Concerts
Concert

L’Orchestre National de Jazz interprète Olivier Benoit, François Jeanneau, Antoine Hervé, Claude Barthélémy, Denis Badault, Laurent Cugny, Didier Levallet, Paolo Damiani, Franck Tortiller, Declan MacManus et Clive Hanger.

L’Orchestre National de Jazz fête ses 30 ans dans le cadre du Festival Jazz à La Villette, lors d’une soirée d’exception donnée le 2 septembre 2016. Dans la salle des Concerts de la Cité de la Musique, tous les anciens chefs de l’orchestre font revivre leur histoire à travers un morceau puisé dans leur répertoire.

Salle des concerts, Cité de la musique, Philharmonie de Paris

Trente ans d'orchestre retracés en une seule soirée au programme aussi passionnant qu’ambitieux. Dans un premier temps, l’actuel directeur Olivier Benoit présente sa nouvelle création Europa Berlin. A la tête de l’Orchestre National de Jazz, il présente son exploration musicale et artistique de la capitale allemande avec les pièces L'effacement des traces, Métonymie, Révolution, 22M 5ST, Oblitération, Détournement et Persistance de l'oubli. Dans un second temps, le concert revient sur tous ceux qui ont dirigé l’institution musicale. Créé en 1986 à l’initiative du ministère de la Culture, l’ONJ a connu dix chefs d’orchestre en trente ans : tous monteront sur scène pour faire revivre leurs répertoires créés au fil des mandats. Le temps d’un morceau, François Jeanneau, Antoine Hervé, Claude Barthélemy, Denis Badault, Laurent Cugny, Didier Levallet, Paolo Damiani, Franck Tortiller, Daniel Yvinec et Olivier Benoit dirigent l’ONJ. Le programme propose successivement Jazz Lacrymogène de François Jeanneau, Desert City d’Antoine Hervé, Real Politik de Claude Barthélemy, A plus tard de Denis Badault accompagné de la flutiste et chanteuse Elise Caron, In Tempo de Laurent Cugny, Out Of de Didier Levallet, Argentiera de Paolo Damiani, le retour de Claude Barthélemy (troisième chef) qui revient aux commandes de l'ONJ en 2002 avec sa pièce Oud Oud, Franck Tortiller et sa Valse 2, Daniel Yvinec qui dirige Shipbuilding composée par Declan MacManus et Clive Langer avec les arrangements de Vincent Artaud, le soliste Antonin-Tri Hoang et la voix de Yaël Naïm et enfin Paris V d’Olivier Benoit.