Samedi 14 janvier 2017
30 min

" Long way " de Silvia Borzelli (Diffusion intégrale et portrait)

Notre puzzle Alla Breve est consacré cette semaine à la pièce vocale de la compositrice italienne Silvia Borzelli : "Long Way". Cette pièce, c'est le regard porté par une compositrice d'aujourd'hui sur les réalités de la diaspora et des réfugiés.

" Long way " de Silvia Borzelli (Diffusion intégrale et portrait)
Silvia Borzelli et Geoffroy Jourdain et migrants syriens

Diffusion intégrale et portrait
Silvia Borzelli
aime beaucoup la ville d'Amsterdam. C'est dans cette ville qu'elle a construit sa vie de femme et de compositrice. Elle trouve là-bas une liberté de faire et de penser particulière. Et même si par moment elle s'y sent un peu étrangère, cela ne lui déplaît pas complètement.

Silvia Borzelli a un attachement viscéral à la voix, sa musique nous le dit. La suite de miniatures qu'elle a imaginée pour nos Alla Breve est par exemple sa troisième collaboration avec l'ensemble Les Cris de Paris conduit par Geoffroy Jourdain, rencontré il y a six ans à la Fondation Royaumont.
Ensemble, ils ont réfléchi à la formation qui conviendrait le mieux à ce nouveau projet : un effectif proche du madrigal.

Ecrire pour six voix solistes a été un vrai défi pour la compositrice. L'autre défi a été celui du choix du texte, un texte composite, qui déroule sa matière sonore tout au long de la pièce Long Way : le poème "No search, no rescue" de la réfugiée palestinienne Jehan Bseiso, et des témoignages de réfugiés glanés dans des interviews et reportages.

The text of the piece is based on two sources : the poem "No search, no rescue" by Jehan Bseiso
*) and quoted sentences from interviews of refugees of different countries. I decided to distinguish the two sources using the italic typeface for the texts of the interviews.
*) used with the permission of the Author

  • I. Long way

    Long way from home.

    Maps on our backs.

    [Fairuz] We had no choice, to save five lives is better than to remain there. He stayed back. We have nothing. 1) [Omaima] My father is proud of me. He gives me the courage to speak up and to be eloquent. 2)

  • II. Nasreen

    How do we overcome war and poverty only to drown in your sea?

    [Nasreen] : Because of our strong will, our will to live, we stayed all this time. We were refugees from Palestine to Syria and now refugees from Syria to Turkey. I decided to leave Syria to do something for myself, to make the beautiful things I want, just to live, nothing more. 3)

  • III. Just

    Just take the boat.

    In front of you : Bahr.

    Behind you : Harb.

    And the border, closed.

    You buy death for 1.000 (dollars).

    We paid 600 hundred dollars, from there to here 2000 (dollars), per person. 4)

  • IV. Bodies

    Where is the interpreter?

    This is my family.

    Baba, mama, baby all washed up on the shore. This is 28 shoeless survivors and thousands of bodies. Bodies Syrian, Bodies Somali, Bodies Afghan, Bodies Ethiopian, Bodies Eritrean, Bodies Palestinian. Just take the boat.

    In front of you a little bit of hope.

    Your Sea, Mare, Bahr.

  • V. Your sea

    Your Sea, Bahr. Our war, our Harb. *)

    Long way from home

    Maps on our backs

Il y a dans ces miniatures quelque chose de tendu et en même temps de doux, de fragile, comme "sur le fil du rasoir". Le tout porté par un sens éminemment poétique de l'espace !

La musique de Long way est traversée par une pulsation singulière, qui donne leur unité aux cinq pièces. On peut presque imaginer de cette pulsation qu'elle est la pulsation des transhumances évoquées par la compositrice dans ces chants sur le thème des réfugiés. A ce propos, il est frappant de voir à quel point les compositeurs d'aujourd'hui réagissent à ce sujet brûlant et préoccupant. Je pourrais évoquer ici les travaux de plusieurs compositeurs autour de ce thème : Sébastien Rivas, Frédéric Pattar, Georges Aperghis ou encore Pierre-Yves Macé.

La façon singulière et très personnelle qu'a Silvia Borzelli d'approcher cette réalité bouleversante ne peut laisser indifférent ! Cette nouvelle composition a aussi le mérite de nous révéler l'oeuvre poétique de Jehan Bseiso dont on peut retrouver les textes sur internet.

Un portrait de compositeur peut se faire à plusieurs voix. Geoffroy Jourdain, fondateur et directeur musical des Cris de Paris, connaît la musique de Silvia Borzelli de l'intérieur. Il nous fait entrer ce soir dans la partition de Long way et nous en révèle les singularités.

Plusieurs musiques de Silvia Borzelli ponctuent cette émission portrait :

  • Own Pace pour flûte et contrebasse

    Matteo Cesare, flûtes, Dario Calderone, contrebasse

    performance live, 58ème Biennale de Venise

  • And pour 16 voix mixtes

    Les Cris de Paris, direction Geoffroy Jourdain

    performance live, Festival Royaumont 2012

  • Di questo pour voix et 4 instruments (premier mouvement)

    Livia Rado, voix

    Ensemble l'Arsenale, direction Filippo Perocco

    Performance live, Festival l'Arsenale 2015

  • Four amazing stories pour percussions

    percussions : Juan Martinez

    And so it begins (pièce n°1) et The Naturalist (pièce n°4)

    CD Things that a mutant needs to know - More short and amazing stories
    label Unsounds

  • Further In pour violoncelle et piano

    Francesco Dillon, violoncelle

    Emanuele Torquati, piano

    Performance live, 50ème Biennale de Venise

Les invités :
L'équipe de l'émission :