A l'improviste
Magazine
Jeudi 21 février 2019
1h

Concert A l'improviste avec Franz Hautzinger et John Edwards

C’est un duo complétement inédit qui s’est fait entendre le 14 janvier au Théâtre de l’Alliance française : le trompettiste autrichien Franz Hautzinger improvisait avec le contrebassiste anglais John Edwards. Un duo amplifié qui joue sur le détail, les dynamiques les plus fines !

Concert A l'improviste avec Franz Hautzinger et John Edwards
Franz Hautzinger et John Edwards à l'Alliance française, © Radio France / Soizic Noël

A l’Improviste Hors les murs à l’Alliance française
Avec Franz Hautzinger, trompette et John Edwards, contrebasse
Concert enregistré le 14 janvier 2019 au Théâtre de l’Alliance française à Paris

Ils se connaissent depuis des années, ils se sont souvent croisés et ont même sûrement sympathisé, mais ils n’avaient encore jamais improvisé en tête à tête.
Pourtant, il fut une époque où Franz Hautzinger a quitté la scène autrichienne, la scène viennoise, pour Londres, où il a rencontré quantités de musiciens de la free music anglaise : en réalité, ils  attendaient une impulsion !
C’est chose faite… pour le bonheur de toutes celles et ceux venus les écouter le 14 janvier, car de toute évidence, ces musiciens sont fait pour s’entendre.

John Edwards est l’un des improvisateurs londoniens les plus actifs (quelques 150 concerts par an !), et pas seulement sur le territoire anglais. C’est l’une des Figures incontournables de la scène improvisée londonienne depuis les années 1990.
Le nombre de groupes dans lesquels il joue est tout simplement vertigineux, d’autant qu’il a un enthousiasme et une ouverture d’esprit qui lui font rarement refuser les sollicitations.

Le parcours de Franz Hautzinger dessine davantage une étoile : il a participé autrefois aux créations de l’ensemble berlinois Zeitkratzer, et du Klangforum de Vienne, et s’est éloigné du jazz pour expérimenter sur sa trompette, en solitaire puis à plusieurs.
Il est donc venu à la musique improvisée et à l’expérimentation plus tard, et si son jeu de trompette est aujourd’hui l’un des plus novateurs, c’est qu’il lui a fallu contourné quelques obstacles : une quasi paralysie des lèvres suite à un trop plein d’exercices, dans la mauvaise direction sans doute, ou mal guidé… car la trompette est toute la vie de Franz Hautzinger : il en joue depuis qu’il a dix ans, et n’a jamais pu envisager arrêter de jouer. Il a pu vaincre cette paresse musculaire en cherchant d’autres sons sur la trompette, en intégrant le bruit, je leu sur le micro. De cette exploration sont nés en 2000 et 2008 deux albums intitulés Gomberg (I et II).

Franz Hautzinger et John Edwards pendant les balances
Franz Hautzinger et John Edwards pendant les balances, © Radio France / Soizic Noël

Franz Hautzinger évoque cette période de détresse instrumentale avec pudeur et clairvoyance en même temps. L’épreuve n’a pas eu de prise sur son humour, sa joie de vivre : il a trouvé d’autres chemins… John Edwards n’a jamais eu de problèmes de ce type, pourtant son jeu est tellement énergique, comme le jeu de beaucoup de contrebassistes anglais (Barry Guy, Paul Rogers) qu’on peut imaginer sans peine certaines tensions.  Dans cette émission, il nous dit l’influence qu’a exercée sur lui avant même qu’il ne se lance dans sa carrière, le jeu de  Paul Rogers, avec son incroyable palette de dynamiques !
John Edwards comme Franz Hautzinger ont exploré chacune de leur côté leur instrument grâce au travail solo.

En miroir à un extrait de Gomberg II enregistré en 2007 par Franz Hautzinger, nous écouterons ce soir un extrait de l’album Volume enregistré en 2008 par John Edwards sur le label Psi.

La vidéo du concert :

Franz Hautzinger
Gomberg II : Profile
REF LOEWENHERTZ 018

CD Hautzinger Profile
CD Hautzinger Profile

John Edwards
Volume
P.S.I. Publishers

CD J Edwards Volume
CD J Edwards Volume
Les invités :
L'équipe de l'émission :