Mardi 23 août 2016
5 min

« Les prénoms effacés », Jean Tranchant

Jean Tranchant, avec ses morceaux aux allures légères et bucoliques participe au renouveau de la chanson.

Grâce à ses débuts en tant que dessinateur, décorateur et affichiste, il se met à côtoyer le milieu du music-hall… et se met à écrire des chansons.

En 1932, Lucienne Boyer rencontre un beau succès avec le titre “La Barque d’Yves”, que Jean Tranchant écrit dans l’ombre, sous nom de plume Telecto-Teco. C’est à partir de là qu’il commence sa carrière d’auteur-compositeur.

Un certain nombre de grands artistes de l’époque, surtout féminines, interpréteront également ses textes. Parmi elles, Marianne Oswald, Marlene Dietrich ou encore Lys Gauty… Mais en 1934, Jean Tranchant décide de devenir interprète de ses propres chansons. Il rencontre un énorme succès avec l’enregistrement de son propre morceau “Ici l’on pêche”.

Jean Tranchant se rapproche de musiciens jazz, effectivement ses mélodies se veulent de plus en plus swing. En 1936, il enregistre des morceaux avec ses acolytes Stéphane Grappelli et Django Reinhardt qui se trouvent à Paris à cette époque. comme "Mademoiselle Adeline", "Le soleil s'en fout", "L'amour en voyage"ou encore “Les prénoms effacés"….

Jean Tranchant est une figure paradoxale et complexe de la chanson, qui alterne entre des romances un peu naïves à succès et des morceaux noirs beaucoup plus tragiques. Après la guerre, il est interdit de scène, de disque et radio. On lui reproche d’avoir continué pendant l’Occupation ses activités artistiques sans trop de discernement. Jean Tranchant ne s’en relèvera pas et finira progressivement par sombrer dans l’oubli, pourtant beaucoup de ses textes participeront à la renommée de beaucoup d’artistes...

L'équipe de l'émission :