All that Jazz
Programmation musicale
Samedi 24 janvier 2015
59 min

Django Reinhardt : vers le bebop (1946-1953)

« Le génie n’a pas à se justifier : il est ! » déclarait le contrebassiste Louis Vola. Le guitariste Django Reinhardt, gravement blessé dans l'incendie de sa roulotte, adapte ses techniques de jeu et donne ainsi naissance à un style inédit. Plus de soixante ans après sa disparition, il reste considéré comme l'un des meilleurs guitaristes de jazz, tout en étant symbole de la culture tzigane. Quatrième et dernier volet de notre série d'émissions, consacré aujourd'hui à ses dernières années, sous influence bebop...

Django Reinhardt : vers le bebop (1946-1953)
Le guitariste Django Reinhardt, © Getty

En 1946, après avoir retrouvé à Londres son partenaire historique, le violoniste Stéphane Grappelli, Django Reinhardt  fait le voyage des Etats-Unis pour tourner en compagnie de l’orchestre de Duke Ellington. C’est un rêve qui s’accomplit : parti les mains dans les poches, il achète une guitare à New York, ce qui change radicalement sa sonorité, mais se voit confier un rôle quelque peu « à part » dans les concerts ellingtoniens. Duke présente le guitariste en invité exceptionnel et non comme un membre ordinaire de la formation. Django doit se contenter du soutien de la section rythmique, et d'arrangements moins fournis. Le guitariste conservera un souvenir mitigé de ce séjour américain, mais il en revient converti à la guitare électrique, et au fait des derniers développements du jazz.

Délaissant occasionnellement ce style moderne, Django renoue avec ses vieilles amours : le format du quintette avec clarinette lui permet d’explorer la voie de l’adaptation de pièces issues du répertoire de la musique dite classique. Les enregistrements du quintette révèlent une parenté avec l’esprit des petites formations de Benny Goodman avec le guitariste Charlie Christian, remarquable passeur entre le swing et le bebop. L'année 1947 est une année très riche pour Django, qui multiplie les occasions de montrer sa virtuosité.

A l'exception de quelques enregistrements gravés en Italie, sa discographie marque le pas en 1949 et 1950. Il faut attendre 1951 pour renouer avec des documents passionnants, enregistrés par la radio au Club Saint Germain, à Paris ; Django y est époustouflant de liberté et d’invention, en compagnie des jeunes mousquetaires du *bebop * Hubert Fol, altiste, Raymond Fol  et Maurice Vander, pianistes, les contrebassistes Pierre Michelot  ou Barney Spieler, Roger Guérin  à la trompette ou le batteur Pierre Lemarchand  pour des séances typiquement bebop, en 1952.

Les apparitions de Django à la radio, et les séances d’enregistrement se raréfient considérablement après cette année, le guitariste se consacrant de plus en plus à d’autres activités, la peinture, le billard, ou la pêche à la mouche… Mais il reste tout de même quelques magnifiques témoignages avant sa disparition prématurée : le 30 janvier 1953, Django enregistre en quintette une de ses plus belles compositions, Anouman, dont la mélodie, confiée à l’alto d’Hubert Fol, semble regarder vers l’avenir, vers l’après-bebop, préfigurant certaines idées de Charles Mingus ou de John Coltrane.

 Quelques semaines plus tard, Django livre une dernière version en quartette de sa composition la plus célèbre, Nuages, témoignant ainsi de sa parfaite maîtrise des ressources expressives de l’instrument électrique.

Django a quarante-trois ans. Avant de disparaître d’une hémorragie cérébrale le 16 mai 195, il signe le 8 avril 1953 une dernière séance d’enregistrement en quintette où l’on remarque le nom d’un jeune pianiste promis à un bel avenir, Martial Solal

Django Reinhardt,  un film-hommage au guitariste, réalisé par Paul Paviot  en 1957 :

Programmation musicale

****♫  *Django Reinhardt (1910-1953)*
Babik (Bi-bop) (take 1)
Django Reinhardt et son quintette du Hot Club de France
Hubert Rostaing, clarinette
Django Reinhardt, guitare électrique solo
Eugène Vées, guitare
Emmanuel Soudieux, contrebasse
Pierre Fouad, batterie
 Enr. 21 mai 1947 (Bruxelles)
 Django Reinhardt « Intégrale, Volume 13 »
 Frémeaux & Associés FA 313

****♫  *Django Reinhardt (1910-1953)*
Folie à Amphion
Hubert Rostaing, clarinette
Django Reinhardt, guitare électrique
Joseph Reinhardt, guitare
Ladislas Czabanyck, contrebasse
André Jourdan, batterie
 Enr. 6 juillet 1947 (Paris)
 Django Reinhardt « Intégrale, Volume 14 »
 Frémeaux & Associés FA 314

****♫  *Claude Debussy (1862-1918) / Django Reinhardt (1910-1953)*
Django’s Dream (Rêverie)
Hubert Rostaing, clarinette
Django Reinhardt, guitare solo
Eugène Vées, guitare
Emmanuel Soudieux, contrebasse
André Jourdan, batterie
 Enr. 7 septembre 1947 (Paris)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *Edgar Battle / Eddie Durham*
Topsy
Django Reinhardt et le Quintette du Hot Club de France
Hubert Rostaing, clarinette
Django Reinhardt, guitare solo
Joseph Reinhardt, guitare
Emmanuel Soudieux, contrebasse
André Jourdan, batterie
 Enr. 4 octobre 1947 (Paris)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *The Original Dixieland Jazz Band*
Tiger Rag
Le Quintette du Hot Club de France
Stéphane Grappelli, violon
Django Reinhardt, guitare solo
Joseph Reinhardt, guitare
Eugène Vées, guitare
Fred Ermelin, contrebasse
 Enr. 21 ou 28 novembre 1947 (Paris)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *Charles Trenet (1913-2001)*
La Mer
Stéphane Grappelli, violon
Django Reinhardt, guitare solo
Gianni Safred, piano
Carlo Pecori, contrebasse
Aurelio de Carolis, batterie
 Enr. janvier ou février 1949 (Rome)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *Jimmy McHugh / Dorothy Fields*
I Can’t Give You Anything But Love
Django Reinhardt, guitare
Hubert Fol, saxophone alto
Raymond Fol ou Maurice Vander, piano
Pierre Michelot, contrebasse
Pierre Lemarchand, batterie
 Enr. 20 février 1951 (Paris, Club Saint-Germain)
 Django Reinhardt « Intégrale, Volume 19 »
 Frémeaux & Associés FA 319

****♫  *Django Reinhardt (1910-1953)*
Flèche d’or
Roger Guérin, trompette
Hubert Fol, saxophone alto
Raymond Fol, piano
Django Reinhardt, guitare
Barney Spieler, contrebasse
Pierre Lemarchand, batterie
 Enr. 30 janvier 1952 (Paris)
 Django Reinhardt « Intégrale, Volume 19 »
 Frémeaux & Associés FA 319

****♫  *Django Reinhardt (1910-1953)*
Troublant boléro
Roger Guérin, trompette
Hubert Fol, saxophone alto
Raymond Fol, piano
Django Reinhardt, guitare
Barney Spieler, contrebasse
Pierre Lemarchand, batterie
 Enr. 30 janvier 1952 (Paris)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *Django Reinhardt (1910-1953)*
Nuits de Saint-Germain-des-Prés
Roger Guérin, trompette
Hubert Fol, saxophone alto
Raymond Fol, piano
Django Reinhardt, guitare
Barney Spieler, contrebasse
Pierre Lemarchand, batterie
 Enr. 30 janvier 1952 (Paris)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *Django Reinhardt (1910-1953)*
Anouman
Hubert Fo l, saxophone alto
Maurice Vander, piano
Django Reinhardt, guitare
Pierre Michelot, contrebasse
Pierre Lemarchand, batterie
 Enr. 30 janvier 1953 (Paris)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *Django Reinhardt (1910-1953)*
Nuages
Maurice Vander, piano
Django Reinhardt, guitare
Pierre Michelot, contrebasse
Jean-Louis Viale, batterie
 Enr. 10 mars 1953 (Paris)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *Ary Barroso / S. K. Russell*
Brazil
Maurice Vander, piano
Django Reinhardt, guitare
Pierre Michelot, contrebasse
Jean-Louis Viale, batterie
 Enr. 10 mars 1953 (Paris)
 Django Reinhardt « Rétrospective »
 Saga 038 161-2

****♫  *Django Reinhardt (1910-1953)*
Deccaphonie
Django Reinhardt, guitare
Fats Sadi Lallemand, vibraphone
Martial Solal, piano
Pierre Michelot, contrebasse
Pierre Lemarchand, batterie
 Enr. 8 avril 1953 (Paris)
 Django Reinhardt « Intégrale, Volume 20 »
 Frémeaux & Associés FA 323

Sur le même thème 

Les invités :
L'équipe de l'émission :