Lundi 22 avril 2013

Vincent Manac'h, La Vita nova

Vincent Manac'h, La Vita nova
Vincent Manac'h, La Vita nova

La Vita Nova de Vincent Manac'h
Interprété par la Maîtrise de Radio France
Sous la direction de Toni Ramon

Rediffusion de l'enregistrement de 2004

Le site de La Maîtrise de Radio-France

Note du compositeur sur la Vita Nova :
"Ecrire pour la Maîtrise de Radio-France m'a naturellement aiguillé vers le thème de l'enfance, non pas l'enfant-état mais plutôt le cheminemenet, où l'être butine, se cogne, explore, grandit jusqu'au rivage de l'accomplissement. La Vita Nova s'attache donc à une expansion, à un passage.
La composition fût bouleversée par la disparition du compositeur Julien Copeaux en mai 2004. Aussi la progression initialement prévue fût-elle interrompue par une procession à la mémoire du disparu, qui rompt moins qu'elle ne recouvre...
D'un bord, la prolifération cellulaire d'Oves, le calme élémentaire de Mattina; de l'autre, la course jubilatoire de Ludus. Entre les deux, une absence, un chant caché dont on pourra peut-être percevoir quelques ombres en filigrane de Cairn. Simultanément une "course de printemps" et un tombeau mais où les non-dits, les non-chantés laissent place à une vie nouvelle."

Invités

Vincent Manac'h

Compositeur et pédagogue, Vincent Manac'h se consacre simultanément à une activité d'interprète au sein du chœur de chambre Les Cris de Paris.

Principalement interpellé par la voix et ses innombrables déclinaisons sonores, il compose des œuvres pour chœur a cappella (Orpheus, La Vita Nova) ainsi que pour voix et ensembles instrumentaux (Noctifer pour deux chœurs et ensemble, Babel pour 12 voix, chœur et ensemble).

Il se tourne en 2007 vers le théâtre musical avec une musique de scène pour l'Electre de Sophocle, puis avec Lalala, opéra en chansons, dirigé par Geoffroy Jourdain et mis en scène par Benjamin Lazar, qu'il retrouve en 2012 pour Ma Mère Musicienne, composé pour la soprano Claire Lefilliâtre.

Il noue également diverses collaborations déterminantes, entre autres avec Laurence Equilbey, Geoffroy Jourdain et le jeune Chœur de Paris (Cammin, Die Brücken), Raphaël Pichon et l'ensemble Pygmalion (Wolkengesang), le chorégraphe Sylvain Groud, l'ensemble Zellig (Sinfonien) et les pianistes Brigitte Engerer (Camera Obscura), Aurélien Richard et Vanessa Wagner.

Soucieux d'enrichir ces expériences à travers le prisme de la transmission, il enseigne tout d'abord en collège et au CRR de Paris, puis à l'Université Populaire de Bondy ainsi qu'au département de musicologie de l'Université Paris 8.

L'équipe de l'émission :