All that Jazz
Programmation musicale
Samedi 28 février 2015
59 min

Billie Holiday (4/4) : ultimes fêlures (1953-1959)

"Lady Day", née en 1915, sera confrontée sa vie durant aux violences sociales, aux préjugés raciaux et sexistes, la reconnaissance de son talent ne parvenant pas à réparer sa détresse, ni à la sauver de la déchéance... Quatrième volet, consacré aux dernières années de sa vie.

Billie Holiday (4/4) : ultimes fêlures (1953-1959)
Billie Holiday, © Getty / MPI

Les dernières années de Billie Holiday sont les plus contrastées, naviguant entre l’émotion la plus vive et la détresse la plus totale, que la voix trahisse la chanteuse, ou que ses fêlures ajoutent à l’expressivité…  Au printemps 1954, coeur des années Verve - le label de Norman Granz sera officiellement fondé en 1956, mais le producteur possède alors déjà ses propres catalogues -, Billie est en studio à New York avec le trio du pianiste Oscar Peterson, Herb Ellis  à la guitare et Ray Brown  à la batterie, rejoints par le trompettiste Charlie Shavers  et le batteur Ed Shaughnessy.

Quelques mois plus tard, le 3 septembre 1954, dans les studios Capitol en Californie, Billie retrouve son ancien pianiste Bobby Tucker, et la magie opère de nouveau. Les séances suivantes pour le producteur Norman Granz offrent quelques pépites, particulièrement lorsque les paroles des chansons semblent épouser le moindre des soubresauts de la vie de la chanteuse…

Au cours de l’été 1956, Billie Holiday signe plusieurs séances qui témoignent d’une réussite inégale, son chant suivant une fois encore les méandres de sa vie personnelle. Lorsqu'elle retrouve, le 14 août, Harry Edison, Jimmy Rowles, Barney Kessel  et Ben Webster, sa voix a changé ; elle porte désormais et pour toujours en elle les stigmates de ses dépendances à la drogue et à l’alcool.

Le 10 novembre de la même année, la chanteuse se produit dans le cadre prestigieux de Carnegie Hall à New York, et livre au cours de ce concert la version la plus émouvante d’une chanson qu’elle cosigne avec le pianiste Herbie Nichols, Lady Sings the Blues, sertie par la trompette de Roy Eldridge, le ténor de Coleman Hawkins, et la guitare de Kenny Burrell. Lady Sings the Blues  sera aussi le titre de son autobiographie et d’un de ses disques les plus célèbres.

Au début du mois de janvier 1957, Billie retourne en studio pour quelques séances marquées de l'esprit du blues ; ce seront les dernières gravures pour le producteur Norman Granz. C’est encore le blues qui préside, quelques mois plus tard, à l’une des plus belles images de l’histoire du jazz, celle qui voit réunis devant les caméras de la télévision américaine un splendide all stars aux côtés de Billie Holiday qui chante son propre Fine and Mellow. Le 8 décembre 1957, le miracle est entier se succèdent ainsi, en solistes, après une introduction collective et une première intervention de Billie, le ténor vibrant de Ben Webster, le ténor divinement aérien de Lester Young, qui retrouve ici sa chère Lady Day, le trombone de Vic Dickenson, le baryton de Gerry Mulligan  et enfin le ténor de Coleman Hawkins  et la trompette de RoyEldridge.

En février de l’année suivante, Billie Holiday enregistre en trois séances sur trois jours consécutifs une douzaine de chansons d’amour avec la complicité de l’arrangeur Ray Ellis, qui a réuni pour elle un orchestre particulièrement soyeux, où les cuivres côtoient les flûtes, la harpe et les cordes. L’album, qui paraîtra sous le titre de « Lady In Satin », s’ouvre avec I’m A Fool To Want You  et se referme avec The End of A Love Affair.

Elle retrouvera Ray Ellis un an plus tard, en mars 1959, pour un dernier disque, puis entrera à l’hôpital le 31 mai pour s’éteindre le 17 juillet de la même année…

Billie Holiday  et Lester Young  se retrouvent pour Fine and Mellow, le 8 décembre 1957, dans le programme The Sound Of Jazz de la chaine Américaine CBS :

****♫  *Jimmy Van Heusen / Johnny Mercer*
I Thought About You
Billie Holiday, chant
Bobby Tucker, piano
 Enr. 3 septembre 1954 (LA)
 « The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
 Verve 517 881-2

****♫  *Thomas M. Adair / Matt Dennis*
Everything Happens To Me
Billie Holiday, chant
Charlie Shavers, trompette
Tony Scott, clarinette
Budd Johnson, saxophone ténor
Billy Taylor, piano
Billy Bauer, guitare électrique
Leonard Gaskin, contrebasse
Cozy Cole, batterie
Leroy Lovett, directeur musical
 Enr. 14 février 1955 (NYC)
 « The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
 Verve 517 881-2

****♫  *Duke Ellington / Irving Gordon / Irving Mills*
Prelude To A Kiss
Billie Holiday, chant
Harry Sweets Edison, trompette
Benny Carter, saxophone alto
Jimmy Rowles, piano
Barney Kessel, guitare
John Simmons, contrebasse
Larry Bunker, batterie
 Enr. 23 août 1955 (LA)
 « The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
 Verve 517 881-2

****♫  *Harold Arlen / Ted Koehler*
Ill Wind
Billie Holiday, chant
Harry Sweets Edison, trompette
Ben Webster, saxophone ténor
Jimmy Rowles, piano
Barney Kessel, guitare
Joe Mondragon, contrebasse
Alvin Stoller, batterie
 Enr. 14 août 1956 (LA)
 « The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
 Verve 517 881-2

****♫  *Herbie Nichols / Billie Holiday*
Lady Sings the Blues
Billie Holiday, chant
Roy Eldridge, trompette
Coleman Hawkins, saxophone ténor
Carl Drinkard, Tony Scott, piano
Kenny Burrell, guitare
Carson Smith, contrebasse
Chico Hamilton, batterie
 Enr. 10 novembre 1956 (Carnegie Hall, NYC)
 « The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
 Verve 517 881-2

****♫  *Lew Brown / Sam H. Stept / Charles Tobias*
Comes Love
Billie Holiday, chant
Harry Sweets Edison, trompette
Ben Webster, saxophone ténor
Jimmy Rowles, piano
Barney Kessel, guitare
Red Mitchell, contrebasse
Alvin Stoller, batterie
 Enr. 4 janvier 1957 (LA)
 « The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
 Verve 517 881-2

****♫  *Billie Holiday (1915-1959)*
Fine And Mellow
Billie Holiday, chant
Lester Young, saxophone ténor
Ben Webster, saxophone ténor
Coleman Hawkins, saxophone ténor
Gerry Mulligan, saxophone baryton
Roy Eldridge, trompette
Doc Cheatham, trompette
Vic Dickenson, trombone
Mal Waldron, piano
Danny Barker, guitare
Milt Hinton, contrebasse
Osie Johnson, batterie
 Enr. 8 décembre 1957 (NYC)
 « Lester Young & Billie Holiday »
 BD Jazz BDJZ044

****♫  *J. Wolf / J. Herron / F. Sinatra*
I’m A Fool To Want You
Billie Holiday, chant
Ray Ellis, direction
 Enr. février 1958
 Billie Holiday « Lady In Satin »
 Columbia Legacy 88697492002

****♫  *E. Redding*
The End Of A Love Affair
Billie Holiday, chant
Ray Ellis, direction
 Enr. février 1958
 Billie Holiday « Lady In Satin »
 Columbia Legacy 88697492002

****♫  *Charles Warfield / Clarence Williams*
Baby Won’t You Please Come Home
Billie Holiday, chant
Ray Ellis, direction
 Enr. mars 1959
 Billie Holiday « Last Recording »
 Verve 835 370-2

Sur le même thème 

Les invités :
L'équipe de l'émission :