Alla Breve
Magazine
Jeudi 19 mai 2016

« Solitaire mikado » de Gérard Pesson (4/5)

Le compositeur de la semaine dans Alla Breve est Gérard Pesson. Pour le duo complice du chanteur Vincent Bouchot et du pianiste Denis Chouillet, il a imaginé un recueil de pièces Solitaire Mikado, qui pourraient s'apparenter aux Lieder germaniques, sur des poèmes de différents auteurs qui ont tous en commun leur plaisir à jouer avec les mots et la syntaxe ; Pierre Alferi - à qui il emprunte le titre Solitaire Mikado - Valerio Magrelli, Dominique Quélen et Elena Andreyev.

« Solitaire Mikado » pour voix et piano de Gérard Pesson
Sur des poèmes de Pierre Alferi, Elena Andreyev, Valerio Magrelli & Dominique Quélen.
Interprété par Vincent Bouchot, voix et Denis Chouillet, piano
Commande et création enregistrée le 06 mai 2016 à Radio France.

Quatrième tableau : "Anaglyphe" de Pierre Alferi (extrait du "Chemin familier du poisson combatif ")
Gérard Pesson aime le langage, le jeu avec les mots. Il aime aussi les énigmes.
Les pièces qu'il a réunies sous le titre de "Solitaire Mikado" ont toutes en elles quelque chose d'énigmatique dont le sens se dérobe volontiers.
"Solitaire Mikado" est le titre que le poète Pierre Alferi a donné à une œuvre plastique. Gérard Pesson s'en est emparé pour le plaisir du caractère ambigu de ces deux mots placés côté à côte. (Le mikado est un empereur du Japon que sa fonction rend nécessairement solitaire, c'est aussi un jeu qui précisément se joue à plusieurs ! )
La poésie de Pierre Alferi a également inspiré à Gérard Pesson la miniature d'aujourd'hui.
Sur la page du recueil, deux colonnes entre lesquelles le chanteur se promène comme entre les pages d'un herbier. Le compositeur joue ici sur le débit du chanteur : "Anaglyphe" est presqu'un rap !

Anaglyphe

on pensait que chacune des
deux feuilles décussées images télescopées
lissées et légendées se rangeait parmi ces
indiscernables échantillons qui font
dans un herbier faisaient dans la nature double emploi
double emploi mais
non on s’aperçoit
que la gauche vue en s’approchant
avec l’œil droit que chacune
louchait en vain veut se coucher
sur l’autre sur sa sœur
décelant comme une jumelle un fantôme de
feuille en bas-relief pour
soi seul
idéal improbable
volume —

Pierre Alferi, Le chemin familier du poisson combatif ; éditions P.O.L (1992)

L'équipe de l'émission :