A l'improviste
Magazine
Jeudi 4 octobre 2018
1h

A l'Improviste au Festival Météo (2) avec Nicole Mitchell

Ce soir dans A l’Improviste un concert en solitaire de la flûtiste afro-américaine Nicole Mitchell, deuxième volet de notre saga Mulhousienne au festival Météo !

A l'Improviste au Festival Météo (2) avec Nicole Mitchell
Nicole Mitchell au festival Météo 2018, © Sébastien Bozon

PROCHAIN ENREGISTREMENT PUBLIC "A L'IMPROVISTE HORS LES MURS" :

LUNDI 08 OCTOBRE à 19h30 Au Théâtre de l'Alliance française
Adresse : 101 Bld Raspail, Paris 6ème
Attention : Réservation obligatoire sur le site des émissions publiques deRADIO FRANCE
DUO : David Chevallier (guitare, effets) et Valentin Ceccaldi (violoncelle)
&
DUO : Elise Dabrowski (voix et contrebasse) et Sébastien Béranger (électroniques)

_

Emission du jour :

A l’Improviste au FestivalMétéo - Jazz et aventures sonores (2)
Nicole Mitchell, flûte
Enregistré le 23 août à Motoco (Friche DMC) de Mulhouse.

Le festival Météo explore les territoires du jazz et les aventures sonores, c’est ce que nous dit dans son éditorial Fabien Simon, directeur du festival (pour sa dernière édition). Le festival est là pour présenter et défendre toutes les musiques inventives et créatives d’aujourd’hui.

Or, justement, la musicienne qui se fait entendre dans cette émission est un emblème de ces musiques créatives. Elle a d’ailleurs été un moment présidente de l’AACM de Chicago (Association for the Advancement of the Creativ Musicians). Nicole Michell n’était jamais venue à Mulhouse.  Son concert solo dans l’ancienne friche industrielle de l’usine DMC à Mulhouse (textiles) a marqué les esprits…

Sa liberté, sa profonde musicalité, sons sens aigu de l’espace et de la communion avec le public ont saisi celles et ceux qui, pour rien au monde, n’auraient manqué ce Rendez-vous avec la musicienne.

Nicole Mitchell joue assez régulièrement en France, grâce notamment au label  RogueArt de Michel Dorbon, qui a publié en 2012 un très beau disque solo : Engraved in the wind

Le solo accompagne Nicole Mitchell depuis plusieurs années, parallèlement à ses projets en collectif. Il a une place bien à lui. Quand Nicole Mitchell joue en solitaire, elle joue dans le moment, pour communiquer (le mot n’est pas trop fort) avec le public. 

Le 23 août nous étions tous suspendus, littéralement, à son souffle. Un souffle à deux visages : le souffle qui passe dans sa flûte et l’anime, et le souffle de sa voix projetée dans l’instrument. Cette voix permet à la musicienne d’être plus directement dans le moment et évite à l’intellect de trop interférer.
Chanter dans l’instrument est une situation d’inconfort, car inhabituelle, pourtant cela ouvre justement sur quantité de possibles et Nicole Mitchell reste persuadée qu’il reste encore beaucoup à découvrir avec ce mode de jeu.

Retour sur image : quand Nicole Mitchell joue ce jour-là dans les murs de brique et de verre de Motoco (friche DMC), la lumière enveloppe son visage avec une grande douceur. Elle joue les yeux mi-clos, dans une concentration/communion extrêmes. A l’écoute du monde, à l’écoute du lieu, à l’écoute de tous ceux qui l’écoutent.

Sa silhouette se déplace et paraît glisser sur du velours pour décrire une chorégraphie dans laquelle elle évolue avec une grande sérénité. Présence envoûtante ! Musicienne-chamane à sa façon…
Entre chaque improvisation, son visage s’éclaire d'une joie sincère et simple. On est comme sur un petit nuage !

Nicole Mitchell à la Friche DMC
Nicole Mitchell à la Friche DMC, © Sébastien Bozon

Nicole Mitchell développe depuis des années dans l’improvisation un langage qui n’appartient qu’à elle. Elle multiplie les pistes de recherche et d’exploration du monde sonore. Elle associe souvent l’improvisation et l’écriture et privilégie les projets inter-culturels et interdisciplinaires. Elle a fondé ses propres groupes : Black Earth Ensemble and Black Earth Strings, Sonic Projections et Ice Crystal. Elle aime dire que ce qui l’anime c’est de "créer par la musique des mondes visionnaires dans lesquels le familier rencontre l’inconnu".

Première femme à avoir occupé la fonction de présidente de l’AACM depuis la naissance de cette association il y a 50 ans, elle évoque dans cette émission la place des femmes dans la scène improvisée américaine, et redéfinit pour nous l’idée de créativité dans le mouvement des musiques afro-américaines.

Pour refermer cette émission, nous avons choisi un extrait de l’album paru en 2016 sur le label RogueArt

Moments of Fatherhood, composition de Nicole Michelle pour le festival Sons d’Hiver 2015, où les musiciens de son ensemble Black Earth Ensemble rencontrent les musiciens de l’Ensemble Laborintus réunis autour de Sylvain Kassap et Hélène Breschand.

Le point de jaillissement de cette musique se trouve dans les photos historiques exposées par W E B Dubois lors de l’Exposition Universelle parisienne de 1900, plus de 360 photos qui accompagnaient des infographies réalisées à la main, ainsi que 200 ouvrages d’auteurs afro-américains : un moment historique pour la valorisation des Afro-Américains dans leur contribution au développement de l’Amérique. Nicole Mitchell a voulu s’en souvenir !

Discographie de Nicole Mitchell :

CD "Engraved in the wind"
Nicole Mitchell, Label RoguArt

CD Engraved in the wind Nicole Mitchell
CD Engraved in the wind Nicole Mitchell

CD "Moments of Fatherhood"
Nicole Mitchell, Blach Earth Ensemble et Ensemble Laborintus, Label RogueArt

CD Nicole Mitchell, Moments of Fatherhood
CD Nicole Mitchell, Moments of Fatherhood

Un grand merci à Sébastien Bozon, pour le prêt grâcieux de ses photos !

L'équipe de l'émission :