All that Jazz
Programmation musicale
Samedi 21 février 2015
59 min

Billie Holiday (3/4) : une voix en Verve (1945-1952)

"Lady Day", née en 1915, sera confrontée sa vie durant aux violences sociales, aux préjugés raciaux et sexistes, la reconnaissance de son talent ne parvenant pas à réparer sa détresse, ni à la sauver de la déchéance... Troisième volet, consacré à ses années d'enregistrement pour le label Decca du producteur Norman Granz.

Début d'une nouvelle période dans l’itinéraire de la chanteuse, la première séance d’enregistrement pour la marque Decca du 4 octobre 1944 se déroule en compagnie d’un petit orchestre avec un pupitre de cordes, réuni et dirigé par l’arrangeur TootsCamarata. « Je n’avais pas envie de la petite formation habituelle, raconte la chanteuse dans son autobiographie, il me fallait un orchestre à cordes, j’ai fait des pieds et des mains pour obtenir ce que je voulais ». Ce climat tout à fait nouveau pour l’univers de Billie est propice à l’émotion ; elle consigne avec ArthurHerzog une chanson bouleversante probablement inspirée par des événements vécus, Don’t Explain : son mari, le tromboniste Jimmy Monroe, serait rentré un soir à la maison avec du rouge à lèvres sur son col de chemise. Billie Holiday lui dit : « Prends un bain, mon vieux. Ne t’embarque pas dans des explications, don’t explain ».

Nous retrouvons en août 1945, au sein de l'orchestre du contrebassiste BobHaggart, le trompettiste JoeGuy, qui fut à cette époque un proche de la chanteuse, pour le meilleur et pour le pire : il était à la fois son amant et son dealer. On retrouve Joe Guy au sein de l’orchestre de BillStegmeyer lors d'une nouvelle séance pour Decca, le 22 janvier 1946. Billie y est magnifiquement émouvante dans une mélodie écrite pour la circonstance par son amie Irene Higginbothan. Cette chanson, Good Morning Heartache, sera citée par la chanteuse PeggyLee comme son disque préféré de Billie.

Au printemps 1946, Billie Holiday participe à plusieurs concerts organisés par le producteur NormanGranz sous l’étiquette du Jazz At The Philharmonic, sous la forme de réunions de vedettes du jazz, de générations et de styles divers, présentés dans de grandes salles de concerts. Les réussites y sont inégales, mais on trouve parfois Billie Holiday en pleine forme, comme lors du concert donné au Carnegie Hall new-yorkais, le 3 juin 1946. La chanteuse y est soutenue par le pianiste KennyKersey et un ensemble de saxophonistes dont se distingue le ténor d’IllinoisJacquet.

Quelques semaines plus tard, en septembre 1946, Billie Holiday est à Hollywood pour participer au film New Orleans en compagnie notamment de LouisArmstrong. S'il n'est pas un chef-d’œuvre dans l’histoire du cinéma, il est le témoignage de quelques beaux moments de musique où se rencontrent ces deux monstres sacrés du jazz, Louis et Billie. De retour à New York, Billie Holiday fait la connaissance du jeune pianiste BobbyTucker, qui va jouer un certain rôle musical auprès d'elle pendant les trois ans à venir.

L'année 1947 reste dans la vie de la chanteuse comme une année particulièrement difficile : Billie se voit envoyée à la fin du mois de mai dans un pénitencier en Virginie pour infraction à la loi sur les stupéfiants. Elle n’en sortira qu’en mars 1948, et ne retrouvera les studios qu’en décembre de la même année. Entretemps la voix a changé, et les années 1949 à 1951 sont assez pauvres dans la discographie de la chanteuse, qui accuse de plus en plus un mode de vie particulièrement déséquilibré.

Il faut attendre l’année 1952 pour voir Billie reprendre le chemin des studios avec le projet du producteur Norman Granz, qui la met en présence des meilleurs musiciens du moment. Ce climat de confiance engendre quelques joyaux, disponibles aujourd'hui sous l’appellation Verve, réunion des différents labels du producteur.

Billie Holiday et Louis Armstrong dans le film New Orleans, en 1947 :

►Programmation musicale :
**♫ S. T. Camarata / B. Russell
No More
Billie Holiday acc. by Toots Camarata and his orchestra
Toots Camarata, direction et arrangement
Billie Holiday**, chant
Enr. 4 octobre 1944 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 14, 1944-1945 »
Masters Of Jazz MJCD 141

**♫ Arthur Herzog / Billie Holiday
Don’t Explain
Billie Holiday acc. by Bob Haggart and his orchestra
Bob Haggart, contrebasse, direction
Toots Camarata, arrangement
Billie Holiday**, chant
Enr. 14 août 1945 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 14, 1944-1945 »
Masters Of Jazz MJCD 141

**♫ R. Graham / B. Reichner
You Better Go Now
Billie Holiday acc. by Bob Haggart and his orchestra
Bob Haggart, contrebasse, direction et arrangement
Joe Guy, trompette
Billie Holiday**, chant
Enr. 14 août 1945 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 14, 1944-1945 »
Masters Of Jazz MJCD 141

**♫ Irene Higginbotham / E. Drake / D. Fisher
Good Morning Heartache
Billie Holiday acc. by Bill Stegmeyer and his orchestra
Joe Guy, trompette
Bill Stegmeyer, direction
Billie Holiday**, chant
Enr. 22 janvier 1946 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 15, 1945-1946 »
Masters Of Jazz MJCD 163

**♫ Leonard Bernstein (1918-1990)
Big Stuff
Billie Holiday and her orchestra
Joe Guy, trompette
Joe Springer, piano
Tiny Grimes, guitare
Billy Taylor, contrebasse
Kelly Martin, batterie
Billie Holiday**, chant
Enr. 13 mars 1946 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 15, 1945-1946 »
Masters Of Jazz MJCD 163

**♫ D. Redman / Andy Razaf
Gee Baby, Ain’t I Good To You
Joe Guy, trompette
Georgie Auld, saxophone alto
Illinois Jacquet, Lester Young, saxophones ténor
Kenny Kersey, piano
Tiny Grimes, guitare
Al McKibbon, contrebasse
J. C. Heard, batterie
Billie Holiday**, chant
Enr. 3 juin 1946 (Carnegie Hall, NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 15, 1945-1946 »
Masters Of Jazz MJCD 163

**♫ L. Alter / E. DeLange
Do You Know What It Means To Miss New Orleans
Billie Holiday with Louis Armstrong and his band
Louis Armstrong, trompette
Kid Ory, trombone
Barney Bigard, clarinette
Charlie Beal, piano
Bud Scott, guitare
Red Callender, contrebasse
Zutty Singleton**, batterie
Enr. septembre 1946 (Hollywood)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 15, 1945-1946 »
Masters Of Jazz MJCD 163

**♫ G. Kahn / H. Akst / R. Whiting
Guilty
Billie Holiday acc. by John Simmons and his orchestra
Rostelle Reese, trompette
Lem Davis, saxophone alto
Bob Dorsey, saxophone ténor
Bobby Tucker, piano
John Simmons, contrebasse
Denzil Best, batterie
Billie Holiday, chant
Teddy Branon**, arrangement
Enr. 27 décembre 1946 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 16, 1946-1948 »
Masters Of Jazz MJCD 184

**♫ Duke Ellington / E. DeLange / I. Mills
Solitude
Billie Holiday acc. by Bob Haggart and his orchestra
Bob Haggart, contrebasse, direction et arrangement
Billy Butterfield, trompette
Billie Holday**, chant
Enr. 13 février 1947 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 16, 1946-1948 »
Masters Of Jazz MJCD 184

**♫ George Gershwin / Ira Gershwin / DuBose Heyward
I Loves You Porgy
Billie Holiday, chant
Bobby Tucker, piano
John Levy, contrebasse
Denzil Best**, batterie
Enr. 10 décembre 1948 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 16, 1946-1948 »
Masters Of Jazz MJCD 184

**♫ M. Yvain / A. Willemetz / J. Charles / C. Pollock
My Man (Mon Homme)
Billie Holiday, chant
Bobby Tucker, piano
John Levy, contrebasse
Denzil Best**, batterie
Enr. 10 décembre 1948 (NYC)
Billie Holiday « Complete Edition, Volume 16, 1946-1948 »
Masters Of Jazz MJCD 184

**♫ Jack Strachey / Harry Link / Holt Maschwitz
These Foolish Things
Billie Holiday, chant
Oscar Peterson, piano
Barney Kessel, guitare
Ray Brown, contrebasse
Alvin Stoller**, batterie
Enr. printemps 1952 (LA)
« The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
Verve 517 881-2

**♫ Harry Warren / Al Dubin
I Only Have Eyes For You
Billie Holiday, chant
Charlie Shavers, trompette
Flip Phillips, saxophone ténor
Oscar Peterson, piano
Barney Kessel, guitare
Ray Brown, contrebasse
Alvin Stoller**, batterie
Enr. printemps 1952 (LA)
« The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
Verve 517 881-2

**♫ Cole Porter (1891-1964)
Love For Sale
Billie Holiday, chant
Oscar Peterson**, piano
Enr. printemps 1952 (LA)
« The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
Verve 517 881-2

**♫ Walter Gross / Jack Lawrence
Tenderly
Billie Holiday, chant
Charlie Shavers, trompette
Flip Phillips, saxophone ténor
Oscar Peterson, piano
Barney Kessel, guitare
Ray Brown, contrebasse
Alvin Stoller**, batterie
Enr. printemps 1952 (LA)
« The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
Verve 517 881-2

**♫ Richard A. Whiting / Neil Moret
He’s Funny That Way
Billie Holiday, chant
Joe Newman, trompette
Paul Quinichette, saxophone ténor
Oscar Peterson, piano
Freddie Green, guitare
Ray Brown, contrebasse
Gus Johnson**, batterie
Enr. 27 juillet 1952 (NYC)
« The Complete Billie Holiday on Verve 1945-1959 »
Verve 517 881-2

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :
Mots clés :