« Les Feuilles mortes », parcours d’un titre culte

Mis à jour le jeudi 14 octobre 2021 à 14h54

Comment la ritournelle fredonnée par Yves Montand est-elle devenue un tube repris plus de 600 fois à travers le monde ? Retour sur son parcours et son succès retentissant en vidéo.

« Les Feuilles mortes », parcours d’un titre culte
Yves Montand photographié en 1959 et alors âgé de 38 ans, © Getty / Andre SAS / Gamma-Rapho

Véritable tube planétaire, la chanson française Les Feuilles mortes est devenue au fil des années un des standards de jazz les plus populaires au monde – passant de l’anonymat à l’engouement général quelques années après sa création. L’air est initialement composé par Joseph Kosma en 1945 pour le ballet de Roland Petit, Rendez-vous. Kosma s’inspire pour sa composition du Poème d’Octobre de Jules Massenet.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Les Portes de la nuit

Ami de Jacques Prévert, Joseph Kosma met en musique dès 1936 plusieurs poèmes de l’écrivain. En 1946, les deux artistes travaillent sur le film Les Portes de la nuit de Marcel Carné, adaptation du ballet de Petit dans laquelle le réalisateur désire inclure Les Feuilles mortes, séduit par cette mélodie. Prévert écrit alors des paroles sur l’air original de Kosma, mais la chanson est simplement fredonnée dans le film par Yves Montand, alors jeune acteur et chanteur âgé de 25 ans.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Un succès en deux étapes

Le film et la musique ne rencontrent pas le succès espéré, mais la chanson ne tombe pas dans l’oubli. En 1948, Cora Vaucaire enregistre le titre avec les paroles de Prévert, puis c’est au tour d’Yves Montand d’enregistrer sa version l’année suivante. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

C’est l’un des grands succès de l’après-guerre : près d’un million de 78 tours vendus.

En 1949, la chanson est traduite en anglais par Johnny Mercer, qui supprime le couplet. Dans les années 50, Autumn Leaves conquiert les Américains. Le morceau est repris par des jazzmen renommés (Duke Ellington, Miles Davis, Chet Baker…) et devient un véritable standard.

Yves Montand chante la célèbre chanson jusqu’à sa mort en 1991, et le titre, devenu culte, continue d‘être repris et interprété depuis des décennies, de Serge Gainsbourg en 1962 à Iggy Pop en 2009.