Alla Breve
Magazine
Vendredi 12 mai 2017
5 min

" De la ligne à la peau " pour orchestre de Matthieu Lemennicier (5/5)

Notre feuilleton de la semaine se fait main dans la main avec l’Orchestre National d’Ile de France et son concours de composition Ile de Création. Le lauréat de l’édition 2017 est Matthieu Lemennicier.

" De la ligne à la peau " pour orchestre de Matthieu Lemennicier (5/5)
Matthieu Lemennicier enregistré par notre réalisatrice Françoise Cordey, avec des élèves du lycée Rosa Parks de Montgeron, © Radio France / Anne Montaron
  • « De la ligne à la peau » pour orchestre de Matthieu Lemennicier

    (Lauréat du Concours Ile de Création 2017)

    Interprété par l’Orchestre National d’Île de France

    Direction Julien Leroy

    Création enregistrée le 27 avril 2017 à la Maison de l’ONDIF à Alfortville

Logo Ile de Création
Logo Ile de Création

Cinquième fragment :

Matthieu Lemennicier s’est présenté deux fois au concours Ile de Création de l’Orchestre National d’Ile de France . L’année dernière, il avait remporté le Coup de coeur du public.
Cette année, c’est le jury de ce concours, présidé par le compositeur Stefano Gervasoni, qui a voté pour lui, même si les propositions des deux autres candidats, Cyril Molesti et Jules Matton, présentaient leurs qualités propres.
A un concours, il faut toujours un gagnant, et un seul ! Le public, lui, a voté pour Jules Matton et sa pièce Siddharta inspirée par le roman de Hermann Hesse.

Matthieu Lemennicier est venu à la composition par la musique à l’image. Cela n’a pas échappé aux élèves de seconde du Lycée Rosa Parks, évidemment sensibles à la relation entre vidéo, film et musique …

« De mon bureau à la salle de concert, il y a un pas, et il est grand. Trop grand pour un compositeur-inconnu-du-milieu-de-la-musique-symphonique-qui-souhaite (ô présomptueux !) écrire-pour-orchestre. Et entre mon bureau et la salle de concert, il y a mon tiroir. Il est gourmand en manuscrits, mais peu disert : il ne partage que trop rarement ses conseils, ses enthousiasmes et ses antipathies.
Alors, qu'un orchestre (un vrai !) organise un concours permettant d'être joué, quelle aubaine !
Car un vrai orchestre, c'est : des vrais humains qui jouent de vrais instruments qui font de vrais sons devant un vrai public qui écoute avec ses vraies oreilles et qui s'en fout pour de vrai, râle pour de vrai ou même, parfois, apprécie pour de vrai. Une vraie chance en somme, pour un compositeur-inconnu-du-milieu-de-la-musique-symphonique-qui-souhaite (ô présomptueux !) écrire-pour-orchestre.
Mon tiroir se plaint, mais il s'en remettra. »

Matthieu Lemennicier

L'équipe de l'émission :