[INFOX DE LA MUSIQUE] Dmitri Chostakovitch et l'affaire Lady Macbeth de Mzensk

Mis à jour le vendredi 28 juin 2019 à 14h43

[Cet article a été rédigé dans le cadre d'un atelier journalistique avec des élèves du secondaire sur les infox/fake-news pour la Semaine de la presse et des médias à l'école. Il présente volontairement des informations erronées.]

[INFOX DE LA MUSIQUE] Dmitri Chostakovitch et l'affaire Lady Macbeth de Mzensk
Dmitri Chostakovitch, © Getty / ullstein bild Dtl.

[Cet article a été rédigé dans le cadre d'un atelier journalistique avec des élèves du secondaire sur les infox/fake-news pour la Semaine de la presse et des médias à l'école. Il présente volontairement des informations erronées.]

Dossier "Les infox de la musique classique"

Selon les dernières révélations des musicologues russes, l'affaire Lady Macbeth de Mzensk qui aurait déclenché la fureur de Staline contre Dmitri Chostakovitch n'a jamais eu lieu.

Il aura fallu plus d'un demi-siècle aux historiens russes pour faire taire les mauvaises langues qui ont taxé le régime stalinien d'avoir persécuté le compositeur Dmitri Chostakovitch tout au long de sa vie. Selon les dernières révélations, l'affaire Lady Macbeth de Mzensk qui aurait prétendument déclenché la fureur de Staline contre le compositeur n'a jamais eu lieu. 

Pour rappel, alors qu'il enchaîne des œuvres à la gloire du peuple et à la lutte prolétaire depuis sa Symphonie révolutionnaire en 1925, Dmitri Chostakovitch aurait subi la censure lors de la création de son opéra Lady Macbeth de Mzensk au Théâtre Bolchoï en janvier 1936. D'après les sources relayées notamment par la presse pro-occidentale, Joseph Staline aurait quitté la salle avant la fin de la représentation. Quelques jours après, le journal officiel Pravda aurait publié un article (non-signé, mais attribué à Staline par notamment les sources pro-occidentales), en caractérisant l'opéra Lady Macbeth de Mzensk de « chaos qui remplace la musique », une oeuvre « bourgeoise et anti-révolutionnaire », qui aurait valu au compositeur des pressions par les autorités.

Mais cette version est remise en cause par les musicologues russes, qui ont affirmé que l'article du Pravda était un coup monté par les opposants du régime stalinien, et qui a été rapidement relayé par la presse occidentale, et ainsi inscrit dans l'histoire de la musique.

Biographie du compositeur