All that Jazz
Programmation musicale
Samedi 13 juin 2015
59 min

Ella Fitzgerald (1/4) : du swing au bop (1935-1949)

Parcourons l’abondante et riche discographie de la chanteuse Ella Fitzgerald (1917-1996), qui couvre un bon demi-siècle, depuis le milieu des années 30 jusqu’à la fin des années 80.

Ce premier épisode est consacré aux quinze premières années de sa carrière, de ses débuts en pleine vogue du swing, en 1935, jusqu’à son inscription dans le mouvement bebop à la fin des années 40.Ella Fitzgerald est née en avril 1917, deux ans après son aînée Billie Holiday, sept ans avant sa cadette Sarah Vaughan. La jeunesse d’Ella n’est pas un chemin pavé de roses, elle perd sa mère très jeune, fuit son beau-père, se réfugie chez sa tante, se retrouve placée dans un établissement dont elle s’évade… Elle est passionnée par la danse et s’est prise d’amour pour les Boswell Sisters : c’est ainsi qu’elle tente sa chance lors d’un concours pour les amateurs à Harlem. Au dernier moment, elle renonce à danser et préfère chanter un succès de Connee Boswell – c’est un triomphe ! Très vite, elle est repérée dans le milieu des musiciens, le batteur Chick Webb l’embauche comme chanteuse d’orchestre, et c’est dans ce rôle encore emprunt d’une certaine timidité qu’elle enregistre pour la première fois, en juin 1935, elle a dix-huit ans…

C’est aussi en 1935 que son aînée Billie Holiday enregistre pour la première fois en compagnie du pianiste Teddy Wilson. Le tour d’Ella Fitzgerald viendra l’année suivante, en mars 1936. En octobre de la même année, Ella grave pour la première fois une chanson qui lui sera associée pour longtemps, You’ll Have To Swing It, plus connue sous le titre de Mr. Paganini, avec l’orchestre de Chick Webb. Quelques jours plus tard, elle enregistre en compagnie de l’orchestre de Benny Goodman, qui vient de rendre sa liberté à sa propre chanteuse, Helen Ward.

Le premier grand succès d’Ella Fitzgerald date de l’année suivante, aux côtés de son orchestre régulier, celui du batteur Chick Webb. La petite bluette enfantine A Tisket A Tasket va la propulser dans les classements des meilleures ventes de disques : un million d’exemplaires vendus, 17 semaines de présences dans les « charts ».

En juin 1939, Chick Webb succombe de la tuberculose. C’est la jeune chanteuse qui prend le relais pour deux années, confiant la direction artistique de la formation au saxophoniste Ted McRae. Ils rentrent en studio dès le 29 juin 1939, quelques jours seulement après les funérailles de Chick Webb à Baltimore.

S’ensuit alors une période difficile pour Ella, qui doit se défaire de son orchestre, et cherche de nouvelles expériences. Elle renoue avec le succès en s’associant en studio avec un quartette vocal en vogue, les Ink Spots, et enregistre en novembre 1943. Date assez étonnante pour les observateurs de la discographie, car à cette époque-là aux Etats Unis personne ne pouvait enregistrer du fait d’un mouvement de grève très important du syndicat des musiciens. Mais par chance, le label Decca qui avait signé Ella Fitzgerald bénéficiait d’une autorisation expresse du syndicat, ce qui lui permit de retourner en studio un an avant la levée de l’interdiction, en 1944.

En octobre 1945, sur l'enregistrement d'une version historique du thème de Benny Goodman et Lionel Hampton, Flying Home, c’est bien une nouvelle Ella qui semble naître, avec une aisance et une présence qui ne la quitteront plus, et se confirment lors d'une séance en forme de jam session organisée quelques jours plus tard sous la houlette du batteur Buddy Rich, pour un V Disc, un disque de la victoire, une production limitée destinée aux militaires en campagne.

Quelques semaines plus tard, en 1946, Ella enregistre pour la première fois en compagnie de l’un de ses modèles, Louis Armstrong. C’est une sorte de préfiguration des célèbres séances « Ella and Louis » qui se tiendront dix ans plus tard.

L’année suivante, en mars 1947, Ella enregistre une version historique du thème des frères Gershwin Oh, Lady Be Good : elle y fait une sorte de déclaration d’intention de son style, avec l’improvisation en scat, sur des onomatopées ; l’alliage d’un swing impérial avec des accents modernistes empruntés au bebop en pleine éclosion, l’usage immodéré des citations d’autres chansons et le recours à des procédés d’imitation... C’est le début d’une longue série d’enregistrements cultes de la chanteuse spécialiste du procédé du scat. Evidemment, en club, les emprunts d’Ella au style bebop sont encore plus frappants, comme au Royal Roost new-yorkais en novembre 1948, aux côtés du pianiste Hank Jones, du batteur Charlie Smith et du contrebassiste Ray Brown qu’elle vient d’épouser.

Ella est bientôt sollicitée par le producteur Norman Granz pour faire partie des plateaux de prestige réunis sous l’appellation de Jazz at The Philharmonic, au cœur d’un orchestre « all stars » en septembre 1949, à l’unisson du public : ils font un triomphe à la chanteuse…

Ella Fitzgerald, How High the Moon, avec Ray Brown à la basse :

► Programmation musicale :

**♫ Edgar Sampson / Ken Harrison
I’ll Chase The Blues Away
Ella Fitzgerald, voix
Chick Webb and his orchestra
Mario Bauza, Bobby Stark, Taft Jordan, trompettes
Sandy Williams, Claude Jones, trombones
Pete Clark, clarinette et saxophone alto
Edgar Sampson, saxophone alto
Elmer Williams, saxophone ténor
Wayman Carver, saxophone ténor et flûte
Joe Steele, piano
John Trueheart, banjo et guitare
John Kirby, contrebasse
Chick Webb**, batterie
Enr. 12 juin 1935
Ella Fitzgerald « The Early Years – Part 1 »
MCA GRP26182

**♫ E. Burnett / G. A. Norton
My Melancholy Baby
Teddy Wilson and his orchestra
Ella Fitzgerald,voix
Teddy Wilson, piano et direction
Frank Newton, trompette
Benny Morton, trombone
Jerry Blake, clarinette et saxophone alto
Ted McRae, saxophone ténor
John Trueheart, guitare
Lennie Stanfield, contrebasse
Cozy Cole**, batterie
Enr. 17 mars 1936 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ Sam Coslow
You’ll Have To Swing It (Mr. Paganini)
Ella Fitzgerald, voix
Chick Webb and his orchestra
Mario Bauza, Bobby Stark, Taft Jordan, trompettes
Sandy Williams, Nat Story, trombones
Pete Clark, clarinette et saxophone alto
Louis Jordan, saxophone alto
Ted McRae, saxophone ténor
Wayman Carver, saxophone ténor et flûte
Tommy Fulford, piano
John Trueheart, banjo et guitare
Beverley Peer, contrebasse
Chick Webb**, batterie
Enr. 29 octobre 1936
Ella Fitzgerald « The Early Years – Part 1 »
MCA GRP26182

**♫ M. Dixon / J. Greer
Did You Mean It ?
Benny Goodman and his orchestra
Ella Fitzgerald, voix
Benny Goodman, clarinette et direction
Chris Griffin, Ziggy Elman, Zeke Zarchey, trompettes
Red Ballard, Murray McEachern, trombones
Hymie Schertzer, Bill DePew, Art Rollini, Vido Musso, anches
Jess Stacy, piano
Allan Reuss, guitare
Harry Goodman, contrebasse
Gene Krupa**, batterie
Enr. 5 novembre 1936 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ Ella Fitzgerald / Van Alexander
A-Tisket, A-Tasket
Ella Fitzgerald, voix
Chick Webb and his orchestra
Mario Bauza, Bobby Stark, Taft Jordan, trompettes
Sandy Williams, Nat Story, George Matthews, trombones
Garvin Bushell, clarinette et saxophone alto
Louis Jordan, saxophone alto
Ted McRae, saxophone ténor
Wayman Carver, saxophone ténor et flûte
Tommy Fulford, piano
Bobby Johnson, guitare
Beverley Peer, contrebasse
Chick Webb**, batterie
Enr. 2 mai 1938
Ella Fitzgerald « The Early Years – Part 1 »
MCA GRP26182

**♫ M. Malneck / F. Signorelli / M. Parish
Stairway To The Stars
Ella Fitzgerald and his famous orchestra
Ella Fitzgerald, voix
Dick Vance, Bobby Stark, Taft Jordan, trompettes
Sandy Williams, Nat Story, George Matthews, trombones
Hilton Jefferson, Garvin Bushell, Ted McRae, Wayman Carver, anches
Tommy Fulford, piano
John Trueheart, guitare
Beverley Peer, contrebasse
Bill Beason**, batterie
Enr. 29 juin 1939 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ Jerome Kern / Oscar Hammerstein
Can’t Help Lovin’ That Man
Ella Fitzgerald and his famous orchestra
Ella Fitzgerald, voix
Dick Vance, Irving Randolph, Taft Jordan, trompettes
Earl Hardy, John McConnell, George Matthews, trombones
Elmer Williams, Pete Clark, Chauncey Haughton, Ted McRae, Sam Simmons, anches
Tommy Fulford, piano
Ulysses Livingston, guitare
Beverley Peer, contrebasse
Jess Price**, batterie
Enr. 31 juillet 1941 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ Benny Carter / D. Raye / G. DePaui
Cow Cow Boogie
Ella Fitzgerald, voix
The Ink Spots (Bill Kenny, Charles Fuqua, Ivory Watson, Happy Jones), voix
John McGhee, trompette
Bill Doggett, piano
Bernie McKay, guitare
Bob Haggart, contrebasse
Johnny Blowers**, batterie
Enr. 3 novembre 1943 (NYC)
Ella Fitzgerald « Ella »
Masters of Jazz R2CD 8012

**♫ Benny Goodman / Lionel Hampton / S. Robin
Flying Home
Ella Fitzgerald with Vic Schoen and his orchestra**
Enr. 4 octobre 1945 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ E. Schoebel / J. Pettis / B. Meyers
That’s Rich (Bugle Call Rag)
Ella Fitzgerald’s V Disc Jumpers
Ella Fitzgerald, voix
Charlie Shavers, trompette
Lou McGarity, trombone
Peanuts Hucko, clarinette
Al Sears, saxophone ténor
Buddy Weed, piano
Remo Palmieri, guitare
Trigger Alpert, contrebasse
Buddy Rich**, batterie
Enr. 12 octobre 1945 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ L. Stock / F. James
You Won’t Be Satisfied
Ella Fitzgerald with Louis Armstrong
Bob Haggart and his orchestra
Ella Fitzgerald, voix
Louis Armstrong, voix et trompette
Bob Haggart, direction et arrangement
Billy Butterfield, trompette
Bii Stegmeyer, George Koenig, Jack Greenberg, Art Drellinger, Milton Chatz, anches
Joe Bushkin, piano
Danny Perri, guitare
Trigger Alpert, contrebasse
Cozy Cole**, batterie
Enr. 18 janvier 1946 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ George Gershwin / Ira Gershwin
Oh, Lady Be Good
Ella Fitzgerald with Bob Haggart and his orchestra
Ella Fitzgerald, voix
Bob Haggart**, contrebasse, direction et arrangement
Enr. 19 mars 1947 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ M. Lewis / S. Hamilton
How High the Moon
Ella Fitzgerald, voix
Leonard Graham, trompette
John Lewis ou Hank Jones, piano
Ray Brown, contrebasse
Joe Harris**, batterie
Enr. 20 décembre 1947 (NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ Dizzy Gillespie / Walter Fuller
Ool-Ya-Koo
Ella Fitzgerald, voix
Hank Jones, piano
Ray Brown, contrebasse
Charlie Smith**, batterie
Enr. 27 novembre 1948 (Royal Roost, NYC)
Ella Fitzgerald « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 232

**♫ Ervin M. Drake / Hans Lengsfelder / Juan Tizol
Perdido
Ella Fizgerald, voix
Roy Eldridge, trompette
Tommy Turk, trombone
Charlie Parker, saxophone alto
Flip Phillips, Lester Young, saxophones ténor
Hank Jones, piano
Ray Brown, contrebasse
Buddy Rich**, batterie
Enr. 18 septembre 1949 (NYC, JATP)
Ella Fitzgerald « First Lady Of Song »
Verve 517 898-2

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :
Mots clés :