Quelle place pour le hip-hop dans la musique classique ?

Un néant infini semble exister entre la musique classique dite sérieuse et le hip-hop. Et pourtant, les producteurs de ce genre s'intéressent souvent à la musique classique afin d'y trouver d'innombrables influences. Voici une liste de cinq titres de hip-hop qui font appel au classique.

Quelle place pour le hip-hop dans la musique classique ?
Hip Hop Symphonique 2e édition à l'Auditorium de Radio France, © Radio France / MarOne

Alors que certains n’arrivent pas à voir plus loin que les paroles choc parfois présentes dans le hip-hop, ce genre cache en réalité une curiosité sans fond pour les genres de musique, tous styles confondus, notamment la musique classique. Les producteurs de hip-hop ne cessent de fouiller dans l'histoire de la musique dite sérieuse afin de trouver un passage instrumental capable de les intéresser. Une fois ce motif trouvé, ils font appel au processus d'échantillonnage musical (sampling en anglais), afin de l'extraire numériquement et d'en faire un nouvel usage, souvent un motif répété tel un ostinato que l'on retrouve dans la musique de Purcell, Bach, Beethoven, Chopin, Liszt... 

La musique classique est donc souvent utilisée dans le hip-hop afin d'y donner un fond sonore riche et travaillé, au-dessus duquel l'artiste peut ensuite poser son texte. Au-delà de la mélodie, le choix de l'échantillonnage n'est pas anodin, il se base sur l'émotion, le rythme, et l'intensité d'un motif afin d'apporter une cohérence entière au morceau finale. Voici donc cinq exemples d'une union parfaite entre musique classique et hip-hop.

Nas - I Can (& Ludwig van Beethoven - Für Elise)

L'un des plus grands noms du hip-hop américain, le rappeur Nas ne fait pas exception à la longue liste des artistes de hip-hop qui ajoutent du classique à leur musique. Composé et produit avec le producteur Salaam Remi, le morceau I Can (de l'album God's Son, 2002) fait appel au thème mondialement connu de La Lettre à Elise de Beethoven. Produit après la mort de sa mère, Nas sort un album introspectif qui dénonce les injustices de la société américaine pour transmettre un message d'espoir aux futures générations. 

I know I can / Je sais que je peux   
Be what I wanna be / Être ce que je veux être   
If I work hard at it / Si j'y travaille dur   
I’ll be where I wanna be / Je serai où je veux être

Stupeflip - Stupeflip vite (& Carl Maria von Weber - Die Freischütz, ouverture)

Produit en 2011, le titre Stupeflip vite, du groupe français Stupeflip, échantillonne l'ouverture de l'opéra Die Freischütz de Carl Maria von Weber. Un morceau de hip-hop avec un texte intense et passionné. Loin d'être une décoration sonore ajoutée après la création du morceau, l'oeuvre de Weber décline la structure entière du titre : autour du sample, en lien avec l'harmonie de la basse, sans oublier la rythmique de la batterie et du récitant.

Afrob & Sekou - Black Star Line-Up (& Piotr Ilitch Tchaïkovski - Le Lac des Cygnes, acte II scène 10)

Curieux et inépuisable, le rappeur et producteur de hip-hop nommé RZA (l'un des neufs membres du groupe légendaire Wu-Tang Clan) a construit un projet plus personnel, se posant comme pseudo-doyen du hip-hop et souhaitant mettre en valeur le hip-hop de rappeurs européens tels que les Français _IAM_,Saïan Supa Crew mais aussi l'Allemand Afrob. Le sample utilisé dans ce morceau, parfois décalé par rapport au rythme de la batterie, survole de manière innocente et paisible le reste de la musique, souvent coupé par des explosions et des cris de "El pueblo unido jamás será vencido ("Le peuple uni ne sera jamais vaincu"). Parmi le chaos des bombes et de la lutte, l'oeuvre puissante de Tchaïkovski nous offre une discrète mais fiable source de lumière et d'espoir.

Shurik'n - Les Miens (& Piotr Ilitch Tchaïkovski - Symphonie n°5, deuxième mouvement)

Un autre exemple de la musique de Tchaïkovskisamplée par un artiste français de hip-hop, cette fois-ci de manière beaucoup moins évidente. Pas de thème mondialement connu, ni de motif puissant, l'échantillon musical n'est qu'une profonde basse grondante issue du deuxième mouvement de la Symphonie n°5 du compositeur russe. Alors que le choix d'insérer un simple fond sonore identique à l'aide d'un clavier synthétiseur serait plus simple, le rappeur et producteur français Shurik'n décide d'insérer l'orchestration de Tchaïkovski. L'usage de ce motif classique est tellement subtil (mais néanmoins efficace), qu'il devient une solide fondation sur laquelle placer les paroles de Shurik'n :

Je marche avec les miens   
Combien te diront la même chose ?   
Je garde tes arrières, tu gardes les miens   
Pas de marche arrière, rien ne change   
Un homme seul est viande à loup   
Moi, si j’en encaisse trop, je sais qui rendra les coups   
T’auras affaire aux miens

NTM - That’s My People (& Frédéric Chopin - Prélude op.28 n°4 en ré mineur)

L'un des noms incontournables du rap français, le groupe NTM. (composé de JoeyStarr et Kool Shen) s'intéresse également aux œuvres de musique classique. Le titre That's My People, extrait de leur quatrième album studio Suprême NTM, (produit par Sully Sefil, Busta Flex) fait partie des grands succès de NTM. Quant au sample, surnommé « suffocation » pour le sentiment de désespoir qui le traverse, le Prélude de Chopin établit un fond musical aux nuances mélancoliques et sérieuses mais non sans espoir, renforcées par les paroles marquantes de Kool Shen :

On est des fous bloqués dans des cages d'escaliers   
Pris en otages par le nombre élevé de paliers   
Et à la longue, mec, j't'assure, tout ça, ça pèse   
'96, je vois toujours des braises allumées   
Dans les yeux fatigués des gosses du quartier   
Passe, passe le mic que je développe mes idées contaminées   
C'est vrai j'suis miné mais déterminé   
À ne jamais vraiment lâcher l'affaire, qu'est-ce tu peux faire ?   
J'suis pas là pour prendre des coups, ou bien même pour me taire   
Si le FN brandit sa flamme, j'suis là pour l'éteindre, c'est clair !

BONUS - DJ Premier & The Berklee Symphony – Regeneration

Grand producteur américain de hip-hop, DJ Premier collabore notamment au cours de sa carrière avec plusieurs des artistes majeurs du hip-hop américain tels que Mobb Deep, The Notorious B.I.G., Nas, KRS-One, GZA, Jay-Z, Kanye West, Rakim, et Mos Def. Élu comme l'un des meilleurs producteurs de tous les temps, il participe en 2011 au projet Re:Generation et décide de réunir le hip-hop et le classique, non seulement à travers le sampling, mais aussi de manière physique, en réunissant un rappeur et un orchestre sur le même plateau. Il fait donc appel à Stephen Webber, professeur à l'école du Berklee College of Music, producteur, et compositeur du Stylus Symphony.

Ensemble, les deux artistes échantillonnent trois grandes œuvres de la musique classique : les Quatre Saisonsd'Antonio Vivaldi, la Symphonie n°36 de WolfgangAmadeusMozart, et l'ouverture d'Egmont op.84 de Ludwig Van Beethoven. Avec son artiste de prédilection Nas (artiste à la tête de cette liste), une nouvelle œuvre est née... ou plutôt, est régénérée, d'où le titre : Regeneration.