Vendredi 5 août 2016
4 min

« Une simple carte postale », Claude Robin

Premières vacances, le moment d'écrire pour quelques-uns d'entre nous nos premières cartes postales: aux parents, aux oncles et tantes, aux grands-parents et aux copains.

A partir des années 1930, la carte postale devient l'objet qui garde le souvenir de nos vacances d’été.

« Il fait beau et tout va bien », « le ciel est bleu » et « je pense à toi », on n'écrit jamais beaucoup plus dans ces fameuses cartes, mais on sait aussi qu'elles font toujours plaisir auprès de l’heureux élu qui la reçoit. La carte postale reste un témoin du temps libre et des loisirs, un moyen de montrer son quotidien hors du travail et de partager un moment intime.

Son invention ne date pas de 1936, car dès le début du siècle, on peut déjà écrire sur le verso de la carte qui sera divisé en deux parties, celle de droite étant réservée à l'adresse du destinataire, mais avec l'arrivée des congés payés, les courriers connaissent une nouvelle dynamique.

Dans certaines colonies de vacances, les lettres sont même obligatoires... et ne vous avisez surtout pas d’émettre une quelconque critique, pas le droit d'écrire que vos parents vous manquent ou que la nourriture n’est pas à votre goût, au risque de voir vos lettres déchirées et réécrites sous la dictée de la monitrice.

En 1936, petits et grands qui s'en vont en profitent donc pour envoyer quelques pensées notamment à ceux qui ne sont pas partis ou qui sont restés travailler. Parmi ces petits mots, certains écrivent même au président du Conseil, en signant « Merci Monsieur Blum »...

Programmation musicale :

Claude Robin - Une simple carte postale

L'équipe de l'émission :