Jeudi 31 janvier 2019
1h

A l'improviste rend hommage à Jean Guillou

A l’Improviste bouleverse sa programmation ce soir après la nouvelle de la mort de Jean Guillou, un improvisateur hors-pair, qui s’est beaucoup fait entendre dans cette émission dans le passé.

A l'improviste rend hommage à Jean Guillou
Jean GUILLOU, devant l'orgue en l'église de Roquevaire, © Maxppp / PHOTOPQR/LA PROVENCE / SPEICH Frédéric

« Improviser, c’est rêver tout haut » (Jean Guillou)

Jean Guillou s’est éteint samedi dernier à l’âge de 88 ans.
Jusqu’au bout, il aura joué de la musique, voyagé aux quatre coins du monde, programmé des concerts. Il devait d’ailleurs jouer en février en Italie, puis dans le sud de la France en avril, et repartir à Rome en Italie en mai.

Il ne vivait que pour la musique, mais c’était aussi un homme d’une grande culture. Préparer une émission de radio avec lui était toujours un grand plaisir, un moment heureux dont je garde un souvenir très vif. Jean Guillou s’intéressait à tout. Il adorait qu’on lui propose des thèmes d’improvisations sans précaution, c'est à dire sans y avoir été préparé.
Il écoutait ces propositions, le sourire aux lèvres et les yeux pétillants de malice et d’intelligence.

Pour rendre hommage à sa mémoire, j’ai pris le parti de piocher dans deux archive A l’Improviste du début des années 2000.
La première a été enregistrée à la maison de la radio, Salle Olivier Messiaen, la deuxième dans l’église parisienne où il a tenu la tribune d’orgue pendant 52 ans : l’Eglise de Saint Eustache.
Dans la première, il improvise en solitaire à l’orgue et au piano.  Dans la deuxième, il improvise sur des textes traditionnels de Nô dits, chantés par l’acteur de Nô Masaru Sekine. 

Cette émission-hommage se referme sur un extrait d’une émission plus récente (2012), réalisée à Saint Eustache encore une fois, sans public cette fois (Emission Rapprochez-vous du poste).

Entre deux improvisations, Jean Guillou évoquait le rêve de sa vie : un orgue d’un nouveau type, son orgue mobile à structure variable : géniale invention d’un homme en avance sur son temps et dont malheureusement il n’a pas vu la naissance. Orgue en France soutient néanmoins ce projet.

Jean Guillou « Rêveur »…
«  Pour moi, l’improvisation est une façon de rêver tout haut. Elle sera toujours pour cela l’expression d’un conflit poussé au paroxysme par sa représentation sonore immédiate, la valeur des idées exprimées en un moment, ayant une influence directe sur celle des idées à suivre. Improviser, c’est me sentir d’abord en situation, c’est-à-dire au centre d’un drame, et l’avenir de ce drame ne saurait être plus concentré qu’il ne l’est dans la vie. »
(Jean Guillou, « L’Orgue, souvenir et avenir ») 

Jean Guillou, Un dimanche à la Tribune
Jean Guillou, Un dimanche à la Tribune, © Pierre-François Bourgey

Extraits de l’émission de 2002 enregistrée en public au studio 104 / Salle Olivier Messiaen, diffusée le 03 mars 2002

Jean Guillou choisit le piano ou l’orgue en fonction des thèmes proposés...

Improvisation sur un choral de Bach (piano) / Oratorio de Noël
Improvisation sur un extrait de Salambô de Gustave Flaubert
Improvisation sur l’Air du chagrin (cor anglais) dans Tristan et Isolde de Wagner
Improvisation sur le Prométhée enchaîné de Rubens

Extraits d’une émission de 2004 enregistrée en public en l’Eglise Saint Eustache à Paris, diffusée le 21 septembre 2004

Avec Jean Guillou / orgue et Masaru Sekine, acteur de théâtre Nô.

Improvisation en duo sur un texte traditionnel de Nô : Hagoromo
Improvisation en solo (orgue) sur l’idée des jardins japonais dans la ville de Tokyo entretenus par les habitants

Extraits d’une émission de 2012 / Rapprochez-vous du poste, diffusée le 28 mai 2012)

Concert radiodiffusé le 20 octobre 1969, à l’occasion d’un concours d’improvisation proposé par trois radios.

Improvisation à l’orgue de Saint Eustache (sans public) sur un vers de Rimbaud / Les Illuminations

Jean Guillou
Jean Guillou, © Pierre-François Bourgey
Les invités :
L'équipe de l'émission :