Samedi 10 décembre 2016
30 min

" Peephole metaphysics " pour ensemble instrumental et voix de Frédéric Pattar (Rediffusion intégrale et portrait)

Le compositeur de cette semaine est Frédéric Pattar, qui a imaginé il y a deux ans pour les musiciens de l'Ensemble C Barré et la chanteuse Marie-George Monet un cycle de pièces inspirées par le poème de Lisa Samuels "Peephole Metaphysics"

" Peephole metaphysics " pour ensemble instrumental et voix de Frédéric Pattar (Rediffusion intégrale et portrait)
Frédéric Pattar, l'ensemble C Barré et le livre Wild Dialectics de Lisa Samuels
  • « Peephole metaphysics » pour ensemble instrumental et voix de Frédéric Pattar

    Interprété par l’Ensemble C. Barré :

    Avec : Annelise Clément, clarinette, Joël Versavaud, saxophone, Matthias Champon, bugle, Elodie Soulard, accordéon, Florentino Calvo, mandoline, Eva Debonne, harpe, Thomas Keck, guitare, Marine Rodallec, violoncelle, Florentin Ginot, contrebasse et Claudio Bettinelli, percussions.

    Marie-George Monet, mezzo-soprano

    Direction Sébastien Boin

    Rediffusion de la création enregistrée le 18 octobre 2014

  • Certains compositeurs approchent le verbe et la littérature avec enthousiasme. D'autre au contraire s'en méfient. C'est d'ailleurs davantage le sens des mots que la musique du langage qui les intimide.

    Frédéric Pattar a trouvé une solution pour faire son chemin dans le langage. Il met souvent en musique des textes en langues étrangères. C'est le cas des cinq fragments de "Peephole Metaphysics " pour mezzo soprano et dix instruments qu'il a imaginés pour cette émission et pour les musiciens de l'Ensemble C Barré, rejoints par la chanteuse Marie-George Monet.

  • Au coeur de ces cinq tableaux foisonnants, la langue ciselée, anguleuse de la poétesse américaine Lisa Samuels.

    "Peephole Metaphysics" est un poème extrait de ses "Wild Dialectics", parues en 2012.

    Frédéric Pattar a découvert ce poème dans sa mise en bouche - c'est à dire lu par l'auteur - puis il a obtenu de Lisa Samuels la possibilité de le mettre en musique.

    La langue de Lisa Samuels cultive les mots valises : le mot peephole dans "Peephole Metaphysics " est l'un de ceux-là.

    Les relations possibles entre les mots et les sons intéressent beaucoup Frédéric Pattar.

    Par ailleurs, l'écrin instrumental dans lequel les voix évoluent est toujours soigneusement étudié.

    Dans "Peephole Metaphysics", quelques timbres rares sont associés à des timbres plus familiers.

    Parmi ces timbres peu souvent exploités, un mandoloncelle à 8 cordes, de la famille des mandolines.

Depuis Peephole Metaphysics,Frédéric Pattar est revenu à la poésie de Lisa Samuels dans deux pièces chorales (deux Carols) imaginées pour le Choeur de Provence dirigé par Sébastien Boin. Nous découvrons ce soir la première de ces pièces, Wenter. La deuxième est en cours d'écriture...
Actuellement, Frédéric Pattar travaille sur la mise en musique d'un poème fleuve de Lisa Samuels qui fera l'objet d'une pièce pour 4 voix et 6 instruments. Cette nouvelle confrontation avec le verbe de Lisa Samuels sollicitera l'Ensemble l'Instant Donné. Cette page sera créée en février 2017 dans le cadre du Festival Présences à Radio France.

Musiques additionnelles (toutes de Frédéric Pattar ) :

"Wenter" pour choeur et violoncelle par le Choeur de Provence, direction Sébastien Boin

"Drink me" pour violoncelle avec Lucie Boin

"Deuxième quatuor à cordes" par le quatuor Bela

L'équipe de l'émission :