Janis Joplin, une chanteuse plus classique que l'on pense

Chanteuse de rock et de blues légendaire, Janis Joplin côtoie la musique de Bach dans sa jeunesse et est montée sur la scène de l’un des festivals de musique contemporaine les plus illustres des Etats-Unis, Tanglewood.

Janis Joplin, une chanteuse plus classique que l'on pense
Janis Joplin - une chanteuse pas si classique, et pourtant !, © Getty / Photoshot

Voix légendaire dans le monde du rock et du blues, Janis Joplin ne semble peu, voire jamais, côtoyer le monde de la musique classique. Mais derrière l'image mondialement connue de la chanteuse « hippie » sur les scènes de Woodstock, de Monterey et de Fillmore East, se cache quelques expériences avec la musique classique qui ne seront pas sans influence sur son parcours.

Depuis son enfance, Janis Joplin côtoie régulièrement tous les genres de musique. Ancienne chanteuse de Broadway, sa mère lui fait découvrir le monde des comédies musicales et de la musique de théâtre. Son père, quant à lui, passe ses soirées à écouter les œuvres de certains des plus grands compositeurs classiques, de Bach à Rachmaninov. Il n'oublie jamais de réunir ses enfants dans le salon afin de leur faire écouter cette musique.

Ces influences de jeunesse mèneront la jeune chanteuse à se tourner en 1968 vers le répertoire de George Gershwin pour reprendre l’un de ses titres les plus connus, la célèbre chanson « Summertime » de Porgy and Bess. Si sa reprise est déjà unique, Joplin décide avec le groupe, Big Brother & The Holding Company, d’y ajouter une introduction dans le style d’une fugue de Jean-Sébastien Bach

Diplômé en musique classique et fin connaisseur de la musique de Bach et du XVIIIe siècle, c’est le producteur John Simon qui mettra en œuvre cette idée. Il s’inspire de l’introduction du Prélude en ut mineur BWV 847 du Clavier Bien Tempéré de Bach pour y trouver l’introduction idéale, ici jouée à la moitié de son tempo habituel.

Janis Joplin à Tanglewood

Dotée d’une voix unique et marquante, Janis Joplin impressionne non seulement la sphère du rock mais également le public de genres musicaux plus éloignés, tel l’opéra. Une critique publiée en 1968 dans le Washington Evening Star par John Segraves, spécialiste habituellement d’opéra et de la musique classique vocale, témoigne d’une validation au-delà de la sphère du rock : « Quoi qu'elle fasse et quoi qu'elle chante, elle le fera bien car ses talents vocaux sont sans limites. »

Si la critique musicale classique semble apprécier les talents musicaux de Joplin, ces deux mondes se verront réunis de manière inattendue. En 1968, le compositeur et Gunther Schuller, alors directeur du programme des « Activités musicales contemporaines » du festival de musique Tanglewood, affirme qu’il est nécessaire pour le festival de développer une conscience musicale et de reconnaître les nouveaux développements qui se produisaient non seulement dans la musique classique mais aussi dans la musique populaire. 

La nouvelle série « Contemporary trends » [Tendances contemporaines] voit le jour en 1968 avec le soutien du directeur musical du Boston Symphony Orchestra, Erich Leinsdorf, selon lequel la musique populaire était un genre pleinement capable de coexister avec la musique dite « sérieuse »

C’est ainsi que le 8 juillet 1969, seulement quelques semaines avant le fameux festival de Woodstock, le public de Tanglewood accueille, quelque peu surpris, la chanteuse de blues Janis Joplin et son Kozmic Blues Band sur scène. La voix tonitruante de Joplin ne manquera pas de décoiffer certains spectateurs habitués à un autre genre de musique (et même d’inquiéter le voisinage du festival par le volume du concert), mais cette performance sera néanmoins un succès. L’édition de Tanglewood 1969 verra également passer d’autres groupes tels qu’Iron Butterfly, Joni Mitchell, Ornette Coleman, Jefferson Airplane et The Who.

Le nom de Janis Joplin marquera profondément l’histoire et l’évolution du blues et du rock psychédélique des années 1960, mais la chanteuse laissera néanmoins une trace  marquante dans l’histoire de la musique classique.