Alla Breve : l'intégrale
Magazine
Samedi 1 juillet 2017
30 min

" ... Là où tombe la lumière " pour trois musiciens de Claire Renard (Diffusion intégrale et portrait)

"Là où tombe la lumière", c'est le titre de la pièce que Claire Renard a imaginée pour nos Alla Breve. Une suite de miniatures contemplatives pour Cristal Baschet, percussions et contrebasse.

" ... Là où tombe la lumière  "  pour trois musiciens de Claire Renard (Diffusion intégrale et portrait)
De G à D : Claire Renard, Catherine Brisset, Florentin Ginot et Eve Payeur au studio 106

Diffusion intégrale et portrait de la compositrice

Catherine Brisset au cristal Baschet par Florentin Ginot
Catherine Brisset au cristal Baschet par Florentin Ginot

Claire Renard est venu à la musique par le piano. Elle a ensuite exploré les outils du studio et la matière sonore aux côté de Pierre Schaeffer. C’est une compositrice soucieuse de l’espace dans lequel la musique de déploie, soucieuse aussi de l’auditeur dont elle sollicite une écoute aigüe.

Pour nos Alla Breve, Claire Renard a imaginé une suite de miniatures pour cristal Baschet, percussions et contrebasse.

D’emblée évidemment le cristal Baschet avec ses sonorités cristallines , ses résonances et son halo sonore donne à la pièce une couleur particulière. Et plutôt que de couleur, il s’agit ici de lumière. Claire Renard est une compositrice de l’ouïe et du regard. Sa sensibilité à la lumière traverse toute son œuvre.

Pour écrire Là où tombe la lumière, elle s’est retirée dans les paysages de la Baie de la Somme. La contemplation l’aide beaucoup pour composer et aussi quelques affinités électives. Elle avait emporté pour favoriser l’éclosion de la pièce quelques ouvrages sur l’œuvre du plasticien Alexandre Hollan, un peintre très sensible lui aussi à la nature (sa série de toiles sur les arbres !) et au cosmos.

Là où tombe la lumière est une divagation poétique qui doit beaucoup à l’aura de l’instrument inventé par les frères Baschet, et que Catherine Brisset manipule à sa manière. Cet instrument rare et délicat, marie l’eau, le verre et le métal. Avant de produire chaque son, la cristalliste mouille ses mains pour venir ensuite frotter les lames de verre !

Dans l’atelier de Claire Renard…

D’une pièce à l’autre, l’univers dessiné par la musique de cette compositrice révèle sa relation aigüe et sensible au sons, au temps, à la lumière, et à l’espace dans lequel la musique est amenée à résonner (Claire Renard crée aussi beaucoup d’installations). Ces préoccupations n’ont rien d’abstrait car la compositrice se soucie toujours de la réception de sa musique, de la façon dont le public va la percevoir et pouvoir jouer avec.
Exemples de cette relation à l’auditeur, des musiques telles que les Brèves d’été, La Muse en son Jardin, les Plis du Ciel

La musique de Claire Renard révèle aussi quelques constantes sur le plan de couleurs instrumentales ( les cordes apparaissent souvent, la harpe, le luth, la lyre, la viole de gambe, mais aussi le cristal Baschet…) et surtout elle privilégie la voix, formidable moyen d’expression. Car la musicienne n’est pas seulement contemplative.

Ses pièces lyriques sont un moyen de prendre position sur un sujet sensible, via un texte ou un livret (par exemple les viols de femme comme arme de guerre par exemple).

Son opéra Orimita créé à l’opéra de Reims en 2013 est un exemple de cet engagement du compositeur.

Programmation en plus

Extrait du CD Brèves d'été de *Claire Renard
CR 001
*

CD Brèves d'été de Claire Renard
CD Brèves d'été de Claire Renard
L'équipe de l'émission :