Concerts
Concert
Jeudi 19 septembre 2013

L'Orchestre national de France joue Verdi et Dutilleux

Daniele Gatti dirige l'Orchestre national de France dans les "Quatre pièces sacrées", les "Huit romances pour ténor", et des extraits d'"Aïda" et d'"Otello" de Verdi. Au programme également, "Le Mystère de l'instant" de Dutilleux. Concert enregistré le 19 septembre 2013 au Théâtre des Champs-Elysées (Paris).

Théâtre des Champs-Elysées, Paris

Le chef Daniele Gatti met Verdi à l’honneur, à l’occasion des 200 ans de la naissance du compositeur. Au programme, des œuvres peu jouées, comme la « Sinfonia » d’Aïda, ouverture d’ampleur composée spécialement pour la première représentation à la Scala de Milan et à laquelle le maestro, mécontent, avait finalement renoncé pour revenir à un prélude plus court. Le ténor Joseph Calleja reprend les Huit romances de jeunesse, tandis que la soprano Leah Crocetto interprète la célèbre prière de Desdemona tirée d’Otello. Œuvre ultime, les Quatre pièces sacrées de Verdi marquent une nouvelle étape vers la musique religieuse. Âgé et tout juste veuf, le compositeur doute de leur valeur. « Malgré leur exécution en 1899 à la Scala puis dans toute l'Europe où elles rencontrèrent un vif succès, Verdi ne les entendit jamais, fuyant toutes les invitations » (Gaëlle Le Dantec).

Le Mystère de l’instant de Dutilleux, créé le 22 octobre 1989 à Zurich se veut comme une succession d’instantanés. Leur « mystère » est à comprendre dans les deux sens du terme, se référant aussi bien à leur côté énigmatique qu’à leur côté spirituel.