Alla Breve
Magazine
Lundi 8 mai 2017
5 min

" De la ligne à la peau " pour orchestre de Matthieu Lemennicier (1/5)

Notre feuilleton de la semaine se fait main dans la main avec l’Orchestre National d’Ile de France et son concours de composition Ile de Création. Le lauréat de l’édition 2017 est Matthieu Lemennicier.

" De la ligne à la peau " pour orchestre de Matthieu Lemennicier (1/5)
Matthieu Lemennicier enregistré par notre réalisatrice Françoise Cordey, avec des élèves du lycée Rosa Parks de Montgeron, © Radio France / Anne Montaron
  • « De la ligne à la peau » pour orchestre de Matthieu Lemennicier

    (Lauréat du Concours Ile de Création 2017)

    Interprété par l’Orchestre National d’Île de France

    Direction Julien Leroy

    Création enregistrée le 27 avril 2017 à la Maison de l’ONDIF à Alfortville

logo Ile de création
logo Ile de création

Premier fragment :

Ce sont les élèves d’une classe de seconde d’un lycée de Montgeron qui animent cette semaine nos séquences Alla Breve. Il sont assisté à la finale du concours Ile de Création en février dernier et ont voté pour l’un des trois candidats (Coup de coeur du public !)
Avant de se prononcer pour un compositeur, ils ont rencontré chacun des candidats. Lors de leur face à face avec Matthieu Lemennicier, ils se sont montrés intrigués par les vers que le jeune compositeur avait écrits et placés en exergue à sa partition :

De la ligne à la peau
et de la peau à l’os,
L’Epaisseur d’un trait
entre pied
et poussière :
Carte faisant le monde faisant la carte.

« Quelques vers comme point de départ, quelques vers pour passer des représentations du monde aux sensations d'un corps immergé dans ce monde, quelques vers pour dire ce que vit ce corps, carte dans les mains et mains au vent du désert, au froid des nuits humides ; carte dans les têtes, écartant ces mains qui s'écorchent aux frontières de papier grillagé. Si la musique ne dit rien, elle peut, parfois, tracer en nous la sensation d'un geste : ballets d'étourneaux ou balancements pédestres, l'air mouvant fait alors danser notre corps immobile, et nous traversent ainsi des pulsations lointaines. »
Matthieu Lemennicier

L'équipe de l'émission :