Concerts
Concert
Samedi 17 décembre 2016

Couperin, Lebègue et Clérambault dirigés par Vincent Dumestre

Vincent Dumestre dirigé l'ensemble le Poème Harmonique dans la musique de François Couperin, de Nicolas Lebègue et de Louis-Nicolas Clérambault. Enregistré le 17 décembre 2016 la Chapelle Royale du château de Versailles.

Chapelle Royale, Versailles

Toutes les oeuvres

Concert Couperin, Lebègue et Clérambault dirigés par Vincent Dumestre – Écouter en replay
Portrait du compositeur François Couperin, © Getty / Editorial Image Provider / Universal Images Group
  • 1mn 28s
    Zelus domus tuae (extrait) : Antienne, sous la direction de Vincent Dumestre
  • 1mn 48s
    Psaume 68 (extrait) : Salvum me fac deus, sous la direction de Vincent Dumestre
  • 1mn 01s
    Zelus domus tuae (extrait reprise) : Antienne, sous la direction de Vincent Dumestre
  • 44 sec
    Versicule (extrait) : dum convenirent, sous la direction de Vincent Dumestre
  • 19 min
    Couperin : Première Leçon de ténèbres pour le Mercredi Saint sous la direction de Vincent Dumestre
  • 28mn 06s
    Couperin : Elévation sous la direction de Vincent Dumestre
  • 10mn 40s
    Couperin: Seconde leçon de ténèbres pour le Mercredi Saint sous la direction de Vincent Dumestre
  • 3mn 15s
    Lebègue : Elévation sous la direction de Vincent Dumestre
  • 11mn 51s
    Couperin : Troisième leçon de ténèbres pour le Mercredi Saint sous la direction de Vincent Dumestre
  • 48mn 58s
    Justificeris domine (extrait) : Antienne, sous la direction de Vincent Dumestre
  • 29mn 04s
    Clérambault : Miserere mei Deus sous la direction de Vincent Dumestre

Les leçons de ténèbres sont au XVIIème siècle une partie essentielle de l’office des matines observée durant la semaine sainte. Selon la liturgie, elles doivent être célébrées dans l’obscurité totale, en accord avec les principes de pénitence et d’ascèse qui régissent le carême. 

La musique des Leçons de Ténèbres pour le MercrediSaint de François Couperin contraste avec l'austérité de l’office. Il faut savoir qu'à l'époque, la bonne société parisienne y assistait davantage par amour du mystère que par piété. Les œuvres musicales devaient suivre les goûts de la cour, avide de transports créatifs et à la recherche d'émotions. 

En-dehors des trois Leçons de Ténèbres pour le Mercredi Saint de Couperin, vous entendrez également deux oeuvres intitulées Elévation, l’une de Couperin, l’autre de Nicolas Lebègue

Le voyage vers les années 1700 s’achève sur le Miserere Mei Deus de Louis-Nicolas Clérambault, ici interprété par Frédéric Rivoal à l’orgue, Silvia Abramowicz à la flûte, la soprano Sophie Junker et les mezzo-sopranos Eva Zaïcik et Lucile Richardot.