Jeudi 13 juin 2019
1h

Concert A l'Improviste à l'Alliance française, avec Violaine Lochu et le Trio "SatureDay"

Dans A l'Improviste ce soir deux concerts en un : deux performances proposées au public de nos sessions live au théâtre de l'Alliance française à Paris le 13 mai dernier : le trio SatureDay de Michael Nick, Yaping Wang & Diemo Schwarz, et le solo vocal "Babel Babel", de Violaine Lochu.

Concert A l'Improviste à l'Alliance française, avec Violaine Lochu et le Trio "SatureDay"
Le trio SatureDay et Violaine Lochu dans A l'Improviste, © Radio France / Soizic Noël

A l’Improviste Hors les murs à l’Alliance française
Avec le trio « SatureDay » avec Michael Nick (violon), Yaping Wang (yangqin) & Diemo Schwarz (électronique)
&
Violaine Lochu (solo voix)
Concerts enregistrés en public le 13 mai 2019 au Théâtre de l’Alliance française à Paris

SatureDay

le trio SatureDay, avec Diemo Schwarz, Michael Nick et Yaping Wang à l'Alliance française
le trio SatureDay, avec Diemo Schwarz, Michael Nick et Yaping Wang à l'Alliance française, © Radio France / Soizic Noël

C'est la musique de SatureDay qui ouvre cette émission. Le trio a été créé par le violoniste Michael Nick l'année dernière. A ses côtés, la musicienne de Taïwann Yaping Wang (joueuse de Yangqin, la cithare sur table chinoise) et Diemo Schwarz, musicien chercheur à l'IRCAM, grand expert des logiciels et traitements sonores qu'il manipule en direct.

Michael Nick est une figure de la scène improvisée internationale. Il a quitté l'Allemagne à 17 ans pour s'installer à Paris. Nous avons eu plusieurs fois l'occasion de l'entendre dans cette émission dans le passé, dans des situations différentes à chaque fois.
Compositeur et improvisateur, Michael Nick est aussi plasticien et le visuel entre pour une grande part dans la musique de ce trio baptisé SatureDay, à cause de la lumière qui irradie la musique de ce trio et d'une idée de la saturation qui n'appartient qu'à Michael Nick.
Yaping Wang est active en France, son pays d'adoption, comme improvisatrice depuis plusieurs années, mais c'est évidemment par la musique traditionnelle de Taïwann qu'elle a commencé sur le yangqin.

Michael Nick et Yaping Wang pendant les balances
Michael Nick et Yaping Wang pendant les balances, © Radio France / Soizic Noël

A l'Improviste l'a découverte l'été dernier au festival le Bruit de la Musique dans la Creuse, à la faveur d'un solo.

Lors de cette session, les trois musiciens ont suivi le parcours indiqué sur une partition graphique, un dessin réalisé par Michael Nick et posé sur le sol.
La musique était néanmoins improvisée de la première à la dernière note. Les surprises arrivaient à tout moment, d'autant que Diemo Schwarz traitait en temps réel les sons qui jaillissaient des deux instruments à cordes.
La musique de ce trio inédit joue les clairs obscurs et semble trouée par le silence, à moins que ce ne soit le sonore qui envahisse l'espace du silence, pour aller dans le sens de cette idée de saturation particulière, l'idée d'un élément concret ou abstrait qui viendrait faire irruption et brusquement saturer l'espace physique ou mental. 

La musique de SatureDay va continuer à évoluer grâce à l'ajout d'une partie dansée incarnée par Lotus Edde Khouri, une vidéo réalisée par Clémentine Poquet, et des dessins de Michael Nick réalisés sur des lais de papier.
Un beau projet, à suivre absolument !

La vidéo du concert du trio SatureDay à l'Alliance française :

Babel Babel

Violaine Lochu en interview avec Anne Montaron
Violaine Lochu en interview avec Anne Montaron, © Radio France / Soizic Noël

C'est en solo que se joue la deuxième partie de cette émission : un solo vocal et physique de bout en bout proposé par Violaine Lochu, jeune musicienne également plasticienne, dont l'essentiel de la démarche consiste à explorer la voix et le langage.
Babel-Babel est la toute dernière née de ce travail d'exploration. Cette performance autour du proto-langage. Elle a été imaginée à partir d'enregistrements de babils d'enfants effectués dans différentes crèches de Seine Saint-Denis et de Moselle en 2016. A partir de ce matériau sonore, Violaine Lochu nous invite à retrouver l'état physique et perceptif de l'enfant qui explore les possibilités de sa voix, sans verrou, et sans adresse particulière. Un vrai défi pour nos oreilles d'adultes habituées aux raffinements du langage et de la vocalité.

Pour ce solo, Violaine Lochu a pré-enregistré sa propre voix, diffusée via des haut-pareurs.
Elle improvise sur cette voix enregistrée. Le solo se transforme donc par moments en polyphonie.

Le babil la traverse tout entière. Il faut voir la vidéo de ce concert (merci à Jean-Michel Desprez) pour avoir toute la mesure de l'incarnation de ce solo de Violaine Lochu. Babel Babel est diablement incarnée.  Babel Babel est une performance. La performance est au coeur des recherches vocales de Violaine Lochu. Pour nourrir l'exploration de langage et de la voix, la vocaliste ne néglige aucune piste : les mythes, les contes, les chansons populaires..., elle explore également les arrière-plans psychanalytiques, linguistiques et sociologiques du langage, et elle enregistre, elle collecte les sons !

La vidéo du concert de Violaine Lochu à l'Alliance française :

L'équipe de l'émission :