Concerts
Concert
Samedi 11 mars 2017
1h 5mn

Rémi Geniet interprète Bach, Beethoven, Grieg et Rachmaninov

  • 10mn 52s
    Bach : Caprice pour piano sur le départ de son frère bien-aimé en si bémol majeur, BWV 992, par Rémi Geniet
  • 25mn 14s
    Beethoven : Sonate pour piano n°2 en La majeur, op. 2 n°2, par Rémi Geniet
  • 19mn 29s
    Grieg : Sonate pour piano en Mi mineur, op. 7, par Rémi Geniet
  • 4mn 31s
    Beethoven : Sonate pour piano n°9 en mi majeur op 14 n°1 - Allegretto, par Rémi Geniet
  • 4mn 57s
    Rachmaninov : Trois Vieux airs de danse viennois (Alt Wiener Tanzweisen) - Liebesleid, joué par Rémi Geniet

Le jeune pianiste français Rémi Geniet joue des œuvres de jeunesse signées par ses compositeurs de cœur à l’auditorium du musée du Louvre.

Auditorium, Musée du Louvre, Paris

Pour ce récital à l’auditorium du musée du Louvre, Rémi Geniet a choisi de jouer des pages de jeunesse écrites par plusieurs de ses compositeurs préférés, et pourtant rarement interprétées.

Considéré comme l’un des tout premiers pianistes de sa génération malgré son jeune âge, le français débute par l’interprétation du Caprice pour piano sur le départ de son frère bien-aimé de Bach. Par les nuances dans son jeu, il rend parfaitement l’intrigue sous-jacente où sont exposées, par exemple, les tentatives pour convaincre le frère au début de la pièce ou les dangers auxquels il s’expose par son départ.

Geniet enchaîne avec la Sonate pour piano n° 2 en La majeur de Beethoven initialement dédiée à Haydn, oeuvre lumineuse où le compositeur allemand démontre toute sa maîtrise et son génie.

Ensuite, il enchaîne par la Sonate pour piano en Mi mineur d’Edvard Grieg, l’une des rares sonates du compositeur norvégien, plus à l’aise avec les formes moins codifiées.

Enfin ,Geniet offre même au public deux bis en interprétant le premier mouvement de la Sonate pour piano n°9 en mi majeur op 14 n°1 de Beethoven ainsi que les Trois Vieux airs de danse viennois de Kreisler dans leur transcription de Rachmaninov. Du début à la fin du concert, l’alchimie prend forme et l’on ne peut que conclure qu’effectivement, « la valeur n’attend point le nombre des années ».

Concert donné le 11 mars 2017 à 16h00 à l'Auditorium du Musée du Louvre à Paris.

Bach : Caprice pour piano sur le départ de son frère bien-aimé en si bémol majeur, BWV 992, par Rémi Geniet
Beethoven : Sonate pour piano n°2 en La majeur, op. 2 n°2, par Rémi Geniet
Grieg : Sonate pour piano en Mi mineur, op. 7, par Rémi Geniet
Beethoven : Sonate pour piano n°9 en mi majeur op 14 n°1 - Allegretto, par Rémi Geniet
Rachmaninov : Trois Vieux airs de danse viennois (Alt Wiener Tanzweisen) - Liebesleid, joué par Rémi Geniet