Lundi 20 mai 2013

Lionel Marchetti, 5X2 (étude concrète)

Lionel Marchetti, 5X2 (étude concrète)
Lionel Marchetti, 5X2 (étude concrète)

5X2 (étude concrète)
Conception musicale, réalisation sonore
et instrumentarium de Lionel MARCHETTI

Avec Sébastien Eglème, violon
et Yôko Higashi, présence vocale

Création enregistré dans son studio personnel en mars 2013

Lionel Marchetti sur Echopolite
Le blog de Lionel Marchetti
Lionel Marchetti sur Ubuweb
Lionel Marchetti sur Lampe-tempête

Le site de Sébastien Eglème

Yôko Higashi sur le site Noreille

Invités

Lionel Marchetti

Lionel Marchetti (pseudonyme : Roger de la Frayssenet), compositeur de musique concrète, est né en 1967[1]. Tout d'abord autodidacte, il explore ensuite le répertoire de la musique concrète avec Xavier Garcia. Depuis 1989, il s'occupe du studio électroacoustique du CFMI (Centre de formation de musiciens intervenant à l'école élémentaire et pré-élémentaire) de l'Université Lumière Lyon 2 où il propose des ateliers autour de l'« art du haut-parleur », du son enregistré, de la musique concrète, des techniques électroacoustiques, et ceci de façon pratique comme théorique. Il compose également au Groupe de recherches musicales de Paris (INA-GRM) depuis 1990, ainsi que dans son studio personnel. Il a de même travaillé au Groupe de musiques vivantes de Lyon (GMVL), à La Muse en circuit, à Alfortville, au Coream de Grenoble, au Collectif et Compagnies d'Annecy, ainsi qu'au Studio Césaré de Reims. Il interprète régulièrement, en concert acousmatique, ses compositions concrètes sur divers systèmes de spatialisation du son (4, 8, 12 haut-parleurs ou plus).

En 2009, il reçoit deux Qwartz Electronic Music Awards :
Qwartz du public : Qwartz Expérimentation / Recherche pour son Œuvre Adèle et Hadrien (Le livre des vacances)
Qwartz Artiste du jury et une Dotation Qwartz
De plus
L'incandescence de l'étoile a été mentionnée au 2e Prix international Noroit-Léonce Petitot en 1991
Dans la montagne (Ki Ken Taï) a été primée au 2e Concours de création radiophonique de La Muse en circuit/Sacem/Radio France/N.D.R Hamburg en 1996
Knud Un nom de serpent (le cercle des entrailles) a été nominée aux Qwartz Electronic Music Awards 6 en 2010

Lionel Marchetti se consacre également à l'improvisation (dispositif analogique avec microphones divers, feed-back, ondes radiophoniques, magnétophone à bande magnétique, haut-parleurs modifiés, etc.) avec Jérôme Nœtinger (électronique, magnétophone à bande) et en solo. Il a joué avec de nombreux musiciens de la scène expérimentale et improvisée, tant électronique qu'instrumentale, en France, en Europe, au Japon, en Australie et en Amérique.
Il collabore régulièrement avec la musicienne et danseuse Japonaise Yōko Higashi (danseuse) (danse butô et/ou musique électronique, chant : hamaYoko) pour un duo mélangeant corps et électricité.
Il travaille régulièrement avec Olivier Capparos à la réalisation d'Ateliers de création radiophonique pour France Culture ainsi que sur nombre de projets liés à la voix et son interprétation haut-parlante, comme l'Atelier de Création Radiophonique Sing me to sleep (5 études sur le sommeil et le rêve) - en écoute sur UbuWeb - ou la pièce de théâtre sonore Kitty Hawk (le vent et le sable).
Attachant une grande importance à la pédagogie, il a effectué une résidence d'artiste via Internet, invité par le centre Érasme (de 2003 à 2007) dans de nombreux collèges du Rhône[2]. Il réalise régulièrement des ateliers avec des enfants sur le tournage sonore et la découverte du son enregistré en s'associant au GMVL (Groupe de Musiques Vivantes de Lyon).
En tant que plasticien, il travaille également à des installations sonores et visuelles (avec Jérôme NŒtinger ou en solo) mettant en scène, comme une extension « invisible » les haut-parleurs, avec du papier, des photographies, de l'eau, du lait, des plantes, des fruits et légumes ou encore de la terre. Ces installations sonores ont été présentées dans divers festivals et galeries comme : Musica Genera/Muzeum Sztuki Wspolczesnej (Szczecin, Pologne) ; Festival Musique Action (Vandœuvre-les-Nancy) ; Space + Place/KNM (Berlin) ; Le 102 (Grenoble) - Pellicula et Basta ; Among Others Three/avec Peter Morrens (Vienne, Autriche); Galerie Mathieu (Lyon); Fort du Bruissin (Oullin) ; Hôpital du Vinatier (Lyon) ; Fnac ; Espace d'arts plastiques de Vénissieux ; West Space (Melbourne, Australie) etc.

Parallèlement, Lionel Marchetti poursuit un travail d'écriture poétique (cf. la revue en ligne Lampe-tempête[3]) ainsi qu'une approche théorique de la musique concrète et de l'art du haut-parleur, en tant qu'artiste praticien du genre, poursuivant en ce sens, mais à sa manière - et attaché à une sensibilité et à une lecture poétique de la musique concrète - la tradition de pensée de Pierre Schaeffer, de Michel Chion ou de François Bayle, eux-mêmes compositeurs et théoriciens d'un genre. Il a notamment publié trois essais : La Musique concrète de Michel Chion (1998) ; Haut-parleur, voix et miroir... (2003) et L'idée de tournage sonore : lettre à un étudiant (2008).

Ses compositions musicales concrètes et collaborations diverses sont éditées (CD) dans de nombreux labels et pays et sont distribuées par Metamkine.com ; elles seront - en intégralité et en exclusivité - distribuées numériquement à partir de 2012 par : http://echopolite.com/

L'équipe de l'émission :