Allegretto
Programmation musicale
Vendredi 24 novembre 2017
1h 58mn

Le programme musical de Denisa Kerschova : Le choix des auditeurs

Le programme musical de Denisa Kerschova : Le choix des auditeurs
Giovanni Paolo Panini : "Fête musicale donnée par le cardinal de La Rochefoucauld au théâtre Argentina à Rome en 1747 à l’occasion du mariage du Dauphin, fils de Louis XV", 1747, Huile sur toile, 205 x 24 cm Paris, musée du Louvre, © RMN-­‐Grand Palais (musée du Louvre)/Hervé Lewandowski

Ce tableau est actuellement visible dans le livre "Voir la musique" de Florence Gétreau aux éditions Citadelles et Mazenod.

Voir la musique de Florence Gétreau
Voir la musique de Florence Gétreau, © Citadelles et Mazenod

On vous offre des places

Gagnez des places pour le concert du jeune pianiste Daniil Trifonov autour de Chopin le vendredi 1er décembre à 20h30 au Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence.

  • Federico Mompou : Variations sur un thème de Chopin
  • Robert Schumann : Chopin (extrait de Carnaval op. 9)
  • Edvard Grieg : Etude (Hommage à Chopin) op. 73 n° 5
  • Samuel Barber : Nocturne (Hommage à John Field) op. 33
  • Piotr Ilitch Tchaïkovski : Un poco di Chopin (extrait de 18 Pièces pour piano) op. 72
  • Sergueï Rachmaninov : Variations sur un thème de Chopin op. 22
  • Frédéric : Chopin Sonate n° 2 op. 35

Enfant prodige, Daniil Trifonov commence le piano à 5 ans, repéré pour son oreille et son doigté exceptionnels. Depuis son éclosion internationale à l'âge de 19 ans, chacun de ses concerts revêt une dimension inédite tant le jeune musicien sait marier à merveille l'âme russe à l'élégance d'un pianisme efficace et précis, dépourvu de tout maniérisme. Trifonov choisit de dédier son programme à Chopin et deux de ses héritiers. Il débute par un ensemble de Mazurkas, courtes danses à trois temps imprégnées de la tradition polonaise et par la Sonate n°2, célèbre pour sa « Marche funèbre ». Puis deux séries de variations sur un thème de Chopin, composées par Serge Rachmaninov et par l'Espagnol Frederico Mompou, revisitent avec le regard du début du XXe siècle l'œuvre du maître polonais.

Rubrique Maestro : Mstislav Rostropovitch, L’archet indomptable à 17h10 sur Arte

A l’occasion du 10ème anniversaire de la disparition du violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch, Bruno Monsaingeon lui consacre un vaste portrait documentaire.

Au XXème siècle, deux violoncellistes eurent une renommée universelle : l’anti-fasciste Pablo Casals (1876-1973) et l’opposant au régime soviétique Mstislav Rostropovitch (1927-2007). Leur aura trouvait son origine dans leur génie musical, mais atteignit sa véritable dimension par leur implication dans leur époque.
Rostropovitch était devenu dès l’après-guerre une célébrité de la scène musicale mondiale. Défenseur de Soljenitsyne, avant que ce dernier soit expulsé d'URSS pour avoir publié « L'Archipel du Goulag », il s'installa à Paris après avoir été privé de sa citoyenneté par les autorités soviétiques en 1978. Il avait déjà une renommée planétaire, mais c'est alors qu'est née sa légende.
Au cours d’une carrière où se sont entremêlés destin individuel et grande histoire, Rostropovitch aura côtoyé les plus grands musiciens - de Prokofiev et Chostakovitch à Dutilleux - suscitant des compositions devenues des incontournables du répertoire.
Soliste, chambriste, pianiste, pédagogue et chef d’orchestre, Mstislav Rostropovitch aura été actif sur tous les fronts musicaux et politiques : un « archet indomptable » dira de lui Soljenitsyne.
Pour évoquer cette histoire hors du commun, ce film convoque archives rares et témoignages de sa famille, Olga et Elena Rostropovitch, et de ses amis Natalia et Ignat Soljenitsyne, Marta Casals-Istomin, Guennadi Rojdestvenski et du jeune violoncelliste ukrainien Aleksey Shadrin.

L'équipe de l'émission :