Dimanche 10 mai 2015
30 min

« Gosan, montagne solitaire » de Marie-Hélène Bernard (Diffusion intégrale)

La compositrice de la semaine dans Alla Breve est Marie-Hélène Bernard qui a imaginé pour nos Alla Breve Go San, une suite de miniatures qui nous fait voyager en terre corréenne.

« Gosan, montagne solitaire » de Marie-Hélène Bernard pour voix, percussions et électronique
Sur un poème de Yun Seondo
Interprété par Cho Joo-Seon, voix et Françoise Rivalland, percussions
Création enregistrée à Radio France le 28 février 2015

Premier & deuxième mouvement :
Je compte mes amis : eaux, rocs, bambous, pins

Mes plaisirs gisent dans la lune.

Elle se lève à l'est, au-dessus de la colline.

De quoi de plus aurais-je besoin ?

Troisième & quatrième mouvement :
On dit que la lumière des nuages est belle

mais souvent elle s'assombrit.

On dit que le bruit du vent est pur

mais souvent, il s'arrête.

Seule l'eau du ruisseau est bonne

et ne tarit jamais.

Cinquième mouvement :
Pourquoi les fleurs s'épanouissent puis se fanent si vite ?
Pourquoi l'herbe verdoie puis jaunit si vite ?
Seuls les rochers restent les mêmes.

Yun Seondo
"La chanson des cinq amis"

Diffusion intégrale :
Marie-Hélène Bernard aime voyager. Sa musique est même intimement liée aux horizons lointains et spécifiquement à l'Asie. La compositrice a obtenu deux résidences de compositeur en Asie, en tant que lauréate de la Villa Médicis Hors les Murs, une première en Chine en 2003, une deuxième en Corée deux ans plus tard.
La musique imaginée par Marie Hélène Bernard pour cette émission, GOSAN, est destinée à être interprétée par une chanteuse corréenne de pansori et une percussionniste, ici interprète de santour, avec ajouts de sons électroacoustique. Cette nouvelle composition est directement issue de la deuxième résidence de composition de la musicienne en Corée. La découverte de l'art narratif coréen, dit le Pansori s'est faite en France, à la faveur d'un festival au cours duquel Marie Hélène Bernard a fait la connaissance de la grande chanteuse Cho Joo-Seon.
La percussionniste François Rivalland n'est ici pas seulement joueuse de santour. Par moments, elle dialogue aussi en français avec la chanteuse de Pansori pour nous mettre sur la voie du poème chanté en langue coréenne ; un poème de Yun Sondo dont le nom de plume Gosan (ou Montagne solitaire) donne le titre à la pièce.

Gosan n'est qu'un élément de la grande forme sur laquelle Marie Hèlène Bernard travaille en ce moment et qui a pour thème la culture coréenne.
Cette grande forme s'intitule "Un chemin de sable blanc" ; c'est une rêverie musicale, poétique et visuelle en terre corréenne.
Par ailleurs, Marie Hélène Bernard continue à réfléchir à d'autres compositions et à des émissions de radio.
C'est une collaboratirce régulière des Ateliers de la Création sur France Culture.

Musiques additionnelles :

Sieben Sterne (trio à cordes, flûte et percussion coréennes, et électronique)
avec l'Asian Art Ensemble / Konzerthaus Berlin (live)

Six à six (un percussionniste, 6 peaux, 6 percussions en bois et un fouet de cuisine)
avec Laurent Mariusse / festival Turbulences sonores

Une hirondelle dans la narine du grand Bouddha (pièce acousmatique, commande du GRM)

A cordes croisées (clavecin, luth shamisen et voix)
avec Laure Morabito et Fumie Hihara / Rencontres contemporaines

One second is a world (cithare guqin, orgue à bouche, vièle erhu) / festival Extension
avec Dai Xiaolian, Huo Yoggang et Weng Zhenfa

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :