Lundi 7 janvier 2013

Olivier Dejours, Onomata pour voix et quatre instruments

Olivier Dejours, Onomata pour voix et quatre instruments
Olivier Dejours, Onomata pour voix et quatre instruments

« Onomata » de Olivier DEJOURS, pour voix et quatre instruments (flûte, violon, violoncelle, percussion)

Ensemble vocal et instrumental, sous la direction d'Olivier Dejours

(Enregistré le 5 novembre 2011 - Rediffusion)

A noter :
La nouvelle commande d'état d'Olivier Dejours, les Sept Paroles seront créées à l'Université de Duke (USA) en janvier 2013.
Vous pourrez les entendre au festival des "Fougères Musicales" à Fougères (Ille et Vilaine) en mai 2013

Invités

Olivier Dejours

Après des études de piano, de percussion, de composition et de direction d'orchestre, Olivier Dejours a été membre des Percussions de Strasbourg avec lesquels il a joué et créé les œuvres de plus de trente compositeurs (Iannis Xenakis, John Cage, Claude Ballif, Karlheinz Stockhausen...)

Devenu ensuite chef d'orchestre, Olivier Dejours a notamment participé à de nombreux projets scéniques, parmi lesquels plusieurs créations : To Be Sung de Pascal Dusapin, Jakob Lenz, de Wolfgang Rihm, Die Gespenstersonate (La sonate des spectres) d'Aribert Reimann, Comédie sur le pont, de Martinu, La confession impudique de Bernard Cavanna, Der Kaiser von Atlantis, de Viktor Ullmann, Le Tribun, de Mauricio Kagel...

Pour Olivier Dejours, à l'opposé de tout cantonnement, le terme de création ne s'applique pas seulement à la musique contemporaine. Ainsi, avec l'ensemble Le Banquet dont il était directeur artistique, il a développé pendant plusieurs années un vaste projet à la Scène Nationale d'Orléans autour de la "confrontation" entre la musique de Mozart et celle de compositeurs d'aujourd'hui. Depuis, en compagnie de deux autres musiciens, Sylvie Pascal et Jean-Christophe Marq, il a fondé Les Folies du temps, compagnie qui se veut elle aussi ouverte aux musiques de tous les temps.

Compositeur, Olivier Dejours étudie notamment le rapport de la musique au langage, du parlé au chanté - mélodrame, Sprechgesang... - dans des œuvres comme Scorrendo (1989), La conversation des ombres (1996), Souvenirs de guerre-mélodrame (1999), Accents de fêtes (2002), Espèces d'espaces (2002), Souvenirs envolés (2003), Le chant du cavalier bleu (2005), Le pont des ombres (2007). Dans le même esprit, il écrit également de nombreuses musiques de scène pour différents metteurs en scène (Matthias Langhoff, Michel Deutsch, Gilberte Tsaï...)

Le site d'Olivier Dejours

L'équipe de l'émission :