Concerts
Concert
Samedi 15 octobre 2016
1h 28mn

François-Frédéric Guy, Tedi Papavrami et Xavier Phillips jouent Beethoven

  • 20mn 38s
    Beethoven : Trio n° 4 en Si bémol majeur pour piano, ou violon et violoncelle, op. 11 « Gassenhauer-Trio »
  • 26mn 10s
    Beethoven : Trio pour piano, violon et violoncelle n°5 en Ré Majeur op 70 n°1 "Geister trio" (Trio des Esprits)
  • 42mn 05s
    Beethoven : Trio n° 7 pour piano, violon et violoncelle en Si bémol majeur, op. 97 « Archiduc »

À l’occasion d’une exposition consacrée au génie allemand, la Philharmonie propose de découvrir au travers de trois trios comment il a effectivement renouvelé ce format au XIXe siècle.

Salle des concerts, Philharmonie 2, Paris

Concert donné le 15 octobre 2016 à 14h30 à la Salle des concerts de la Philharmonie 2 à Paris.

Dans le cadre de l’exposition Ludwig Van : le mythe Beethoven qui a eu lieu à la Philharmonie de Paris, plusieurs concerts était organisés autour de l’oeuvre du compositeur allemand et notamment celui-ci autour de ses trios. Au piano, on y trouve François-Frédéric Guy, l’un de ses meilleurs interprètes, mais aussi un spécialiste du répertoire romantique allemand. Il est accompagné par Tedi Papavrami au violon, lauréat du Diapason d’Or dans la catégorie soliste instrumental en 2014, ainsi que par Xavier Phillips au violoncelle. On ressent une vraie maîtrise partagée entre les trois musiciens habitués à jouer ensemble. Si Beethoven a donné ses lettres de noblesse à la symphonie, la sonate pour piano ou le quatuor à cordes, il a aussi renouvelé le genre du trio qui désignait plutôt une pièce mineure. À contrecourant, il écrit ces pièces en accordant une place égale à chaque instrument pour que chaque interprète puisse y exprimer sa personnalité et n’être pas seulement cantonné à un rôle d’accompagnement. Le pari semble réussi pour les organisateurs qui, avec cette exposition, cherchent à faire comprendre comment Beethoven est devenu une référence de notre imaginaire collectif et une référence incontournable dès lors qu’il s’agit d’évoquer la stature du créateur qui a dynamité les codes classiques.

Beethoven : Trio n° 4 en Si bémol majeur pour piano, ou violon et violoncelle, op. 11 « Gassenhauer-Trio »
Beethoven : Trio pour piano, violon et violoncelle n°5 en Ré Majeur op 70 n°1 "Geister trio" (Trio des Esprits)
Beethoven : Trio n° 7 pour piano, violon et violoncelle en Si bémol majeur, op. 97 « Archiduc »