La playlist idéale pour un jour férié

Repos, détente et tranquillité sont les maîtres-mots de cette sélection musicale classique, à écouter les jours fériés.

La playlist idéale pour un jour férié
., © Getty

Lundi de Pâques, fête du travail, 8 mai, jeudi de l’Ascension et lundi de Pentecôte … Le printemps n’apporte pas que les fleurs et le soleil, il est aussi la saison des jours fériés ! Petit guide pour une journée de repos et de détente en musique.

Réveil en douceur avec Vivaldi

La mandoline est un instrument à cordes pincées originaire d'Italie et descendant de la famille des luths. Populaire - c'est elle qui accompagne les célèbres chants napolitains - la mandoline tient aussi une (petite) place dans le répertoire classique. Antonio Vivaldi lui a notamment consacré deux concertos.

Une matinée avec Idomeneo de Mozart

Idomeneo n’est pas le plus connu des opéras de Wolfgang Amadeus Mozart et, pourtant, Albert Einstein le décrit comme « une de ces œuvres que même un génie de tout premier ordre comme Mozart ne réussit qu’une fois dans sa vie ».

Son action se déroule en Crète, peu après la guerre de Troie. La princesse Ilia est éprise d’Idamente, fils du roi, et exprime ses sentiments en chantant pour les fleurs et la nature qui l’entourent.

Déjeuner avec Gershwin

Ne jamais craquer ? Ne jamais faire d’erreur ? « It ain’t Necessarily So » (les choses ne se passent pas forcément ainsi) répond George Gershwin. Cette chanson, composée en 1935 pour son opéra Porgy and Bess, est devenue l’un des plus grands standards du répertoire jazz.

Un café avec Debussy

Le Prélude à l’après-midi d’un faune est l’une des œuvres les plus célèbres de Claude Debussy. Mais son succès tient également à son adaptation chorégraphique. En 1913, Vaslav Nijinski, membre de la compagnie des Ballets russes, bouscule les codes du ballet classique en interprétant, sur ce prélude, une danse sensuelle et épurée.

Promenade en compagnie d'Albéniz

Chacune des pièces de la Suite espagnole d’Isaac Albéniz correspond à une forme musicale régionale de la péninsule ibérique : une sérénade andalouse pour Grenade, une séguedille (danse traditionnelle) pour la Castille... ou encore une saeta pour la ville de Cádiz, la saeta étant un chant religieux entonné à l’occasion des célébrations de la Semaine sainte.

Fin d’après-midi avec Beethoven

Le Concerto pour piano n°5 de Ludwig Van Beethoven, dit Concerto pour l’empereur, marque la naissance du grand concerto symphonique. Entre un premier mouvement héroïque et un final éclatant se glisse un mouvement lent, un adagio, reposant, presque méditatif.

Un dîner avec Schubert

Figure emblématique de la musique romantique, Franz Schubert a composé plus de six cent lieder, des poèmes de langue allemande chantés et accompagnés au piano. L’un d’entre eux, Du bist die Ruh’ (tu es le repos) demande à l’interprète autant de douceur que de maîtrise, permettant l'alternance entre crescendo et decrescendo.

Une soirée avec Chopin

Quoi de mieux que les incontournables Nocturnes de Frédéric Chopin pour accueillir la tombée de la nuit ? Le compositeur franco-polonais a écrit 21 de ces petites pièces musicales pour piano, la numéro 20 ayant été rendue particulièrement célèbre par son utilisation dans le film de Roman Polanski Le pianiste, sorti en 2002.

Se laisser bercer par Monteverdi

On tombe dans les bras de Morphée en écoutant le Duo Seraphim, duo des anges, de Claudio Monteverdi. Extrait de ses Vêpres de 1610, il fait entendre un style bien particulier d’effet vocal, un ornement qui consiste à répéter rapidement une même note.