Alla Breve
Magazine
Mercredi 3 mai 2017
5 min

" Ashpa Rupaj " pour ensemble instrumental de Analia Llugdar (3/5)

Elle est née dans le nord de l’Argentine et vit aujourd’hui à Lille. Analia Llugdar a imaginé pour nos Alla Breve une suite sauvage et âpre : Ashpa Rupaj (Terre Chaude en langue quichua)

" Ashpa Rupaj " pour ensemble instrumental de Analia Llugdar (3/5)
Analia Llugdar (à gauche) et l'Ensemble Aleph au studio 106 de RF, © Radio France / Anne Montaron
  • « Ashpa Rupaj » pour ensemble instrumental de Analia Llugdar

    Interprété par l’Ensemble Aleph direction Michel Pozmanter

    Création enregistrée le 21 avril 2017 à Radio France

Troisième Tableau :

Quand l’Ensemble Aleph a encouragé il y a quatre ans la compositrice Analia Llugdar au cours de son 4ème Forum des Jeunes compositeurs, il ne pouvait imaginer que trois ans plus tard la musicienne longtemps active à Montréal viendrait s’installer en France, et qu’il pourrait ainsi poursuive son compagnonnage avec la compositrice.

Chaque musicien de l’ensemble a sa perception de Terre Chaude, la toute nouvelle composition de Analia Llugdar.

Pour la violoniste Noémi Schindler, la musique de Terre Chaude exige beaucoup des interprètes. Elle est souvent tendue, l’expression est violente. L’interprète doit faire de son mieux pour entrer dans cette rudesse.

Troisième tableau, troisième geste, le plus radical de ceux qui traversent les cinq miniatures. La compositrice parle de violence et de brutalité.

L'équipe de l'émission :