30 minutes d'entracte
Magazine
Samedi 29 juin 2013
29 min

Etre chef d'orchestre

Avec :

  • Zahia Ziouani, Chef de l'orchestre symphonique Divertimento
  • Jean-Claude Casadessus, chef de l'Orchestre National de Lille
  • Alain Pâris, chef d'orchestre

Invités

Zahia Ziouani

Née à Paris en 1978, Zahia Ziouani fréquenta le conservatoire de Pantin et apprit la guitare puis l'alto. Ce fut le début d'un brillant cursus qui l'amena à rencontrer le grand Maître Sergiu Celibidache, directeur de la Philharmonie de Munich. Ce contact au plus haut niveau fut déterminant pour fixer une vocation de chef d'orchestre déjà latente depuis l'adolescence. Ayant à peine dépassé la trentaine, notre musicienne dirige actuellement l'Orchestre Symphonique Divertimento qu'elle crée en 1998 avec de jeunes talents.
Depuis 2005, sa détermination et son amour de la musique classique l'ont conduite à transformer cet ensemble de jeunes talents en un grand ensemble symphonique réunissant 70 musiciens professionnels issus de la région Ile de France. Elle dirige de nombreux programmes à la tête de l'Orchestre Symphonique Divertimento en région Ile de France.
En 2007, elle est nommée premier chef d'orchestre invitée de l'Orchestre National d'Algérie et est également chef d'orchestre associée de l'Ensemble Instrumental Densités 93.
Elle se produit avec ses musiciens à de nombreux concerts aux côtés de solistes de renom (Raphaël Pidoux, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, Tedi Papavrami, Xavier Phillips, Déborah Nemtanu, Sophie Koch, Ferrucio Furlanetto, Patrick Messina, Michel Moragues, Adam Laloum, Shani Diluka, ...).
Elle est également invitée à se produire aux côtés des musiciens dans des lieux prestigieux (Salle des concerts de la Cité de la Musique, Salle Pleyel, Olympia, Basilique de Saint-Denis, Théâtre National d'Alger, Palais Stéphanie Cannes, ...).
En octobre 2010 elle dirige l'Orchestre Régional de Cannes au Théâtre Croisette. En février 2012, l'Orchestre Philarmonique de Sarajevo au Théâtre national de Sarajevo puis en mars 2012, l'ONPL.
Elle a également dirigé l'Orchestre Philharmonique des jeunes de la Communauté Arabe, l'Orchestre Symphonique du Caire, l'Orchestre Symphonique National de Tunisie, et dirigera de nombreux orchestres en France, Pologne, Algérie, Mexique...
En 2013, elle est invitée à la tête de l'Orchestre Symphonique Divertimento à se produire au Grand Théâtre d'Aix en Provence et dans de nombreux sites de la région PACA dans le cadre de Marseille-Provence 2013.
Très sensible aux problématiques d'accès à la culture de tous les publics, Zahia Ziouani se consacre à des actions et projets ambitieux permettant de sensibiliser les publics à la promotion de la musique symphonique et lyrique.
Déployant une énergie et un enthousiasme communicatifs, Zahia Ziouani recherche l'authenticité du discours musical à travers des répertoires variés. Ils comprennent aussi bien des Å“uvres baroques (Bach, Vivaldi, ...) que classiques (Mozart, Beethoven, ...), romantiques (Bizet, Sibelius, ...) et modernes au travers de programmes autour de l'opéra, de musiques de films et de projets originaux et interdisciplinaires permettant l'association d'esthétiques telles que le jazz, les comédies musicales et le patrimoine de musiques traditionnelles.
Zahia Ziouani initie des programmes ou la place de la création contemporaine permet de générer des rencontres entre le public et les jeunes compositeurs. « La création portée par des compositeurs d'aujourd'hui est sources d'expériences artistiques inédites ».
Programmer ces répertoires et en assurer le rayonnement national et international, est une mission fondamentale pour Zahia Ziouani qui a confié cette tâche à Salim Dada et Olivier Penard, de jeunes compositeurs en résidence qui apportent cette richesse à l'orchestre.
La présence de ces compositeurs, à même de présenter leur travail au public tout au long de l'année, permet de faciliter l'accès à leurs univers et à la création musicale en général.

Lien : Le site de l'orchestre Divertimento

Jean-Claude Casadesus

Jean-Claude Casadesus, après avoir reçu l'enseignement de deux maîtres, Pierre Dervaux et Pierre Boulez, est engagé en 1965 comme directeur musical du Châtelet. En 1969, il est nommé chef permanent à l'Opéra de Paris et à l'Opéra-Comique. Il participe ensuite à la création de l'Orchestre des Pays de la Loire dont il est directeur adjoint jusqu'en 1976. À cette date, il crée l'orchestre national de lille. Sous sa direction, l'o.n.l. a su porter son large répertoire, son dynamisme et la qualité de son projet artistique au fil de quatre continents et de trente pays.
Parallèlement, il mène une carrière internationale et est l'invité des orchestres de Moscou, Saint-Pétersbourg, Philadelphie, Salt Lake City, Baltimore, Montréal, Londres, Paris, Tokyo, Séoul, Taipei, Singapour, de celui de la Fondation Gulbenkian ou encore des Berliner Symphoniker...
Également très actif à l'opéra, il dirige des productions à Monte-Carlo et Trieste, dans les festivals d'Aix-en-Provence et d'Orange, à l'Orchestre de Paris, à l'Opéra des Flandres et bien entendu à l'Opéra de Lille (Carmen en 2010 - parution du DVD en mai 2011).
Après la Chine (en 2007 et 2010 pour l'Exposition Universelle de Shanghai), une tournée triomphale en Autriche, Slovénie et Croatie (2009), Jean-Claude Casadesus, avec son orchestre, part en tournée dans le cadre de l'Année France-Russie 2010, et visite en 2013 pour la première fois le Kazakhstan. Ses prochains engagements le mènent à Taipei, Montréal, Lisbonne ou encore Singapour.
Ardent défenseur de la musique contemporaine, il a notamment obtenu le prix Charles Cros pour le premier enregistrement réalisé avec son orchestre : la Première Symphonie d'Henri Dutilleux. Président de Musique Nouvelle en Liberté (association de soutien et de promotion de la musique d'aujourd'hui), il a mis en place en 2001 des résidences de compositeurs, et a accueilli, de 2008 à 2011, Bruno Mantovani.
Une trentaine d'enregistrements réalisés à la tête de l'o.n.l. lui ont valu plusieurs récompenses. Récemment, un Choc Classica lui a été décerné pour le CD Par la chute d'Adam en hommage à Olivier Greif paru chez Accord avec l'Orchestre National de France et Henri Demarquette au violoncelle. Jean-Claude Casadesus dirige l'o.n.l. dans leur premier DVD pédagogique, à destination des enseignants du primaire et du secondaire, Tableaux d'une Exposition, entre musique et peinture basé sur l'oeuvre de Moussorgski/Ravel et fruit d'une collaboration inédite avec le Palais des Beaux-Arts de Lille.
Il est l'auteur d'un livre publié aux Éditions Stock Le plus court chemin d'un coeur à un autre et les éditions Belfond lui consacrent un "Grand Entretien" à l'automne 2012 intitulé La partition d'une vie.
Jean-Claude Casadesus, directeur de l'orchestre national de lille, directeur de "lille piano(s) festival", a été directeur musical de l'Orchestre Français des Jeunes jusqu'en décembre 2007. Il est Commandeur de la Légion d'Honneur - Commandeur de l'Ordre National du Mérite - Commandeur des Arts et Lettres - Commandeur de l'Ordre Orange Nassau - Officier de l'Ordre Léopold de Belgique - Chevalier des Palmes Académiques.

Lien : Site de l'Orchestre National de Lille

Alain Pâris

Chef d'orchestre, producteur de radio, pédagogue et musicographe, Alain Pâris est reconnu aujourd'hui comme un infatigable diffuseur de musique par delà les barrières de la spécialisation disciplinaire.
Il a dirigé plus de soixante-quinze orchestres dans une trentaine de pays du monde et mène une action régulière notamment avec la Capella de Saint-Pétersbourg (1993-1999), le Bilkent Symphony Orchestra d'Ankara, l'Orchestre symphonique national du Liban (depuis 2001), l'Orchestre symphonique du Caire, la Philharmonie Georges Enesco de Bucarest, pour faire connaître le répertoire français hors de nos frontières.
Disciple de Pierre Dervaux, Paul Paray et Georg Solti, 1er prix au Concours international de Besançon en 1968, il a été chef d'orchestre assistant de Michel Plasson au Capitole de Toulouse, chef d'orchestre permanent à l'Opéra du Rhin, à Strasbourg (1983-1987) et professeur de direction d'orchestre au Conservatoire de Strasbourg (1986-1989).
Comme chef invité, il s'est produit à la tête des principaux orchestres français et dans de nombreux pays européens. A Hong Kong, il a dirigé des représentations mémorables de La Vie parisienne. Au cours de ces dernières saisons, il a dirigé un programme spécial consacré à Henri Dutilleux avec l'Orchestre de Paris, il a été invité à Buenos Aires (Teatro Colon), Singapour, Guangzhou, Katowice, Budapest, Bratislava, Istanbul, Bangkok, Mexico (Palais des Beaux Arts), Johannesburg, Lugano, Macao, Shanghai, Ljubljana...
Parmi les solistes qu'il a accompagnés, Pierre Amoyal, Jean-Philippe Collard, François-René Duchâble, Idil Biret, Hélène Grimaud, Laurent Korcia, Lily Laskine, Karita Mattila, Waltraud Meier, Dominique Merlet, Ivan Moravec, Gautier Capuçon, Gérard Poulet, Gabriel Tacchino, Régis Pasquier...
Il a signé plusieurs ouvages musicographiques de référence, notamment le Dictionnaire des interprètes (Ed. Robert Laffont, Bouquins).

Bibliographie

Livre

La Partition d'une vie

Jean-Claude Casadesus

Ecriture

Porter la musique partout où elle peut être reçue : c'est le credo de cet homme qui, depuis trente-cinq ans, a réussi le pari d'emmener ses musiciens de l'Orchestre national de Lille dans les plus grandes salles du monde, sans renier les valeurs de partage qu'il juge essentielles à l'art.
Le jeune timbalier qui fréquentait la « bourse aux notes » de Pigalle, soulevait des cageots aux Halles, jouait les as du volant, faisait le boeuf avec Lester Young, sonnait du triangle dans la Neuvième et accompagnait Piaf et Brel en studio, n'imaginait pas devenir l'un des premiers chefs français de sa génération. Mais jamais l'enfant de douze ans n'avait oublié le choc de son premier concert symphonique, « séisme émotionnel décisif »...
Vibrer, partager, communiquer : les maîtres mots de ce « joueur d'orchestre » sont aussi ceux d'une vie de passions et de rencontres. Il raconte ici ses années d'écolier sous l'Occupation, son adolescence turbulente dans le Paris d'après-guerre, les années de Conservatoire et de service militaire, ses débuts sous la baguette de Krips, Markevitch ou Kondrachine, la férule de son maître Pierre Dervaux, l'opérette à Châtelet avec Luis Mariano, le Domaine musical avec Pierre Boulez, l'amitié de Noureev et Rostropovitch, l'inspiration d'un Menuhin ou d'une Teresa Berganza, mais aussi son travail inlassable sur le podium... Toute une existence vouée « à la poursuite de la lévitation émotionnelle ».
Au fil de ces entretiens, Jean-Claude Casadesus, aujourd'hui invité par les plus prestigieuses formations internationales, de Philadelphie à Shanghai et Saint-Pétersbourg, apparaît en praticien amoureux de son art, artiste engagé, enraciné dans sa cité...mais aussi en père et grand-père admiratif, prolongeant à sa façon l'épopée d'une famille d'artistes hors norme.

Disque

Programmation musicale du jour

♫ La danse des éclairs de la Tragédie de Salomé
Florent Schmitt
Philharmonique Slovène
Alain Pâris, direction
Enregistrement mai 2011

♫ La danse Bacchanale de Samson et Dalila
Camille Saint-Saëns
Orchestre Symphonique Divertimento
Zahia Ziouani, direction
Enregistrement à la Cité de la musique en septembre 2012

L'équipe de l'émission :