Alla Breve : l'intégrale
Magazine
Lundi 8 juillet 2013
19 min

Alla Breve invite Malika Kishino, compositrice du "Concerto pour koto et orchestre"

Le Concerto pour koto et orchestre a été écrit par la compositrice Malika KISHINO, et interprété par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de Jean-Michaël Lavoie. Avec Makiko Goto au koto. Il s'agit d'une Création commandée par Radio-France, enregistrée le 23 mai 2013

Chronologie de diffusion :
Module 1
(Diff 1er juillet)
Cette pièce est jouée sans interruption du début à la fin mais elle est composée de cinq parties aux caractères suivants.
La 1ère partie est l‘Introduction des matériaux musicaux qui seront employés dans toute la pièce, l'idée du son unique symbole du rocher ou du groupe de pierres, le geste ascendant comme symbole de la croissance de l´arbre, et enfin l´énergie fluide analogue à celle du sable. C´est le Koto à 17 cordes qui présente ces trois matériaux. La harpe et le piano jouent le rôle d'intermédiaires entre le Koto et l´orchestre qui est traité, lui, comme un méga-instrument du Koto.

Module 2 (Diff 2 juillet)
Dans la 2ème partie, j´ai essayé de représenter l´état calme avec les mêmes matériaux musicaux. Quand on s´assoit devant le jardin, on peux sentir la tranquillité profonde. Alors que l´espace du jardin est clos, la sensation de l´espace est illimitée à l‘horizon, vers le ciel et vers la terre, en bref vers toutes les directions.
Dans cette partie, j´ai utilisé de Koto classique à 13 cordes qui a une sonorité élégante.

Module 3 (Diff 3 juillet)
Dans la 3ème partie, j´ai mis au point un mouvement fluide qui crée une courbe d‘énergie.
Dans le jardin, le sable et les graviers sont travaillés par le jardinier pour symboliser des lieux sacrés. Des motifs y sont dessinés à l'aide de râteaux ; jeu de vagues et de courants, ou encore lignes circulaires autour des rochers. Les motifs ondulants tracés sur le sable donnent une impression du mouvement, et offrent un contraste net avec les rochers statiques. J´ai essayé de créer des mouvement ondulants par les sons et aussi de créer un contraste dans la pièce.
Dans ce mouvement, le Soliste joue du Koto à 17 cordes et du Koto classique en même temps.

Module 4 (Diff 4 juillet)
La 4ème partie commence avec une cadence du Koto. La Soliste construit sa partie avec les éléments qui ont déjà été présentés dans les autres parties de la pièce. Petit à petit, les autres instruments rejoignent la soliste de manière plus rythmique et plus vive, ce qui nous mène au caractère de la 5ème partie.

Module 5 (Diff 5 juillet)
La 5ème partie est une sorte de sublimation finale. Le caractère de la musique ressemble à celui de la 2ème partie mais elle avance dans une direction plus profonde. J´ai voulu atteindre ici le point le plus profond par les sons et exprimer l´état de tranquillité.

Malika Kishino, juin 2013

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :