Dimanche 3 mai 2015
30 min

« Croisées dormantes » de Aurélien Dumont (Diffusion intégrale)

Le compositeur de la semaine dans Alla Breve est Aurélien Dumont, qui a imaginé pour cette émission cinq miniatures pour ensemble instrumental, voix et shô, l'orgue à bouche japonais : Croisées Dormantes.

« Croisées dormantes » de Aurélien Dumont
Par l’Ensemble Sequenza 9.3, l’Ensemble Cairn
et Mayumi Miyata (shô)
Direction Catherine Simonpietri
Rediffusion de la création enregistrée le 16 décembre 2011 à Radio France

Diffusion intégrale :
Aurélien Dumont
nous ouvre ce soir les portes de son atelier de compositeur, quatre ans après la diffusion dans Alla Breve de ses Croisées Dormantes, enregistrées dans nos studios à la radio pour cette émission ; cinq miniatures très raffinées, pensées pour une formation originale qui associait 12 voix, un quintette musical et l'orgue à bouche japonais, le shô.
Cette composition de 2011 va être aujourd'hui encore le coeur de cette émission consacrée à Aurélien Dumont.
L'idée de croisement, de glissement est au coeur du matériau sonore des Croisées Dormantes, si bien que les timbres des voix et des instruments tendent à se fondre : on ne sait par moment plus très bien qui fait quoi ?! Cette confusion, Aurélien Dumont l'a recherchée, et c'est ce qui donne à l'ensemble des cinq pièces leur caractère onirique.
Mais le point de départ de la pièce tient dans la particularité de timbre de l'orgue à bouche japonais : le shô.
Ces dernières années, Aurélien Dumont s'est familiarisé avec la musique traditionnelle japonaise, le Gagaku, et le Nô. Il y retrouve les éléments constitutifs de sa propre démarche musicale.
Les textes des Croisées Dormantes ont été écrits sur mesure par Dominique Quélen, un auteur avec lequel Aurélien Dumont a déjà plusieurs fois collaboré. Ces textes, Dominique Quélen les a pensés comme des haïkus, même s'il n'en n'a pas respecté la forme : ce sont des impressions fugitives, qui se dérobent volontiers au sens…

Aurélien Dumont est tout sauf un compositeur isolé dans sa tour d'ivoire. Chaque partition nouvelle est un chantier, souvent mené collectivement. C'est le cas du chantier Wozzeck qui l'a occupé aux lendemains des Croisées Dormantes. Ce Chantier Wozzeck a été une façon de faire le lien entre l'arrière plan social du Wozzeck de Georg Büchner, écrit au début du 19ème siècle, et la réalité sociale dans nos Cités d'aujourd'hui.

Le théâtre musical est aujourd'hui encore au coeur des préoccupations d'Aurélien Dumont.
Avec le metteur en scène Benjamin Lazar, il est en train de travailler à une pièce intitulée le Dibbouk, et qui s'inspire à la fois d'un ouvrage de Anski, cet auteur russe du début du 20ème siècle, et des traditions musicales Ashkénaze. Cette composition pour comédiens, serpent, cymbalum, viole de gamme, électronique et choeur verra le jour en juin prochain à Montpellier dans le cadre du Printemps des Musiciens.

Programmation additionnelle :
Toutes les oeuvres sont de Aurélien Dumont,
sans références commerciales.
- "Eglog ", par le trio Dauphine
- "Close up", par Amélie Hirsch
- "Flaques de miettes", par l'Orchestre National de Lorraine, dirigé par Zsolt Nagy
- "Abîme apogée ", par l'ensemble Klangforum Wien, dirigé par Jean-Michael Lavoie
- "Surgissant à nouveau de la terre", par l'ensemble Ardes, dirigé par Mathieu Romano
- "Yomi no kuni kara", par l'ensemble Muromachi, dirigé par Masakazu Natsuda
- "Chantier Woyzeck", par E Bereau, H Fauchere, C Chassany, R Ferreira, G Terrail, C Grappez
V Bouchot, V Angely, le Maîtrise des Hauts de Seine, l'Ensemble 2E2M, dirigé par P Roullier

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :