano
Wigmore Hall Live 0054

Wolfgang Amadeus
Il capro e la capretta (Les Noces de Figaro, Acte IV)
Anna Caterina Antonacci, mezzo
Wiener Philharmoniker
Claudio Abbado
Deutsche Grammophon 445903 2

Giovanni Battista Pergolesi
Fac ut portem Christi mortem (Stabat Mater)
Anna Caterina Antonacci, mezzo
I Solisti dell'Orchestra Filarmonica della Scala
Riccardo Muti
EMI 5 56174 2

Georg Friedrich Haendel
Pensieri voi mi tormentate (Agrippina, Acte II, scène 13)
Anna Caterina Antonacci, mezzo
Concerto Köln
René Jacobs
INA

Hector Berlioz
Les Grecs ont disparu (Les Troyens, Acte I)
Anna Caterina Antonacci, mezzo
Orchestre Révolutionnaire et Romantique
John Eliot Gardiner
DVD Opus Arte

Barbara Strozzi
Lagrime mie, a che vi trattenete
Anna Caterina Antonacci, mezzo
Modo Antiquo
Federico Maria Sardelli
Naïve V 5050

Hector Berlioz
Villanelle (Les Nuits d'été : I)
Anna Caterina Antonacci, mezzo
Orchestre National de France
Colin Davis
INA

Georges Bizet
Je vais danser en votre honneur (Carmen, Acte II)
Anna Caterina Antonacci, mezzo / Jonas Kaufmann, ténor
The Orchestra of the Royal Opera House
Antonio Pappano
DVD Decca

Giacomo Meyerbeer
Délire
Anna Caterina Antonacci, mezzo / David Harper, piano
Opera Rara 240

Francis Poulenc
La Voix Humaine (extrait du spectacle donné en mars 2013 à l'Opéra Comique)
Anna Caterina Antonacci, mezzo
Orchestre Philharmonique du Luxembourg
Pascal Rophé
Bande non commercialisée

Jacques-François Fromental Halévy
Il va venir, romance (La Juive, Acte II)
Anna Caterina Antonacci, mezzo
Orchestre de l'Opéra National de Paris
Daniel Oren
INA

Claudio Monteverdi
Pur ti miro, pur ti godo (Le Couronnement de Poppée, Acte III)
Anna Caterina Antonacci, mezzo / David Daniels, contre-ténor
Mitgleider des Bayerischen Staatsorchesters
Ivor Bolton
Farao B 108 020

L'équipe de l'émission :
Mots clés :